reprogrammation-ethanol-131 – Comment savoir si sa voiture est compatible avec la reprogrammation bioéthanol ?

Reprogrammation bioéthanol : comment savoir si mon véhicule est compatible ?

Le prix des carburants ne cesse d’augmenter et les consommateurs sont de plus en plus soucieux de leur consommation et de leur impact sur l’environnement. C’est notamment pour cette raison que nous pouvons constater qu’un nombre croissant d’automobilistes se tourne vers des carburants plus verts, comme le bioéthanol. Cependant, nous n’avons pas tous la chance de posséder un véhicule déjà adapté pour rouler avec ce type de carburant. Mais bonne nouvelle : un grand nombre de véhicules peut être converti, notamment grâce à ce que l’on appelle une reprogrammation bioéthanol. Cette reprogrammation ne doit toutefois pas être faite n’importe comment et sur n’importe quel véhicule, au risque de l’endommager. Continuez votre lecture pour tout savoir sur les voitures compatibles avec la reprogrammation bioéthanol.

CODE_HTML_IMAGE_1 Comment savoir si sa voiture est compatible avec la reprogrammation bioéthanol ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Comment savoir si sa voiture est compatible avec la reprogrammation bioéthanol ?-2

Qu’est-ce que le bioéthanol ?

Face à l’explosion des prix du carburant, le bioéthanol est de plus en plus consommé par les automobilistes. En 2021, on observe même une augmentation de 33 % par rapport à l’année précédente. Le bioéthanol semble alors être une bonne réponse à l’inflation des prix, même si nombreuses sont les personnes qui ignorent ce dont il s’agit exactement.

Le bioéthanol est un agrocarburant qui contient entre 60 et 85 % d’éthanol, ainsi que du sans-plomb. On le considère comme étant un carburant vert, car il est produit à partir de matières premières végétales. Il est issu de la fermentation des sucres présents dans les racines de betteraves, les grains de céréales et les tiges de canne à sucre. Le bioéthanol présente de nombreux avantages :

  • pour l’environnement, car c’est un carburant plus écologique. En effet, sur un litre, il présente une baisse d’environ 60 % des émissions de gaz à effet de serre si on le compare à l’essence. Il permet de ne plus être dépendant aux énergies fossiles et de diminuer l’empreinte carbone des véhicules ;
  • pour le porte-monnaie, car en plus d’être un carburant plus écologique, le bioéthanol est aussi un carburant moins taxé. Il reste donc le moins cher du marché et coûte environ 1 euro moins cher par litre que l’essence. Les économies peuvent ainsi atteindre 40 à 50 %.

Reprogrammation bioéthanol : de quoi s’agit-il ?

Le bioéthanol est le biocarburant le plus utilisé au monde et de nombreux automobilistes décident de se tourner vers la reprogrammation bioéthanol. 

En quoi consiste une reprogrammation bioéthanol ?

La reprogrammation bioéthanol est un processus qui consiste à modifier les paramètres électroniques du moteur d’un véhicule, au niveau de la cartographie. Cette manœuvre permet d’ajuster le système d’injection pour que l’automobile puisse rouler indépendamment au sans-plomb et au bioéthanol, et dans n’importe quelle proportion. Les paramètres modifiés comprennent les valeurs d’allumage, les valeurs d’injection et le mélange air/carburant.

Reprogrammation bioéthanol vs kit E85

La reprogrammation bioéthanol n’est pas la seule façon de convertir un véhicule pour qu’il puisse rouler au bioéthanol. En effet, il est également possible d’installer un boîtier, que l’on peut également appeler kit E85, entre le calculateur et les injecteurs. Son rôle est d’ajuster la quantité de carburant, tout en conservant les performances du véhicule. Si son installation reste simple et rapide, il y a plusieurs raisons d’opter pour une reprogrammation plutôt que d’installer un kit de conversion. Parmi ces raisons, on retrouve : 

  • le prix, puisque l’installation d’un boîtier représente un coup plus important qu’une reprogrammation bioéthanol. Le montant d’un kit s’élève entre 700 et 1600 €, contre un prix pouvant aller de 400 à 600 € pour une reprogrammation ; 
  • la fiabilité, puisque les boîtiers sont généralistes et non spécifiques à chaque moteur. Ils représentent donc plus de risques, puisqu’au contraire de ces derniers, la reprogrammation s’appuie sur la cartographie d’origine du moteur concerné.

Reprogrammation éthanol : les inconvénients 

Nous avons déjà passé en revue les avantages d’une reprogrammation éthanol : elle est positive pour la planète et le porte-monnaie des consommateurs. Cependant, il s’agit de modifier la puissance du moteur, ce qui ne peut pas être modifié sur la carte grise. Dans ce contexte, toute pièce endommagée étant en contact avec le carburant n’est plus garantie par le constructeur. Mais pas de panique, le professionnel procédant à la reprogrammation peut proposer sa propre garantie, qui permet ainsi de reprogrammer le véhicule à l’état d’origine en cas de besoin.

Reprogrammation éthanol et compatibilité du véhicule

Il n’est pas si simple de procéder à une reprogrammation bioéthanol, notamment car tous les véhicules ne sont pas compatibles avec l’éthanol. Voici quelques indications permettant d’avoir une idée de la compatibilité d’un véhicule au bioéthanol. 

Les marques

Un grand nombre de modèles et de marques peuvent être soumis à une reprogrammation moteur. Toutefois, certains constructeurs se démarquent plus que d’autres. C’est le cas de :

  • Volkswagen ;
  • Renault ;
  • Peugeot ;
  • Citroën ;
  • Mercedes ;
  • Toyota.

Le type de moteur

Il est possible de déterminer si un véhicule peut rouler au bioéthanol en fonction du type de moteur :

  • les moteurs essence sont naturellement compatibles avec l’éthanol sans reprogrammation, mais il convient d’être prudent sur la dose d’éthanol, au risque d’endommager certaines pièces. Il est alors conseillé de procéder à des modifications ;
  • les moteurs FlexFuel sont quant à eux spécifiquement conçus pour s’adapter au bioéthanol. Les véhicules dotés de ces moteurs peuvent rouler indépendamment à l’essence, au bioéthanol ou à un mélange des deux ;
  • les moteurs Puretech ;
  • les moteurs essence à injection directe, et notamment les modèles commercialisés depuis l’an 2000 ;
  • les moteurs à injection électronique ;
  • les moteurs datant de 2000 ou plus.

Les conditions pour la reprogrammation

Afin de pouvoir être reprogrammé, un véhicule doit regrouper certaines conditions :

  • la voiture doit avoir un moteur à essence, puisque comme mentionné précédemment, le bioéthanol contient un mélange d’éthanol et d’essence. Il ne convient donc qu’aux véhicules dotés d’un moteur à essence et explique pourquoi la plupart des moteurs essence peuvent être reprogrammés facilement.
  • la voiture doit dater d’au moins 2000, car la plupart des véhicules commercialisés à partir de cette année sont adaptés au bioéthanol et leurs moteurs sont donc plus susceptibles de résister.

Si on peut vérifier soi-même qu’un véhicule est compatible avec la reprogrammation bioéthanol, le plus prudent reste de se rapprocher d’un expert en mécanique — concessionnaire ou garagiste — et de procéder à un test de compatibilité. Il est également possible de trouver en ligne une liste exhaustive des voitures compatibles. 

Nous vous recommandons ces autres pages :