bijoux-anciens-111 – La joaillerie française, haut lieu des bijoux anciens

Découvrir la joaillerie française, ce haut lieu des bijoux anciens

L’histoire des bijoux anciens est vaste et englobe une multitude de pays, notamment en Europe. Cependant, si la France est considérée comme la nation la plus influente en matière de joaillerie, c’est en partie parce que cette réputation la suit depuis des siècles. En effet, les plus belles créations du monde sont le plus souvent issues des maisons emblématiques de la joaillerie française. Citons par exemple Chaumet, Boucheron ou Cartier, qui sont véritablement les fers de lance d’une liste encore plus longue.

Par la force des choses, Paris est donc devenue la capitale de la joaillerie française, et dans le monde entier, les amateurs de bijoux savent que la place Vendôme est l’adresse la plus illustre qui soit pour se procurer les merveilles des grands joailliers. Découvrez ce haut lieu des bijoux anciens.

CODE_HTML_IMAGE_1 La joaillerie française, haut lieu des bijoux anciens-1

CODE_HTML_IMAGE_2 La joaillerie française, haut lieu des bijoux anciens-2

Les origines de l’art de la joaillerie en France

La genèse de l’art de la joaillerie française remonte au XVIIe siècle, à une époque où, déjà, Paris évolue au cœur de la création de bijoux anciens. Durant cette ère, les échanges commerciaux internationaux commencent à se développer, notamment entre l’Inde et l’Asie, et en particulier dans le secteur des pierres précieuses et des gemmes. Allant de découverte en découverte face à toutes ces beautés, les artisans joailliers français donnent libre cours à leur art et se taillent rapidement une solide réputation à travers toute l’Europe.

Si la France se révèle être l’un des berceaux principaux de la joaillerie, c’est aussi grâce à son Roi, Louis XIV, qui affectionne tout particulièrement les pierres précieuses éclatantes. Ce dernier est influencé par son parrain, qui n’est autre que le cardinal Mazarin. À leur demande, les pierres sont taillées avec de nouvelles techniques qui rencontrent un franc succès.

À la cour du Roi, les dames et la noblesse de manière plus générale se parent de toutes ces superbes pièces qui, au-delà de leurs fonctions esthétiques, restent avant tout un excellent moyen d’afficher son statut social et sa richesse. Sans surprise, ce sont les diamants et les pierres précieuses qui sont les plus plébiscités. Cet amour des beaux bijoux anciens contribue également au rayonnement du métier de joaillier, qui devient dès lors l’une des activités les plus prestigieuses du royaume de France.

Quelques grandes maisons emblématiques de la joaillerie française

Les maisons de joaillerie françaises ont su créer des œuvres incroyables au fil de leur histoire et jusqu’à aujourd’hui. Grâce à ces dernières, leur renommée n’est plus à faire et suscite toujours l’engouement des acheteurs du monde entier. Toutefois, chaque maison a un style et une identité qui lui est propre, en plus d’avoir su perdurer pendant des siècles. Découvrez-en plus sur quelques-unes des grandes maisons emblématiques de la joaillerie française.

La maison Chaumet

La maison de joaillerie Chaumet a su se forger une solide réputation depuis sa création en 1780. C’est notamment grâce au soutien de l’impératrice Joséphine, la femme de Napoléon, que l’entreprise a pu gagner en popularité. En effet, cette dernière passe commande de nombreux bijoux haut de gamme et reste une cliente fidèle et mécène de la maison jusqu’à sa mort. C’est en partie suite aux commandes de l’impératrice que Marie-Etienne Nitot, le joaillier fondateur de la maison Chaumet, a pu créer quelques-uns de ses plus beaux bijoux, avec une préférence pour les diadèmes, les parures et les broches.

La maison Boucheron

C’est en 1858 que Frédéric Boucheron ouvre une maison de joaillerie à Paris. Baptisée sobrement Boucheron, l’entreprise connaît rapidement un grand succès grâce à la qualité et à la beauté de ses bijoux et pierres précieuses. Aujourd’hui encore, la réputation de la maison Boucheron dépasse largement nos frontières, à commencer par les États-Unis qui raffolent des créations de ce joaillier français. Pour Boucheron, l’art de la joaillerie passe principalement par des symboles naturalistes, à l’image de son célèbre collier Paon.

En 1893, la maison prend ses quartiers place Vendôme, aux côtés d’autres joailliers tout aussi emblématiques, avant d’ouvrir de multiples boutiques partout dans le monde.

La maison Cartier

En 1847, Louis-François Cartier fonde la maison de joaillerie Cartier. Cependant, ce n’est qu’en 1899 que l’entreprise se fait véritablement connaître, en rejoignant notamment la fameuse rue de la Paix, l’épicentre de la haute couture et de la joaillerie françaises avec la place Vendôme. Dès lors, la maison fournit plusieurs familles impériales et royales, jusqu’en Angleterre, où elle remporte les faveurs d’Édouard VII.

Derrière le succès de cette maison se cache en vérité le travail de trois frères : Louis, dont l’activité principale consiste à la création de bijoux, mais aussi Jacques et Pierre, qui développent la maison à l’international. Aujourd’hui encore, Cartier reste l’un des joailliers français les plus incontournables.

La maison Van Cleef & Arpels

La maison Van Cleef & Arpels est créée en 1906 par Alfred Van Cleef, Charles Arpels et Julien Arpels, tous descendants de deux riches familles marchandes de pierres précieuses et tailleuses de pierre. Dès leur premier pas, ils choisissent d’installer leur entreprise place Vendôme, aux côtés des plus grands joailliers, ce qui leur permet de rapidement développer de nouvelles créations et d’attirer une clientèle de connaisseurs. En toute logique, le succès ne se fait pas attendre et Van Cleef & Arpels ouvre de multiples boutiques dans des villes prestigieuses du monde entier.

L’une des grandes particularités de la maison reste sans doute son amour pour le motif floral, un élément devenu emblématique et synonyme d’élégance à la française.

La place Vendôme, berceau de la joaillerie française

La place Vendôme est imaginée en 1699 par Jules Hardouin-Mansart, l’architecte du château de Versailles, à la demande du roi Louis XIV, qui souhaite édifier un lieu majestueux et représentant son autorité absolue. Pour l’occasion, 27 hôtels particuliers sont construits sur une période de 20 ans, afin de donner à la place sa forme d’octogone symétrique.

Notons cependant qu’elle n’a pas toujours porté ce nom. En effet, avant de s’appeler « place Vendôme », ce lieu était nommé « place des conquêtes », puis « place des piques ». Ce n’est qu’au XIXe siècle qu’elle prend l’appellation que nous lui connaissons tous aujourd’hui.

Depuis, le prestige de cette adresse n’a jamais faibli, puisqu’elle accueille chaque année de nombreux clients fortunés dans les hôtels de luxe et les joailliers qui l’entourent. Bien qu’elle n’ait pas été pensée dans cette optique, la place Vendôme est aujourd’hui le berceau de l’art de la joaillerie française, puisque les plus grands créateurs de renom y possèdent une boutique et y développent leur collection.

Nous vous recommandons ces autres pages :