formation-alternance-11 – Portail de l’alternance : toutes les informations utiles

Toutes les informations utiles sur la formation en alternance

Pour de nombreux jeunes en recherche de formation ou d’une qualification professionnelle, ainsi que de perceptives de débouchés sur le marché de l’emploi, la formation en alternance représente une solution de premier choix, en raison de ses résultats et avantages.

Les entreprises de nombreux secteurs professionnels sont également conscientes de tous les bienfaits de l’alternance, que nous vous proposons de découvrir en consultant notre guide complet de la formation en alternance

Grâce à un système d’apprentissage alliant et alternant des études théoriques et l’acquisition de compétences pratiques en entreprise, la formation en alternance est, d’année en année, de plus en plus présente sur le devant de la scène de l’orientation, de la formation et de l’insertion professionnelle en France.

Il demeure néanmoins de multiples questions sur les modalités et les objectifs de l’alternance, questions auxquelles nous vous proposons d’apporter toutes les réponses pratiques et utiles.

CODE_HTML_IMAGE_1 Portail de l'alternance : toutes les informations utiles-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Portail de l'alternance : toutes les informations utiles-2

Qu’est-ce que la formation en alternance ?

Dans son principe, l’alternance repose donc sur une articulation de l’apprentissage en deux temps et deux phases distinctes. 

Durant sa formation, l’alternant reçoit un enseignement théorique lié à son cursus et au diplôme qu’il souhaite obtenir, au sein de son organisme ou centre de formation. Les sessions de cours théoriques alternent avec des phases de présence et de travail en entreprise, de sorte de se familiariser avec la réalité du métier, mais aussi avec les procédures et le fonctionnement global de l’entreprise.

Les formations en alternance sont ouvertes aux jeunes âgés de 16 à 29 ans, avec des possibilités pour les plus de 30 ans sous certaines conditions (travailleur handicapé, sportif de haut niveau ou projet de reprise d’entreprise).

Avec la possibilité d’obtenir un diplôme allant du CAP jusqu’au niveau bac + 5, ces formations couvrent l’ensemble des secteurs professionnels et offrent un large choix d’orientations, permettant à chacun de trouver une solution adaptée, en fonction de son niveau d’études, de son expérience professionnelle et du métier envisagé.

À la suite de la validation d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation en alternance, la durée de la formation varie en fonction du diplôme, pour une période de 6 mois à 3 ans, ou jusqu’à 4 ans pour les travailleurs handicapés. La répartition entre cours théoriques et phases pratiques en entreprise varie également selon le secteur choisi, avec un minimum de 25 % du temps global du contrat qui soit être consacré à l’apprentissage théorique.

Les différents acteurs de la formation en alternance

Outre les étudiants et les apprentis, les acteurs majeurs de la formation en alternance sont donc les organismes de formation, ainsi que les entreprises qui accueillent et forment les alternants en qualité d’employeur.

Les organismes de formation restent les premiers piliers du système, puisque chaque établissement propose sa propre liste de diplômes, plus ou moins étendue à tous les secteurs et tous les diplômes. Pour un jeune à la recherche d’un centre de formation, le choix peut donc se faire suivant des critères géographiques ou en fonction des métiers proposés par l’établissement.

Le rôle d’un centre de formation ne se limite pas à celui d’une école classique, c’est-à-dire à seulement délivrer des cours aux étudiants. Effectivement, dès les premiers contacts entre un candidat et un organisme de formation, ce dernier guide le premier vers les choix de formation et les démarches à accomplir, afin de faciliter la finalisation de son dossier de candidature.

Lorsqu’un dossier d’inscription est totalement validé, l’établissement fournit des aides précieuses concernant la dernière étape : la recherche d’une entreprise ou d’un employeur prêt à établir un contrat de travail, contrat qui valide définitivement l’intégration d’une formation en alternance et le statut de salarié des alternants.

Les entreprises de tous les secteurs professionnels sont donc également en première ligne de la formation en alternance, car sans entreprise, pas de contrat d’apprentissage. Cependant, comme nous allons le constater dans la suite de cette page, les excellents résultats de l’alternance se traduisent par une forte attractivité et de nombreux avantages pour l’entreprise et le candidat, le tout se traduisant par une forte demande d’apprentis et de salariés en alternance.

Les atouts de l’alternance

Les jeunes apprentis qui optent pour l’alternance sortent du schéma classique, en choisissant une immersion directe dans le monde professionnel, tout en préparant un diplôme reconnu par l’État.

Un apprentissage tendant vers la professionnalisation

La professionnalisation est le premier avantage certain de l’alternance, puisque l’alternant y trouve l’occasion de mettre en pratique ce qu’il a appris à l’école, par l’intermédiaire des missions et responsabilités qui lui sont confiées. Il se constitue, de fait, une première expérience professionnelle, qu’il pourra ensuite mettre en valeur. De plus, l’alternance permet de s’acclimater par étapes aux codes et au rythme du travail en entreprise, en bénéficiant de l’accompagnement d’un tuteur, dont la présence est obligatoire dans le cadre d’un contrat d’apprentissage.

Percevoir un salaire pendant toute la durée de sa formation

Quels sont les autres avantages de l’alternance ? Impossible de ne pas citer l’aspect financier, qui reste une préoccupation majeure de presque tous les étudiants, en alternance ou pas. Or, la formation en alternance se démarque par l’établissement d’un véritable contrat de travail et le versement d’une rémunération à l’apprenti par l’entreprise qui l’accueille. Ce salaire fait de l’alternance un système de formation qui permet aux jeunes issus de conditions modestes de ne pas renoncer aux études pour des raisons financières ou matérielles. Cela leur ouvre les portes de l’insertion professionnelle et de l’accès à l’emploi.

Le montant mensuel touché est calculé sur la base du SMIC et est pondéré en fonction de l’âge, du niveau d’études et du niveau du diplôme préparé, ou encore des spécificités et de la durée du contrat. Nous vous proposons de retrouver tous les détails de la rémunération des alternants dans le dernier chapitre de cette page.

Un diplôme reconnu et un meilleur accès à l’emploi

La possibilité d’obtenir un diplôme reconnu par l’État, du niveau CAP à bac + 5, en passant par le BTS, figure également parmi les avantages des formations en alternance. Avec un tel diplôme en poche, auquel s’ajoute une expérience du travail en entreprise, l’alternant dispose de sérieux atouts sur le marché du travail.

En effet, il est statistiquement prouvé que pour un niveau d’études égal, et à diplôme égal également, les alternants ont deux fois plus de chances de trouver un emploi que les étudiants des filières et cursus classiques. Ce chiffre résulte de la forte employabilité qui caractérise les étudiants en alternance, du fait de leur double apprentissage. Les entreprises ne s’y trompent pas et embauchent d’ailleurs bien souvent les alternants qu’elles ont participé à former, et ce, à la suite de l’obtention de leur diplôme. Pour un grand nombre d’entre elles, un alternant est considéré avant tout comme un futur employé. Voilà pourquoi les jeunes passés par l’alternance ont un temps d’avance sur leurs camarades, ceux qui sont formés uniquement sur les bancs des écoles et universités.

Une offre diversifiée couvrant une multitude de secteurs professionnels

Le succès de l’alternance s’explique également par le très large éventail de formations qu’il est possible de suivre, ainsi que par les diplômes à obtenir. Ce système attire des jeunes venus de tous horizons, avec une grande variété de projets et de carrières envisagés.

Il est impossible de dresser ici la liste exhaustive de tous les secteurs concernés, dont voici quelques exemples représentatifs :

  • le marketing et la vente ;
  • la comptabilité et la gestion ;
  • l’informatique, le web et le digital ;
  • la logistique ;
  • le management et les ressources humaines ;
  • le contrôle qualité hygiène et sécurité ;
  • l’environnement ;
  • l’hôtellerie-restauration ;
  • la nutrition ;
  • etc.

Il est aussi important de préciser qu’une formation en alternance n’est pas toujours une fin en soi, car il est possible d’enchaîner plusieurs contrats d’apprentissage, de façon à monter en compétences et à préparer des diplômes de niveaux supérieurs.

Les contrats de formation en alternance

Il existe deux types de contrats possibles en alternance.

Le premier, le contrat d’apprentissage, s’adresse aux candidats âgés de 16 à 29 ans révolus. Ce contrat d’apprentissage s’adresse également aux adultes de plus de 30 ans, à condition d’être reconnu comme travailleur handicapé, sportif de haut niveau ou porteur d’un projet de création ou reprise d’une entreprise qui nécessite un diplôme. Sa durée peut aller de 6 mois à 3 ans, voire 4 ans pour les travailleurs handicapés.

Le second, le contrat de professionnalisation, s’adresse aux personnes âgées de 16 à 25 ans, mais aussi aux demandeurs d’emploi de 26 ans et plus, ainsi qu’aux bénéficiaires du RSA, de l’ASS, de l’AAH ou d’un contrat unique d’insertion (CUI). Sa durée est fixée de 6 mois à 1 an, avec une extension possible de la période de professionnalisation jusqu’à 4 ans dans certains cas.

Pour les deux contrats, ces derniers sont conclus pour une durée limitée ou uniquement dans le cadre d’un CDI.

La durée de la formation théorique ne peut pas non plus être inférieure à 25 % du temps total d’un contrat d’apprentissage, tout comme elle ne peut pas être inférieure à 150 heures en contrat d’apprentissage, sauf dérogation de branche.

Comment accéder à une formation en alternance ?

Quelles sont les démarches à réaliser pour suivre une formation en alternance ?

Tout projet de formation en alternance commence par le choix d’une filière et d’un centre de formation d’apprentis (CFA) ou assimilé. Ce dernier est alors en mesure d’accompagner et de guider le candidat sur plusieurs points : vérifier la cohérence du projet, s’assurer que le profil du candidat correspond à la formation et aux missions qui lui seront confiées en entreprise, l’aider à valider son dossier de candidature, etc.

Quand un dossier est complet et validé, le centre de formation accompagne l’alternant dans sa recherche d’une entreprise capable de l’accueillir, de le rémunérer et de signer un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Pour rappel, trouver une entreprise est une obligation pour l’alternant, tout en étant une source de financement et de rémunération de ses études.

Financement des formations et salaires des apprentis alternants

En France, toutes les entreprises soumises à l’impôt sur les sociétés, quel que soit leur statut, sont également soumises au versement d’une taxe d’apprentissage, dont le montant est fixé en fonction des rémunérations versées par l’entreprise à ses salariés.

Ces sommes sont reversées aux acteurs de la formation professionnelle pour couvrir les frais de scolarité des alternants et représentent la principale source de financement des formations en alternance.

Pour ce qui est du salaire de l’alternant, celui-ci est versé par l’entreprise qui l’accueille, dans le cadre et dans les conditions fixées par le contrat de travail qui les unit.

Pour un contrat d’apprentissage, il faut ainsi compter sur :

  • 27 % du SMIC la première année, puis 39 % la deuxième année et 55 % pour la troisième, si vous êtes un apprenti de moins de 18 ans ;
  • 43 % du SMIC, puis 51 % et 67 % pour les années suivantes, si vous êtes un apprenti de 18 à 20 ans ;
  • 53 % pour commencer, puis 61 % et 78 % par la suite, si vous êtes un apprenti de 21 à 25 ans ;
  • 100 % du SMIC ou du montant du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé sur toute la durée de formation, si vous êtes un apprenti de 26 ans et plus.

Pour un contrat de professionnalisation, la rémunération varie en fonction de l’âge de l’alternant et du niveau de sa formation initiale, dans une fourchette qui peut être comprise entre 55 % et 85 % du SMIC.

Nous vous recommandons ces autres pages :