blog-renovation-15 – Les bonnes raisons de choisir la pompe a chaleur comme solution de chauffage

5 bonnes raisons de choisir la pompe à chaleur comme solution de chauffage

Dès que la température descend aux alentours de -5 °C, l’utilisation d’un chauffage devient alors indispensable. La pompe à chaleur (PAC) est une option à considérer parmi tant d’autres. Il s’agit d’un système de chauffage qui permet de chauffer un logement et, dans certains cas, l’eau sanitaire de ce même logement. Parfaitement adaptée aux nouvelles constructions, elle peut être aussi installée dans le cadre de travaux de rénovation énergétique.

Si ce système de chauffage est plébiscité par les ménages, c’est parce qu’il ne consomme pas beaucoup d’énergie (électricité, gaz, fioul, etc.) et qu’il permet de générer jusqu’à 75 % d’économies sur la facture annuelle de chauffage. Effectivement, le fonctionnement économique de la machine est un sérieux motif d’achat, mais il y a d’autres raisons qui poussent les ménages à adopter une PAC comme solution de chauffage principale ou d’appoint.

On fait le point sur les avantages du PAC.

Une faible consommation énergétique

Selon le système de chauffage utilisé, un ménage peut réaliser d’importantes économies d’énergie, ce qui logiquement réduira le montant de sa facture d’électricité. La PAC est sans doute la solution de chauffage la plus économique sur le marché. C’est d’ailleurs celle qui est la plus recommandée par les experts en rénovation pour remplacer une vieille chaudière à gaz ou des convecteurs électriques totalement obsolètes.

La faible consommation énergétique garantie par une PAC est due principalement à son mode de fonctionnement. En effet, le dispositif est alimenté par des énergies gratuites (l’air extérieur, les nappes phréatiques, le sol, etc.). Il est vrai cependant qu’une PAC a besoin d’électricité pour fonctionner, mais elle reste moins gourmande qu’un chauffage électrique, quelle que soit la puissance des radiateurs électriques.

En mettant en rapport l’énergie électrique consommée avec l’énergie restituée, il est facile de déterminer le nombre de kilowatts nécessaires au fonctionnement d’une PAC. Les spécialistes parlent de coefficient de performance (COP). Plus ce coefficient est important, plus les ménages sont assurés de réaliser des économies d’énergie. Il est conseillé d’opter pour une PAC avec un COP nominal d’au moins 4. Cela indique que la machine peut fournir jusqu’à 4 kWh de chauffage avec seulement 1 kWh d’électricité consommé.

Un système de chauffage écologique

Dans un contexte marqué par le réchauffement climatique, les gouvernements encouragent les ménages à réduire leur émission de gaz à effet de serre. Ainsi, l’utilisation d’une PAC est fortement recommandée, car elle n’émet pas de CO2 comme peuvent le faire les chaudières à fioul par exemple. C’est un bénéfice non négligeable lorsqu’on sait que la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS) est responsable de plus de 15 % des émissions de gaz à effet de serre.

Par ailleurs, la PAC fait partie des modes de chauffage alternatifs. Cela veut dire que, contrairement à d’autres dispositifs, elle puise majoritairement son énergie dans l’environnement. Il s’agit principalement de l’air et de l’eau. Ce sont des ressources gratuites et renouvelables, ce qui explique pourquoi la PAC est considérée comme le dispositif de chauffage le plus écologique du marché. Ainsi, les ménages peuvent réduire leur empreinte carbone tout en bénéficiant d’un bon confort thermique.

On pourrait également évoquer le fait que les différents éléments d’une PAC sont recyclables. Ils peuvent en effet être dépollués avant d’être réutilisés. Ainsi, faire le choix d’un tel dispositif de chauffage dans le cadre de la construction ou de la rénovation d’une maison individuelle ou d’un logement collectif, c’est s’engager activement dans la préservation de l’environnement.

Une solution versatile

L’intérêt que la PAC suscite chez la plupart des ménages est, dans une certaine mesure, justifié par les divers usages dont elle fait l’objet. En effet, c’est un appareil qui peut fonctionner avec différents types d’émetteurs (sol ou plafond chauffant, radiateurs à basse ou haute température, ventilo-convecteurs, etc.). De même, il est utilisé par les ménages pour réaliser différents objectifs. C’est d’ailleurs ce trait de caractère qui ressort le plus lorsqu’on évoque les caractéristiques de ce dispositif de chauffage alternatif.

Il faut savoir que, selon les modèles, une PAC peut :

  • faire office de système de chauffage principal dans un logement neuf ou en rénovation : l’installation ou le post-équipement d’une PAC est possible dans tous types de bâtiments, de la maison passive/basse consommation, avec ou sans isolation thermique, aux vieux châteaux, en passant par les logements anciens et les bâtiments historiques. Le fait est que les besoins de chauffage ne sont pas les mêmes d’un logement à un autre. Ainsi, les fabricants proposent une gamme de produits adaptés à chaque environnement ;
  •  constituer un chauffage d’appoint : capable de couvrir toute seule 100 % du besoin de chauffage d’une maison, une PAC peut toutefois être raccordée à une installation de chauffage existante. Ainsi, elle produit de la chaleur en complément au système de chauffage principal ;
  •  produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) : en remplacement des chauffe-eau électriques, une PAC, en tant que chauffage d’appoint ou système de chauffage central, peut aussi être utilisée pour produire de l’eau chaude sanitaire (ECS). Il est à noter à cet effet que le bilan de la PAC en été est très performant ;
  • chauffer l’eau de la piscine : l’utilisation d’une PAC pour chauffer l’eau de la piscine permet aux ménages de réaliser d’importantes économies d’énergie. Il faudra cependant adapter la puissance de la PAC au bassin et à ses caractéristiques (zone géographique, volume d’eau, débordement, etc.).

Un dispositif réversible

Une PAC classique puise la chaleur de la nature (eau, sol et air) et l’utilise pour chauffer un logement. Mais, elle peut également rafraîchir l’air intérieur. Dans ce cas, on parle de PAC réversible. Ainsi, les ménages peuvent bénéficier d’un confort optimal tout au long de l’année. Disposer d’un tel équipement représente aussi un avantage économique. En effet, ce système 2 en 1 est rentable, car il permet aux propriétaires de logements individuels ou aux locataires de réaliser des économies d’argent en se dispensant d’acheter un système de climatisation pour rafraîchir l’intérieur de leur habitation en été.

Comme avantage économique, on peut aussi évoquer le fait que la PAC réversible consomme la moitié de ce qu’elle produit, ce qui réduit le montant de la facture de chauffage. Il faut noter par ailleurs que le refroidissement peut être passif ou actif et que selon le type de PAC utilisé, les performances ne seront pas les mêmes. Se référant à leur mode de fonctionnement, une PAC air-eau peut s’avérer un peu moins efficace qu’une PAC air-air. Cependant, c’est le meilleur choix à faire si l’objectif est de connecter le système de chauffage et de refroidissement à la production d’eau chaude sanitaire (ECS).

Des aides disponibles

Ce n’est un secret pour personne que l’installation d’une PAC représente un investissement important, notamment les modèles géothermiques. À cela, il faut ajouter le délai d’amortissement qui est environ de 10 ans, dépendamment du type de PAC et du COP. Cet état de choses n’incite pas les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Pour les encourager à améliorer l’efficacité énergétique de leur logement, l’État leur verse des aides financières par l’entremise de structures comme l’Anah (Agence nationale de l’habitat).

Prime Rénov, coup de pouce, éco prêt, etc. il existe de nombreux dispositifs d’aides destinés à financer les travaux d’installation d’une PAC. Les foyers ont aussi la possibilité de bénéficier de primes énergie. Le montant alloué dépend généralement des ressources du ménage et du type d’aides. Dans tous les cas, il est conseillé, avant la réalisation de tous travaux, de se renseigner auprès d’un spécialiste pour avoir un aperçu des cotations versées. La bonne nouvelle, c’est que certaines aides sont cumulables pour réduire substantiellement la facture des ménages.

Attention, seules les PAC non réversibles (air-eau ou eau-eau) sont éligibles aux primes énergie et aux différentes aides de l’État.