guide-deco-113 – Quel matériau choisir pour sa table à manger ?

Choisir le matériau idéal pour sa table à manger

Savoir comment bien choisir sa table à manger est une vaste question qui regroupe de nombreux facteurs. Les matériaux pouvant constituer ce meuble sont également nombreux et sont surtout fonction des avantages recherchés.

Après un rapide passage en revue de l’histoire des tables à manger, nous énumérerons les évolutions qui ont accompagné les matériaux utilisés pour ce meuble pas si ancien. Nous observerons ensuite comment les matériaux ont su s’adapter aux besoins, ainsi qu’aux modes et aux styles de décoration d’intérieur ou d’extérieur.

Grâce à cette lecture des différents matériaux utilisés, nous jugerons des qualités et défauts de chacun et conclurons sur le matériau idéal en fonction des exigences attendues.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quel matériau choisir pour sa table à manger ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quel matériau choisir pour sa table à manger ?-2

La table à manger, un meuble assez récent

L’apparition des tables à manger n’est pas aussi ancienne que l’on peut l’imaginer, et ce, à cause d’une raison simple : pour posséder une table à manger, il fallait déjà une salle à manger. Bien qu’une infime partie des populations de l’Antiquité possédaient des pièces en capacité d’accueillir des tables spécialement conçues pour les repas, il n’en était pas de même pour la grande majorité des populations. Les habitations monopièces servaient principalement au couchage et à la tenue du foyer.

À partir du VIIe siècle cependant, on voit se démocratiser des tables conçues d’un plateau de bois massif et de tréteaux en guise de pieds, qui étaient posées puis retirées à chaque repas pour récupérer la place provisoirement utilisée. De cette époque émane la survivance de l’expression « dresser la table ».

Puis, avec l’arrivée de la Renaissance, la table à manger fixe fait son apparition dans les belles demeures et se démocratise au fur et à mesure dans les foyers plus modestes. Le bois restait toutefois le matériau le plus utilisé, car il était pratiquement le seul exploité à l’époque. Quelques ornements de céramique et de métal ont pu y être ajoutés en guide de décoration, mais surtout en signe de privilèges dans les grandes familles.

La ronde des matériaux de table à manger

Puis, la science s’est développée. Le progrès a porté son lot de créations et d’inventions. De nouvelles molécules ont été créées (plastiques issus de pétrochimie), des innovations sont nées, des bois exotiques ont été importés. C’est alors, à notre époque, une quantité non négligeable de matériaux de choix qui se proposent pour une table à manger :

  • les bois massifs locaux ou exotiques ;
  • les mélaminés ou produits dérivés du bois ;
  • les plastiques transformés ;
  • le métal et le verre qui forment des mariages design ;
  • la céramique et ses atouts de solidité ;
  • la pierre taillée ou reconstituée et sa résistance à toute épreuve ;
  • le béton (pour l’extérieur) ;
  • etc.

Évidemment, choisir une matière plutôt qu’une autre relève d’un compromis entre style, décoration, emplacement, utilité, prix, etc. Mais le choix est pléthorique et il n’y a pas de mauvais matériaux pour une table à manger. Il faut cependant savoir choisir avec discernement ce qui correspond le plus à ses besoins.

Bien choisir sa table à manger selon plusieurs critères

Un modèle de table à manger n’en vaut pas un autre, que ce soit pour l’emplacement, la destination, l’utilisation quotidienne et l’avenir qui lui est réservé. Voyons comment choisir le bon matériau en se posant les bonnes questions.

Le choix selon la pièce qui reçoit la table à manger

En général, une table à manger se destine à une salle à manger. Mais aujourd’hui, l’ouverture des pièces les unes sur les autres peut aisément amener la table à manger dans une cuisine. Parfois même, il existe 2 tables à manger : l’une dans la cuisine et l’autre dans la salle à manger.

Par ailleurs, le jardin est également devenu un espace pouvant accueillir une table à manger. Dans ce cas, le choix se portera idéalement sur un matériau imputrescible et résistant aux conditions extérieures.

Dès lors, le choix du matériau sera inhérent au style de la pièce qui reçoit le meuble. Par exemple, une cuisine d’aspect bois massif et rectangulaire valorisera très mal une table en stratifié et de forme arrondie.

Le choix selon les affinités liées au matériau

Il n’est pas simple de se repérer aujourd’hui, car on peut trouver du bois reconditionné imitation massif, du béton imitation bois, du plastique imitation pierre, etc. Dès lors, si une affinité particulière existe avec un matériau précis, il est important de savoir se renseigner sur la réelle composition de la table et ainsi choisir ce qui tient le plus à cœur. Très souvent, le bois offre un large panel de possibilités et rencontre un grand succès.

Certains préféreront le mélange bois et verre qui allie bien les matériaux, mais qui reste plus compliqué à entretenir, car le verre nécessite un entretien régulier pour ne pas avoir de traces.

Le choix selon l’utilisation de la table à manger

Nous l’avons vu, que la table à manger soit en extérieur ou en intérieur, qu’elle soit utilisée tous les jours par une famille nombreuse ou qu’elle serve à un couple célibataire, tout cela impacte le choix du matériau.

Une table en céramique par exemple, très résistante aux rayures et à la température, peut être fragile sur ses angles, surtout face aux chocs importants, car elle ne supporte aucune déformation mineure. Une table en mélaminé est quant à elle esthétique, mais gare aux coups de couteau ou aux casseroles bouillantes.

En extérieur, une table en plastique ou en pierre saura lutter face aux agressions naturelles, mais quant à en placer une dans la salle à manger, c’est un peu moins approprié.

Alors, déterminer l’utilisation future de la table à manger, c’est aussi réussir à faire le choix du matériau idéal.

Le choix de la table à manger selon le prix

Le prix des matériaux est en hausse. Cela impacte donc le produit fini. Une table à manger peut ainsi avoisiner des prix conséquents, et ce, selon :

  • sa taille ;
  • sa configuration (avec ou sans rallonge, pied central ou non, etc.) ;
  • l’accompagnement des chaises, assorties ou non ;
  • le matériau retenu ;
  • le niveau de finition exigé ;
  • etc.

Par exemple, une table en céramique de plus de deux mètres peut dépasser 600 euros sans ses chaises. Il faut dire que la céramique est un matériau argileux cuit à haute température (850 °C) et assorti de minéraux qui lui confèrent une solidité avérée, tout en permettant un esthétisme original. Cela a donc un coût qui se répercute sur la vente.

Le bois est un matériau qui a fait ses preuves. Il continue donc à séduire par ses prix qui conviennent à tous les budgets. Il peut aussi être travaillé de multiples manières et de nombreux effets peuvent le sublimer. Par ailleurs, son origine peut être bio-sourcée, grâce à des labels (PEFC ou FSC), qui assurent au consommateur un achat éco-responsable.

Pour conclure, il n’existe pas de matériaux parfaits sur tous les points. Cela découle de l’affinité de l’acheteur, du style de décoration intérieure, de la pièce qui recevra la table à manger, des personnes qui l’utiliseront, etc.

En cas de doute, les valeurs sûres comme le bois massif sauront satisfaire la grande majorité des attentes, sans prendre le risque de dénoter avec le projet.

Nous vous recommandons ces autres pages :