guide-matelas-1227 – Que choisir entre un matelas laine ou mousse ?

Quels éléments prendre en compte pour choisir entre un matelas laine ou mousse ?

Choisir un matelas est une étape importante, qui peut avoir un impact non seulement sur notre sommeil, mais également sur notre humeur pour la journée. Il existe en plus de nombreuses gammes de matelas, ce qui ne rend pas la tâche facile pour le consommateur. Alors, que choisir entre un matelas laine ou mousse ? Leur composition peut-elle faire la différence ? Le prix constitue-t-il un facteur à prendre en compte ? Leur durabilité, leur fermeté ou encore leur empreinte écologique sont-elles des éléments qui vont impacter la décision finale ?

Voici notre comparateur pour faciliter le choix entre un matelas laine ou mousse.

CODE_HTML_IMAGE_1 Que choisir entre un matelas laine ou mousse ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Que choisir entre un matelas laine ou mousse ?-2

De quoi sont composés les matelas en laine et en mousse ?

Un matelas en mousse est créé par réaction chimique entre des diisocyanates et divers polyols. Notons que ces deux composants sont principalement dérivés du pétrole et de la chimie. C’est aussi pour cette raison que la qualité des mousses polyuréthanes peut varier du tout au tout.

En montant en gamme, on trouve peu à peu des mousses de meilleure qualité, composées d’éléments dits plus « verts ». Ces derniers peuvent contenir :

  • moins ou pas du tout de COV (Composé Organique Volatil) ;
  • des huiles végétales (soja, ricin, etc.), qui vont remplacer une partie de la pétrochimie.

Il est important de prendre en compte que même si un matelas en mousse est fabriqué par des industriels connus localement, et même si la totalité de ces composants est également connue, cela reste un garnissage synthétique qui peut avoir une répercussion sur son utilisateur et sur l’environnement.

Or, un matelas en laine est fabriqué selon un processus bien établi et son garnissage est beaucoup plus naturel. En France, il est ainsi possible de retrouver deux types de garniture pour ce type de matelas :

  • une garniture 100 % constituée de laine de mouton ;
  • un mélange de laine de mouton additionné à du crin de cheval (une matière auparavant très bon marché).

Les matelas en laine ne contiennent aucune substance nocive, ni Composé Organique Volatil (COV) ni retardateur de flamme (susceptible de contenir des perturbateurs endocriniens).

Quels éléments peuvent impacter le prix d’un matelas en laine ou en mousse ?

En fonction du degré de sensation et de confort, le prix d’un matelas peut varier, qu’il soit en laine ou en mousse.

Les écarts de prix les plus conséquents concernent toutefois les matelas en mousse. Par exemple, un matelas en mousse 140 x 190 cm peut coûter entre 100 et 2 200 euros. Mais, de manière générale, plus le tarif est élevé, plus la sensation de confort et la qualité sont normalement au rendez-vous.

Le matelas en mousse a fait l’objet d’investissements importants de la part des industriels, notamment en termes de recherche et de développement. Cela a conduit à des innovations notables qui ont permis de rattraper le retard observé par rapport à d’autres technologies. Tout ceci en réussissant également à baisser les coûts de fabrication.

Les matelas en laine (bio ou non) constituent des produits plus « matures » que ceux en mousse. Les écarts de prix que l’on peut observer sont donc bien moins percutants : ces marchandises ont su traverser les époques pour arriver à des qualités quasi parfaites. Le matelas en laine est une valeur sûre.

Les autres éléments pouvant impacter le choix entre un matelas laine ou mousse

Concernant la fermeté, l’échelle des niveaux est bien plus large en ce qui concerne les matelas en laine : il est possible d’en fabriquer du plus souple au plus dur.

Pour lutter contre les suées nocturnes, les matelas en laine restent plus efficaces grâce à leurs spécificités. Ainsi, l’isolation thermique et la régulation hygrométrique de ces derniers sont supérieures à ce qui peut être constaté avec un matelas en mousse.

Côté durabilité, les matelas en mousse ont une durée de vie moins importante que les matelas en laine. La mousse possède une obsolescence rapide et elle durcit avec le temps, ce qui peut notamment augmenter les sensations de mal au dos.

Quel confort de sommeil un matelas en laine apporte-t-il ?

Comparé à un matelas en mousse, un matelas en laine présente de nombreux avantages, qui auront un impact positif en matière de confort :

  • sa capacité de régulation hygrométrique et son isolation thermique apportent de la chaleur au couchage en hiver et du frais en été, et malgré la transpiration du dormeur, le tout reste sec ;
  • son niveau de fermeté est ajustable ;
  • son accueil est douillet, car ce type de matelas dispose d’une surface moelleuse, qu’il soit ferme ou non ;
  • ce type de matelas est la plupart du temps fabriqué sur mesure et à l’unité.

La fabrication d’un matelas et son impact sur l’environnement

Comme il a été précisé plus haut, les matelas en mousse ont bénéficié de nombreuses innovations au fil du temps, ce qui a permis de le rendre moins polluant et d’améliorer l’efficacité de ses différents avantages. Toutefois, son empreinte écologique reste assez mauvaise. Cela est principalement dû à cause de plusieurs facteurs, dont font partie :

  • l’éloignement constaté entre les différentes zones d’extraction des matières premières que ces matelas contiennent ;
  • l’emploi de matière fossile non renouvelable pour fabriquer la mousse (et selon le cas, en plus ou moins grande quantité) ;
  • l’extraction ou encore la fabrication de ses différents dérivés ;
  • le transport vers les entrepôts de transformation des matières premières ;
  • l’importation de la mousse vers les lieux de fabrication des pièces de literie (susceptibles d’être localisés en France ou à l’étranger) ;
  • les obstacles en lien avec la gestion des déchets provoqués par la fabrication de ce produit ;
  • l’énergie dépensée dans l’effort de fabrication, ainsi que celle issue de toute la chaîne de valeurs ;
  • les différentes modes d’emballages possibles ;
  • les difficultés rencontrées lors du recyclage des matériaux en fin de vie ;
  • la limite des débouchés possibles pour recycler la mousse usagée.

Tous ces éléments exposent parfaitement le fait que la mousse engage un grand nombre d’émissions de CO2. Et même si, effectivement, de nombreuses recherches et beaucoup de progrès ont déjà été faits pour optimiser au maximum la production de ce type de matelas, leur empreinte carbone demeure toujours très forte, et notamment bien plus que pour un matelas en laine.

Nous vous recommandons ces autres pages :