guide-deco-1633 – Miroir à poser ou miroir mural : que choisir ?

Comment choisir entre un miroir mural ou un miroir à poser ?

Réussir à bien choisir ses petits éléments de décoration dépend autant de l’ambiance générale de la pièce que du bon goût de l’habitant quant à la déco intérieure. Un style de déco peut même être optimisé grâce à l’absence de ces éléments. Tout est question d’équilibre.

Parmi les objets de décoration que l’on peut recenser dans une maison, les miroirs ont toujours une place un peu à part, car ce sont des objets d’intérieur qui allient aspect décoratif et fonction pratique.

Dans un premier temps, nous verrons ce qu’est un miroir et surtout les différents types qui existent. Parallèlement, nous déterminerons les pièces pouvant recevoir un tel objet, pour enfin étudier les différences importantes entre un miroir à poser et un miroir mural. Enfin, nous terminerons sur les singularités des miroirs et leurs limites, pour mieux comprendre ce qui fait leur attrait, mais aussi ce à quoi il faut rester vigilant.

CODE_HTML_IMAGE_1 Miroir à poser ou miroir mural : que choisir ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Miroir à poser ou miroir mural : que choisir ?-2

La composition d’un miroir

Un miroir classique consiste en un empilement de couches de matériaux. En partant de la face avant vers le mur, on obtient ainsi :

  • le cadre (souvent en bois ou métal) s’il y en a un, ce qui n’est pas nécessaire selon les miroirs ;
  • le verre (variable en épaisseur, en consistance et en finitions) ;
  • une couche d’aluminium ou d’argent pour créer le renvoi de lumière ;
  • une couche de cuivre ou de plomb (couche appelée le tain), qui va permettre l’opacité du miroir, ainsi que la non-oxydation de la couche d’aluminium ;
  • une couche supplémentaire de finition arrière en matériaux divers ;
  • un système d’accroche mural si nécessaire.

C’est donc un ensemble de matériaux qui ont la faculté de refléter la lumière ambiante, en créant ainsi le double visuel porté vers l’œil de l’observateur. En jouant sur certaines composantes de ces matériaux, on peut obtenir un style ou effet précis (miroir sans tain, effet grossissant, etc.).

Les différents types de miroirs

Sans remonter à l’histoire ancienne des miroirs qui datent de plus de 6 000 ans avant notre ère, il faut néanmoins se remémorer pourquoi l’Humanité a eu recours aux miroirs. Le miroir a pu, tour à tour, devenir objet de luxe et de richesse (du nitrate d’argent était utilisé pour leur fabrication à une époque où ce minerai était rare), puis il s’est démocratisé afin de devenir également miroir d’agrément et de décoration, puis miroir pratique (dans la salle de bain notamment).

Il existe donc autant de miroirs que d’utilités à cet objet. Un miroir peut ainsi se décliner :

  • sous forme de meuble décoratif et design dans une maison ;
  • comme un élément constitutif d’un mur ou d’un plafond (grands miroirs non structurels assemblés) ;
  • en objet pratique dans une chambre ou un salon pour pouvoir ajuster son apparence vestimentaire ;
  • en objet paramédical ou hygiénique pour exécuter au mieux sa toilette et son hygiène corporelle (exemple de miroir grossissant pour maquillage) ;
  • comme miroir scientifique (comme ceux des télescopes) ;
  • etc.

Quant aux formes, elles sont libres. Évidemment, cela dépend des outils de production des fabricants, mais tout (ou presque) est possible : forme ronde, carrée, rectangulaire, irrégulière, vague, etc. Selon la destination du miroir (extérieur, salle de bain, salon, etc.), des traitements peuvent être effectués pour garantir sa bonne tenue dans le temps.

Bien choisir entre un miroir à poser et un miroir mural

Les modèles de miroirs sont donc nombreux, mais il en existe deux types assez couramment utilisés.

Le miroir à poser

Comme son nom l’indique, le miroir à poser est un ensemble miroir et pied qui ne nécessite pas d’accroches au mur. Il est généralement fixé sur un support à pied (en bois ou métal le plus souvent) qui lui permet de se maintenir debout. De petite taille, il peut alors être posé sur un meuble, soit en guide de déco, soit à des fins utilitaires.

Il peut également être de plain-pied. Ce type de miroirs à poser équipe généralement une chambre, afin que les occupants puissent y juger leur apparence de la tête aux pieds et comparer leurs styles vestimentaires. Par son aspect indépendant et déplaçable, on peut le comparer à un meuble. Ce miroir impose néanmoins de lui consacrer une place non négligeable, car il faut pouvoir circuler devant et bénéficier d’un recul suffisant pour y contempler son reflet.

Le miroir mural

Souvent installé dans une pièce dédiée à l’utile (la salle de bain par exemple), le miroir mural est plat et a peu d’épaisseur. Encadré ou non, il doit être fixé au mur grâce à un système de fixation adapté selon le type d’accroche ou la nature du mur sur lequel il se trouve :

  • fixation type « pattes à glace » sur support bois ou placo ;
  • fixation avec chevilles dans un mur de béton, en parpaings ou en briques.

Il permet le reflet de la personne qui s’apprête dans la salle de bain, tout en favorisant une déco de bon ton avec une pièce d’eau. Souvent posé en partie supérieure d’un mur (pour se trouver à hauteur de l’observateur), il est la plupart du temps situé au-dessus des vasques et éviers. Son aptitude au reflet de la lumière permet aussi une meilleure luminosité de la pièce.

C’est d’ailleurs pourquoi le miroir a également un rôle à jouer dans les autres pièces de la maison. Ainsi, un miroir mural installé dans une entrée permet certes une dernière vérification de son apparence avant de sortir, mais il offre également la possibilité d’agrandir cet espace généralement de petite surface.

Notons que les miroirs muraux ne sont pas considérés comme des meubles, mais plutôt comme des éléments de décoration, qu’ils soient utiles ou non. On ne peut pas les déplacer facilement, sauf en les décrochant puis en prévoyant de nouvelles fixations à l’emplacement choisi. En revanche, ils n’entravent en rien le déplacement ni le passage dans les pièces de la maison.

Les limites des miroirs

Un miroir est un objet aussi classique qu’attirant. Il retient toujours l’attention d’un visiteur, alors qu’il est répandu et même commun depuis longtemps. Pourtant, les miroirs possèdent des limites qui leur sont propres.

  1. Sauf à préférer un miroir de voyage spécialement conçu, on ne peut que difficilement transporter un miroir, tant il est fragile à cause de sa couche de verre.
  2. Les miroirs à couche d’aluminium peuvent parfois connaître une oxydation dans les pièces humides et un écaillement inesthétique peut alors apparaître sur leurs extrémités. 
  3. Les prix des miroirs peuvent parfois grimper assez haut. Cela dépend de leur qualité de fabrication ainsi que du type de design (lumière intégrée, effet antibuée, etc.) et de la taille.

Mais les miroirs sont aussi des objets déco, d’où leur déclinaison en de nombreux modèles et possibilités. En plus de leur côté pratique, ils peuvent contribuer à renforcer la luminosité d’une pièce ou à agrandir l’espace. C’est pourquoi le choix idéal dépend d’un ensemble de facteurs qui doivent être déterminés pour trouver le bon compromis entre la configuration de la pièce et les envies de la personne en matière de décoration d’intérieur.

Nous vous recommandons ces autres pages :