café-bio-1232 – Comment choisir du café bio moulu ?

Les critères à considérer pour choisir un café bio moulu

Le café bio moulu apporte des réponses aux impératifs de la vie moderne tout en permettant de savourer des cafés de qualité au goût délicieux. Mais par la pluralité des variétés de cafés (robusta et arabica) ainsi que des subtilités d’agriculture, de torréfaction, de préparation, etc., choisir devient souvent une réelle affaire subjective de goûts et certains repères sont nécessaires pour trouver le bon café qui saura délecter le palais de chaque amateur.

Dans un premier temps, voyons en quoi le choix d’un café moulu répond aux besoins et habitudes de vie dans notre monde actuel. Ensuite, voyons comment choisir un café bio moulu en fonction des subtilités qui définissent chaque type de café. Parce que bien choisir du café bio, c’est également connaître les subtilités de ce produit qui changent selon un ensemble de paramètres liés à sa production.

CODE_HTML_IMAGE_1 Comment choisir du café bio moulu ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Comment choisir du café bio moulu ?-2

Le café bio moulu : un produit d’actualité

En France comme ailleurs dans le monde, l’heure est à l’accélération des modes de vie. Que ce soit au travail comme à la maison, le temps manque souvent et notamment pour les petites actions telles que celle de se faire un café. Les noms des cafés de type expresso (ou espresso) illustrent bien ce concept de rapidité. La mouture du café (effet du café moulu) s’inscrit donc dans cet environnement où manque le temps.

Un café bio moulu (arabica ou robusta) c’est donc un gain de temps, car les grains de café ont déjà été moulus par un professionnel et il n’y a plus qu’à incorporer cette mouture de café bio dans une machine à café (cafetière à filtre, machine à piston, etc.). L’eau est chauffée, elle passe à travers la mouture du café (percolation) et remplit la tasse. Il ne reste plus qu’à jeter le filtre ou passer le percolateur sous un jet d’eau pour le nettoyer. Simple, rapide et efficace. Qui plus est, les cafés moulus sont plus simples à conditionner, transporter, distribuer.

Contrairement au café en grain, le café moulu ne nécessite plus d’être réduit en mouture et correspond ainsi à la plupart des machines à café grand public.

Le café bio moulu : le guide pour bien le choisir

Comme nous venons de le voir, le café bio moulu est déjà un choix quant à sa forme de mouture. Mais cela ne retire pas les nuances d’arôme ou de goût selon les subtilités du café choisi :

  • le café de type arabica (issu de l’arbre Coffea Arabica initialement originaire des hauts plateaux éthiopiens) possède un taux de caféine d’environ 1,5 %. Il préfère les climats tempérés et doux, de préférence en altitude ;
  • le café robusta (issu de l’arbre Coffea Canephora et initialement originaire des pays tels que la Côte d’Ivoire, le Congo ou l’Ouganda) possède plus de caféine (3 %) et s’acclimate bien aux chaleurs des plaines.

Il est important de connaître déjà les grandes différences entre ces deux principales familles de cafés pour mieux identifier le goût que chacune aura une fois dans la tasse. Le fait que la mouture soit bio ne fera que renforcer la qualité des arômes délivrés. Par exemple, le café bio arabica sera plus doux, plus fruité, plus aromatique en bouche. À l’inverse, le robusta sera plus fort, plus corsé, plus amer. Ces distinctions permettent d’orienter les amateurs sur les produits qui leur conviennent mieux selon leurs sensibilités propres. Pour information, environ deux tiers de la production mondiale concernent l’arabica contre un tiers pour le robusta.

Une fois le choix effectué entre arabica et robusta, il reste encore tout un panel de possibilités pour affiner les saveurs, les arômes, les notes fruitées, etc. Plus de 800 composés aromatiques ont été recensés dans le café (c’est plus que dans le vin). Les deux principales familles (robusta et arabica) possèdent donc des myriades de déclinaisons possibles qui dépendent par exemple :

  • de l’altitude de l’agriculture ;
  • de son hygrométrie ou de son ensoleillement (par exemple, un robusta très exposé au soleil sera plus fort en goût et souvent plus amer) ;
  • de la méthode de récolte des grains (manuelle ou mécanique) ;
  • de l’étape cruciale de torréfaction (durée et étapes de séchage, développement et pyrolyse permettent de rajouter ou soustraire une saveur plus acide ou plus amère) ;
  • des plantes environnantes aux cultures de café ;
  • etc.

Par conséquent, une fois que le choix est posé entre arabica et robusta, il appartient à chaque amateur de compléter ses connaissances des conditions précises de culture du café bio moulu qu’il consomme pour mieux définir ce qui lui convient.

C’est un apprentissage gratifiant qui permet de renforcer la connaissance d’un amateur de café tout en développant ses aptitudes aux arômes, aux saveurs et flaveurs de cette dégustation.

Le café moulu : choisir un label bio

Comme nous avons pu le voir, nombre d’informations intéressantes permettent de définir un café moulu (provenance, conditions de culture, récolte, etc.). Mais encore faut-il pouvoir obtenir la lecture de ces informations. La qualité d’un café bio (moulu ou en grain) permet d’obtenir des informations par le biais du label, mais aussi du revendeur.

Un label bio va pouvoir certifier, par exemple, que la culture du café n’a pas nécessité d’engrais chimiques (dont les molécules pourraient altérer le goût). Par ailleurs, l’origine exacte du produit sera plus transparente et parfois même le nom de l’exploitation est accessible, ce qui permet de connaître l’altitude, le climat, la méthode et la date de torréfaction, etc.

Le revendeur est également un intermédiaire à ne pas négliger. Une boutique spécialisée en café de qualité bio (moulu ou en grain) est la garante de la qualité auprès de sa clientèle. C’est sa réputation qui en découle et, bien souvent, ce métier relève autant de la passion que de la curiosité. C’est donc naturellement que de telles enseignes se dirigent vers le café bio, car elles connaissent leurs produits. De ce fait, renseigner leurs clients et les accompagner dans la recherche de leurs sensibilités gustatives est pour elles un enjeu autant qu’un plaisir. Il est donc conseillé de les interroger, autant sur les cafés que sur les labels.

Évidemment, de nombreux labels existent (BIO, AB, Faitrade/UTZ, etc.) et découvrir un café c’est également s’intéresser à son label, car c’est une philosophie de filière qui est développée dans un cahier des charges de label bio.

Pour conclure, que ce soit en machine expresso, en cafetière à filtre ou en machine à piston, etc., savourer un café bio moulu peut paraître un acte anodin noyé dans un quotidien qui va très vite. Mais ça peut également être un moment où détente et apprentissage s’harmonisent autour d’une tasse pour ainsi mieux connaître ce que l’on consomme.

Nous vous recommandons ces autres pages :