café-1443 – Qu’est-ce qu’un label auto-certifié pour du café bio ?

Label auto-certifié pour du café bio : principe et fonctionnement

Les déforestations dévastatrices, les scandales à répétitions, la perte de biodiversité, les injustices et inégalités sociales, sans oublier les effets du changement climatique : depuis plusieurs années, tout ceci pousse le consommateur à être plus attentif à ses habitudes d’achat. Et le café fait partie de cette prise de conscience. Il concentre d’ailleurs deux points d’attention importants : le côté social, en mettant en œuvre le commerce équitable et l’environnement, en privilégiant une agriculture biologique.

Le café bio est de plus en plus sollicité, même s’il ne concerne encore pour le moment que 2 % du marché du café. Des labels, plus ou moins encadrés, font aussi leur apparition. Justement, devant cette multiplication de labels, il peut parfois être difficile pour les consommateurs de s’y retrouver. Découvrons ensemble ce qu’est un label auto-certifié pour du café bio !

CODE_HTML_IMAGE_1 Qu'est-ce qu'un label auto-certifié pour du café bio ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Qu'est-ce qu'un label auto-certifié pour du café bio ?-2

Pourquoi est-il important de contrôler le secteur du café ?

Le secteur du café regroupe 25 millions de producteurs, dispersés dans plus de 80 pays. La majorité d’entre eux le cultivent dans une exploitation inférieure à 5 hectares. Pourtant, le café reste un des principaux produits alimentaires et il est considéré comme le deuxième bien de consommation le plus échangé dans le monde.

De plus, le café est très bien classé parmi les produits agricoles générant un maximum de valeur en bourse. Pourtant, la filière est également caractérisée par des cours très volatils, des rémunérations assez faibles pour les producteurs, avec une certaine concentration du pouvoir chez les négociants, les distributeurs et les grandes marques internationales. Il est apparu peu à peu un vrai problème de redistribution des valeurs dans le secteur du café.

Mais, ce n’est pas tout. Le marché doit être rentable et cela a poussé certains producteurs à employer beaucoup trop de produits phytosanitaires tels que le glyphosate. Cela a engendré une nette baisse de la qualité du café, les sols se sont appauvris, les caractéristiques de résilience des cultures se sont affaiblies, ce qui a entraîné un dérèglement face au changement climatique et une franche baisse des rendements. Tout cela n’a fait qu’impacter négativement les capacités de subsistance de la majorité des petits cultivateurs.

Les problèmes sociaux et environnementaux sont devenus interdépendants et se sont entremêlés. C’est pour cette raison que les labels ont été créés : pour que les pratiques de productions néfastes générant des inégalités disparaissent.

Le café bio : qu’est-ce que c’est exactement ?

Un café est certifié bio s’il est issu de l’agriculture biologique. Dans les faits, cela veut dire que le café a poussé dans une terre non polluée et sans utiliser de produits chimiques ou de pesticides. Lorsqu’il est récolté, il doit également suivre un processus distinctif pour ne jamais être mis en contact avec des plans de cafés non bio. Le rendement du café bio est certes moins important, mais de meilleure qualité.

Ce procédé se démarque du commerce équitable, car il n’exige pas la mise en place d’un prix minimum garanti. Ceci est rendu possible en partant du principe que la constance des plantations ne peut qu’augmenter la productivité. Cela donne l’opportunité aux producteurs d’atteindre une meilleure rémunération.

Qu’en est-il du label auto-certifié ?

Quelques entreprises ont décidé de mettre en place leurs propres programmes de labellisation pour leur café bio. C’est par exemple le cas de Starbucks avec son Coffee Practices ou Nestlé et son programme AAA. Leur objectif est simple :

  • privilégier une culture de café de haute qualité ;
  • pérenniser la production en prenant en compte le fait que les changements climatiques affectent les plantations ;
  • améliorer les conditions de production en continu à l’intérieur des exploitations ;
  • mieux rémunérer le producteur.

Le problème principal des labels auto-certifiés pour le café bio est qu’il peut s’agir d’une démarche dirigiste : les critères qu’ils définissent ne sont pas forcément partagés par toute la filière. On se rend également rapidement compte que ce genre de système crée une interdépendance entre l’entreprise et les cultivateurs. Cela peut s’avérer dangereux si une entreprise prend la décision d’aller se ravitailler ailleurs.

De plus, un label auto-certifié pour du café bio n’a aucune obligation de faire contrôler son exploitation pour une personne impartiale venant de l’extérieur. Cela peut apporter un déséquilibre supplémentaire dans les rapports de force.

Peut-on faire confiance à un label auto-certifié pour du café bio ?

Les certifications et labels inscrits sur les paquets de café restent indépendants les uns des autres. Sans oublier que tous ne proposent pas le respect des mêmes garanties.

Un café bio ne sera pas forcément issu d’un commerce équitable et durable et inversement. Le meilleur compromis qui pourrait exister consisterait à avoir un label commerce équitable ET agriculture biologique. Cela permettrait de créer un modèle de durabilité et de résilience plus solide.

Malgré tout, les certifications et les labels demeurent très positifs pour le secteur du café. Les caféiculteurs possèdent maintenant une sécurité financière grâce à un revenu minimum garanti. La labellisation donne une certaine valeur aux productions, ce qui les rend plus indépendantes vis-à-vis des intermédiaires, mais aussi pour la négociation des prix.

Toutefois, un label auto-certifié pour du café bio peut être montré du doigt. Il peut effectivement être difficile d’en contrôler les effets, car les origines de production sont beaucoup trop morcelées, tout en étant isolées géographiquement. La grande majorité des fermes étant localisées dans des régions montagnardes très reculées, cela se révèle très difficile d’aller les auditer souvent. Il n’est donc pas évident pour les consommateurs de faire confiance à ce type de label.

Pourquoi choisir un label auto-certifié pour du café bio ?

Malgré tout, pour certains consommateurs, acheter du café bio auto-certifié, c’est choisir un produit qui garantit des le respect de certaines valeurs, tout en prenant en compte un cahier des charges normalement strict. C’est aussi un gage de confiance et de crédibilité pour tous les producteurs, ainsi que leurs cafés.

Il ne faut pas oublier que des cafés bio non labellisés peuvent également être de bonne qualité et même dépasser les règles établies par les labels. À l’inverse, certaines entreprises peuvent proposer un café bio labellisé, mais leurs cerises de café ne sont jamais arrivées à maturité avant la cueillette, ce qui ne donnera pas le meilleur café. Il est nécessaire de rester vigilant et de demander conseil à des professionnels au moment du choix d’un café bio.

Nous vous recommandons ces autres pages :