magicien-paris-1125 – Magicien à Paris : quels sont les tours les plus courants ?

Spectacle de magie : quels sont les tours les plus courants ?

La magie se décline en différents types de prestations. Toutefois, les objectifs restent chaque fois les mêmes : fasciner et divertir. À ce titre, certains tours de magie sont devenus, au fil du temps, de véritables monuments de la discipline. Coup du foulard, apparition d’animaux, assistant placé dans une boîte puis coupé en deux : ces quelques numéros émerveillent toujours autant et restent inexplicables. Voici un tour d’horizon des tours de magie les plus connus.

CODE_HTML_IMAGE_1 Magicien à Paris : quels sont les tours les plus courants ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Magicien à Paris : quels sont les tours les plus courants ?-2

Les plus grands tours de magie close-up

Le terme « close-up » signifie en anglais « rapproché ». En clair, il s’agit de la magie interactive et conviviale qui se déroule à proximité des spectateurs. Elle intègre de vieux classiques, mais également des numéros faisant appel au mentalisme ou à la magie numérique. Parmi les nombreux tours de magie close-up, en voici quelques fameux.

Retrouver ou reconstituer la carte marquée du spectateur

Ce tour de magie et plus généralement les tours avec des cartes font partie des grands classiques. Le magicien fait signer une carte de jeu choisie par un spectateur, puis ce dernier la replace dans le tas de cartes ou la déchire. Le magicien la retrouve instantanément et celle-ci est intacte.

Le tour des anneaux chinois

Les anneaux en métal se traversent entre eux puis se séparent, donnant l’illusion que le métal pénètre le métal. Généralement, le tour se réalise avec trois ou quatre anneaux enclavés qui forment déjà une chaîne. Ce tour de magie constitue une véritable routine du close-up.

La disparition du foulard

Le magicien prend un foulard et le pousse du bout des doigts dans la paume fermée de sa deuxième main. Il le pousse jusqu’au fond puis, quand il ouvre la main, le foulard a disparu. Ce dernier réapparaît ensuite dans l’autre main.

Le tour de la pièce qui traverse le verre

Une pièce de monnaie est donnée, puis marquée par un spectateur. Le magicien prend un verre, le fait examiner par l’assemblée, puis tape la pièce placée au creux de sa main contre le verre. Après plusieurs tentatives il parvient à la faire traverser la paroi pour se trouver à l’intérieur du verre.

Le coup de la corde

Le magicien découpe une corde en plusieurs parties, de telle manière qu’elle soit impossible à reconstituer. Puis, le magicien noue les morceaux de corde les un aux autres, et, avec une bonne dose de magie, la corde réapparaît comme neuve.

Les plus grands tours d’illusionnisme

L’illusionnisme possède également son lot de tours de magie ultra-connus. Rappelons que l’illusionnisme est une forme de magie à grand spectacle qui se passe généralement sur scène, avec de magnifiques jeux de lumière, de la musique, etc.

Faire apparaître un animal

Le tour qui consiste à faire apparaître ou disparaître un animal reste l’un des numéros les plus appréciés des jeunes spectateurs. L’animal est un général de petite taille et apparaît dans le chapeau ou la manche du magicien. Tout d’abord, celui-ci présente son manteau ou son chapeau pour démontrer qu’ils sont vides. Une seconde plus tard, il déclame quelques incantations et l’animal — un lapin, une colombe, une souris — apparaît inopinément de son attirail vestimentaire.

La personne sciée en deux

Le premier magicien à avoir réalisé cette illusion se nomme Percy Thomas Selbit, en 1921, sur la scène du théâtre Finsbury Park Empire de Londres. Traditionnellement, une femme entre dans une boîte et s’y allonge. Des deux extrémités dépassent sa tête et ses pieds. Ensuite, le magicien scie la boîte à la main ou à l’aide d’une scie mécanique. La femme reste vivante, alors même que la boîte est séparée en deux. À l’issue du tour, elle retrouve l’usage de ses jambes, comme si de rien n’était.

Les plus grands tours de magie : la lévitation

Le magicien défie la gravité en faisant léviter un objet ou une personne. Pour ce faire, il utilise ses aptitudes de mentaliste, sa force et sa concentration, sans aucun outil extérieur pour l’aider. Pour prouver qu’aucun câble ou table ne soutient le corps en lévitation, le magicien passe un cerceau autour de la femme ou de l’homme en lévitation. Parfois, l’illusionniste tente de léviter lui-même. La lévitation du magicien David Copperfield demeure la plus connue d’entre elles.

L’empalement du magicien

Encore un numéro incroyable de magie. Le prestidigitateur décide de s’empaler ou d’empaler son assistant. Tout d’abord, le sujet se tient allongé et en équilibre sur un long pieu. Soudainement, l’homme ou la femme s’empale sur l’objet à la pointe acérée. Puis, il se retire délicatement, comme si de rien n’était.

Faire disparaître une femme, un homme ou un objet

Le magicien fait disparaître quelque chose ou quelqu’un. Cela peut être un petit objet, par exemple une balle qu’il lance dans les airs, une personne cachée derrière un drap ou un objet beaucoup plus grand. En 1983, David Copperfield a carrément fait disparaître la statue de la Liberté à New York ! Autre tour très connu, le déplacement d’un objet d’un endroit à un autre, autrement dit la téléportation.

Transformer une personne ou un objet

Là encore, les magiciens peuvent changer la forme ou les caractéristiques d’objets de taille plus ou moins grande. Il s’agit de changer la couleur des fleurs, transformer un billet de cinq euros en cent euros. De même, l’illusionniste peut changer les habits d’un homme ou d’une femme à la vitesse de l’éclair.

La balle de pistolet entre les dents

Enfin, l’un des plus dangereux tours de magie consiste à arrêter une balle de pistolet entre les dents. L’assistante ou l’assistant du magicien tire à longue distance sur le magicien. Pour prouver qu’il tire, une vitre est souvent placée entre lui et le magicien. Ce dernier attrape la balle entre les dents. Ce tour n’est clairement pas à reproduire chez soi !

Les tours de magie les plus connus : l’escapologie

Également appelé « art de l’évasion », l’escapologie désigne l’habilité de se défaire de toutes sortes d’entraves et de s’échapper de lieux pour le moins dangereux. Ces tours demandent force et souplesse. Le père de l’escapologie n’est autre que Harry Houdini, considéré comme l’un de plus grands magiciens de tous les temps.

Le magicien doit se libérer de chaînes, menottes et autres camisoles de force alors qu’il se trouve dans un réceptacle scellé. Souvent, un sentiment d’urgence s’ajoute au tour de magie : le magicien est enterré vivant, son coffre se remplit d’eau ou est sur le point d’exploser.

Le mentalisme, ou l’art de jouer avec les spectateurs

Les derniers tours de magie les plus pratiqués appartiennent à la catégorie du mentalisme. Le magicien fait des prédictions sur les envies et choix des spectateurs, sur le contenu d’un portefeuille, etc. Pour arriver à ses fins, il utilise différentes techniques, comme la psychologie, l’hypnose, le pouvoir de suggestion, la mémoire et le développement des capacités sensorielles.

Nous vous recommandons ces autres pages :