café-1451 – Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir du café bio ?

Café bio : les critères de sélection

Comment choisir du café bio ? Avant tout chose, il faut savoir qu’un café bio ne contient aucune trace de produits chimiques. Par ailleurs, les producteurs et industriels de la filière café suivent un cahier des charges bien précis, édicté par des normes institutionnelles, et ce, pour obtenir un label bio.

La culture du café bio, saine et qualitative, s’effectue sur un sol dépourvu d’engrais et de pesticides depuis au moins 5 ans. Avec le café bio, les producteurs excluent la culture intensive et privilégient les méthodes naturelles : compost naturel, rotation des parcelles, agroforesterie, cueillette manuelle, etc. Mais, une fois les précieux labels bio apposés sur les cafés, comment le consommateur peut-il s’y retrouver ? Sur quels critères peut-il s’appuyer pour choisir son café bio ? On fait le point.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir du café bio ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quels sont les critères à prendre en compte pour choisir du café bio ?-2

Pourquoi choisir un café bio ?

Les raisons de consommer du café bio sont diverses et variées. Certes, le goût et la traçabilité des cafés bio importent dans le choix de le privilégier au café classique. Mais, les deux principales raisons concernent la protection de l’environnement et la préservation de la santé.

Choisir un café bio : une façon de protéger la nature

Au contraire de l’agriculture intensive, l’agriculture bio met en œuvre de nombreuses méthodes pour mieux respecter l’environnement. La culture du café sans pesticide préserve la biodiversité, n’appauvrit pas le sol et n’empoisonne pas les cours d’eau. Par ailleurs, des labels thématiques axés sur la limitation de la déforestation ou la préservation des habitats de la faune accompagnent les labels bio.

Le café bio pour préserver sa santé

Le café d’appellation bio exclut les produits chimiques de synthèse de sa production. Les producteurs privilégient les substances d’origine naturelle, ce qui permet aux consommateurs de totalement profiter des bienfaits du café. De plus, l’exclusion des pesticides du mode de production réduit les risques de déclencher des cancers et d’autres maladies.

Café bio : choisir selon le label

Le label bio garantit l’absence de pesticides dans la culture du café, mais aussi le respect de l’environnement, de la biodiversité et des conventions de l’Organisation internationale du travail. En France, le label AB (Agriculture biologique) est promu par l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, dite Agence Bio. Six organismes certificateurs se chargent de délivrer le label bio aux cafés : Certipaq, Certisud, Qualité France, SGS, Ecocert, Agrocert.

En complément, les consommateurs peuvent choisir des cafés bio qui ont obtenu des labels supplémentaires. Plus le café bio présente de labels, plus la consommation est éthique et respectueuse de la nature et des petits producteurs. Les plus réputés sont :

  • Rainforest Alliance et FSC (Forest Stewardship Council), 2 labels qui luttent contre la déforestation ;
  • Fairtrade Max Havelaar, Symbole de Producteurs Paysans et Fair For Life, 3 labels axés sur le commerce équitable.

100 % arabica, robusta ou assemblage des grains de café

Qu’il soit bio ou non, en grain, moulu ou en dosette, le café se choisit également selon des critères de goûts et de saveurs. La palette des arômes et notes gustatives est immense dans l’univers du café. Certains cafés bio sont doux, alors que d’autres sont plus intenses. Ils peuvent aussi être relevés de notes chocolatées, caramélisées, de fruits secs, d’agrumes ou de fruits rouges, etc. Toutes ses combinaisons de saveurs proviennent de plusieurs facteurs : la provenance, la teneur en caféine, la richesse du sol, la méthode de torréfaction. Néanmoins, le critère de base quant au choix des saveurs s’établit selon la variété du café bio.

Il existe 3 grands types de café bio : le 100 % arabica, le robusta et l’assemblage.

  1. Le 100 % arabica est le plus apprécié des amateurs de café bio. Sa teneur en caféine est moindre comparée au robusta. En revanche, les arômes de l’arabica sont réputés plus riches et raffinés. Le Mexique, le Brésil, le Pérou sont les principaux pays producteurs de café bio 100 % arabica.
  2. Les cerises du café robusta mûrissent plus rapidement et plus facilement que celles de l’arabica. En conséquence, les grains de café robusta donnent un goût plus amer, corsé et terreux. Par ailleurs, sa teneur en caféine est plus élevée, ce qui lui confère une plus grande intensité. Les régions de production s’étendent de l’Afrique équatoriale à l’Asie du Sud Est, en passant par l’Inde.
  3. L’assemblage ou « blend » désigne un mélange entre les grains d’arabica et de robusta. En général, l’arabica domine l’assemblage, afin d’apporter des arômes complexes et fruités au café. Le robusta confère un côté corsé et puissant pour équilibrer le café bio.

Choix du café bio : le degré de torréfaction

La méthode de torréfaction nuance fortement le goût final du café bio. Une torréfaction rapide a tendance à brûler le café, réduisant les possibilités pour les arômes de se développer. À l’inverse, la torréfaction artisanale, plus lente et moins chaude, préserve toutes les saveurs des grains de café. En général, la torréfaction artisanale et la date de la manœuvre sont annotées sur les paquets de café bio haut de gamme.

Café bio en grain, moulu, en dosette, en capsule ?

Le café bio se consomme sous tout type de formes : café en grains, café moulu, soluble, dosettes, capsules.

Le café en grain

Sous sa forme brute, le café bio offre bien plus d’arômes. Dans l’idéal, mieux vaut donc privilégier le café en grain plutôt que sous une forme transformée. En effet, les grains renferment les huiles et les différentes saveurs du café bio. Dès qu’il est moulu, le café commence à s’oxyder et à perdre ses arômes. Certaines machines à café disposent d’un moulin, afin de moudre les grains justes avant de préparer une tasse.

Le café moulu

Le café moulu est plus répandu et moins cher. Qu’il soit en dosette, en capsule ou en paquet, la problématique est similaire : le café bio pré-moulu perd rapidement ses arômes. Certains industriels tentent d’y remédier en plaçant leur café dans des capsules en aluminium, d’autres ajoutent de l’azote alimentaire pour supprimer l’air de la capsule. Néanmoins, rien ne vaut un café fraîchement moulu. Au pire, il vaut mieux choisir le café bio moulu dont la date de production est la plus proche.

Le conditionnement du café bio, un critère de sélection de plus en plus important

Attention au conditionnement sous vide. Pour garder ses arômes, le café bio doit se situer dans un environnement aéré, sans pour autant entrer en contact avec l’oxygène. La solution reste le conditionnement en paquet avec valves antiretour. La composition de l’emballage compte également, notamment sur le plan écologique.

D’un point de vue global, un café bio de qualité présente des informations exhaustives quant à son origine, notamment sur son emballage, mais aussi à propos de sa variété, de sa méthode de torréfaction, etc. À l’inverse, un produit bas de gamme ne détaille pas tous ces critères de choix.

Nous vous recommandons ces autres pages :