SC-optimisation-logistique-1254 – Comment intégrer la gestion du dernier kilomètre dans l’optimisation logistique ?

Intégrer la gestion du dernier kilomètre dans l’optimisation logistique

Le dernier kilomètre représente l’étape finale de la chaîne logistique. C’est le kilomètre que le livreur parcourt pour remettre une commande à un client. Mais c’est également un enjeu majeur de l’optimisation logistique. En effet, avec l’essor du e-commerce et des problématiques liées au réchauffement climatique, les acteurs de la Supply Chain font face à de nouveaux défis.

Alors, en quoi le dernier kilomètre impacte-t-il la performance de la chaîne logistique ? Que traduit-il du changement du comportement des consommateurs ? Quelles solutions logistiques peuvent être envisagées ? Après avoir listé les enjeux liés à la gestion du dernier kilomètre, nous vous ferons découvrir des solutions concrètes pour l’intégrer dans l’optimisation logistique.

CODE_HTML_IMAGE_1 Comment intégrer la gestion du dernier kilomètre dans l'optimisation logistique ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Comment intégrer la gestion du dernier kilomètre dans l'optimisation logistique ?-2

Quels sont les enjeux du dernier kilomètre pour optimiser sa chaîne logistique ?

Hausse du nombre de colis à livrer, hausse des coûts de livraison ou encore réglementations environnementales, la gestion du dernier kilomètre évolue et doit faire face à de nouvelles problématiques. Il est indispensable de les maîtriser afin de pouvoir ensuite optimiser sa Supply Chain.

La gestion du dernier kilomètre et les attentes des consommateurs

Ces dernières années, les consommateurs se sont tournés vers le e-commerce pour réaliser leurs achats. Ce secteur d’activités est en hausse constante, ce qui fait augmenter de façon exponentielle le nombre de colis à livrer. Dans son rapport annuel, la FEVAD indique que le e-commerce a progressé de 15,1 % en 2021 en France avec plus de 129 milliards d’euros.

La gestion du dernier kilomètre est un enjeu déterminant pour la Supply Chain, car il est l’ultime maillon de la livraison. Davantage de commandes en ligne entraînent davantage de colis à livrer et davantage de clients à satisfaire. Les clients sont de plus en plus exigeants par rapport aux délais de livraison. Désormais, ils souhaitent recevoir leur colis le jour même, voire dans les heures qui suivent leur achat.

De plus, la nature des produits expédiés a également évolué. En effet, la chaîne logistique doit maintenant prendre en compte la livraison de :

  • produits frais ;
  • produits congelés ;
  • produits fragiles ;
  • etc.

La gestion du dernier kilomètre suit donc les tendances de consommation et s’adapte aux attentes des consommateurs. La satisfaction client et l’image de marque étant en jeu, la Supply Chain doit être capable de fournir en temps réel aux consommateurs des informations de suivi de livraison.

Le coût du dernier kilomètre dans la Supply Chain

Si le dernier kilomètre préoccupe tant les acteurs de la Supply Chain, c’est parce que son coût augmente régulièrement. Les axes routiers et les centres-villes sont de plus en plus embouteillés, ce qui ralentit la livraison des colis et peut occasionner des retards de livraison. Ces retards de livraison entraînent :

  • une baisse de la satisfaction client ;
  • la réalisation de gestes commerciaux ;
  • la gestion des retours de colis refusés par les clients ;
  • la dégradation ou la perte de certains produits ;
  • etc.

Lorsque les véhicules de livraison sont pris dans des ralentissements de circulation, ils consomment davantage d’essence ou de gazole. Cela représente un coût supplémentaire pour l’entreprise et l’ensemble de la chaîne logistique.

Enfin, des livreurs régulièrement confrontés à des embouteillages ou à des impossibilités de réaliser la livraison finale au domicile des clients sont des livreurs stressés. Leurs conditions de travail se dégradent, ce qui provoque des turn-overs fréquents.

Les enjeux environnementaux du dernier kilomètre et la Supply Chain

Les consommateurs commandent de plus en plus sur internet, mais sont aussi de plus en plus attentifs aux enjeux environnementaux. La rationalisation logistique est au centre de cette problématique et doit apporter des solutions concrètes. Le dernier kilomètre est celui qui génère le plus d’émissions de gaz à effet de serre.

D’ailleurs, des mesures ont été mises en place pour agir contre le réchauffement climatique :

  • le certificat qualité de l’air Crit’Air ;
  • la circulation alternée ;
  • les zones de restriction ;
  • etc.

Toutes ces mesures compliquent la gestion du dernier kilomètre. Elles doivent donc être intégrées dans l’amélioration logistique afin d’optimiser la gestion du dernier kilomètre.

Quelles solutions d’optimisation logistique mettre en place pour gérer le dernier kilomètre ?

Des solutions pertinentes existent et peuvent être mises en place par les entreprises pour optimiser les livraisons et mieux gérer le dernier kilomètre.

Automatisation de la planification des tournées

La première solution de gestion du dernier kilomètre concerne les données. En effet, des flux automatisés de données doivent être mis en place au sein de la Supply Chain afin de fournir des informations exactes en temps réel. Cette analyse des flux d’informations donne la possibilité de planifier et d’automatiser les tournées en fonction de nombreux éléments ;

  • l’adresse du client final ;
  • les conditions de circulation ;
  • la nature des marchandises à livrer ;
  • l’heure de la livraison ;
  • la saisonnalité ;
  • les autres commandes à livrer dans le même secteur ;
  • etc.

Intégration de nouveaux modes de livraison

Pour intégrer la gestion du dernier kilomètre dans une chaîne logistique performante, les entreprises font le choix de nouveaux modes de livraison. Ce sont des modes de livraison qui diminuent de façon conséquente les coûts du dernier kilomètre, sans altérer la satisfaction client. Parmi ces nouveaux modes de livraison, il faut citer :

  • le point relais ;
  • le click and collect ;
  • le coursier à vélo ;
  • le drone ;
  • la consigne automatique ;
  • les véhicules verts utilisant l’électricité ou le GNV ;
  • le crowdshipping ou la livraison collaborative ;
  • etc.

Pour que la chaîne logistique soit efficace, il est nécessaire que ces modes de transport alternatifs soient mis en avant sur le site e-commerce. L’entreprise a donc pour mission de présenter tous les avantages du point relais, de la consigne automatique ou de la livraison collaborative afin de remporter l’adhésion de nombreux clients.

Mise en place de la mutualisation logistique

La mutualisation logistique fait baisser les coûts liés au dernier kilomètre. Elle est une solution efficace pour optimiser la Supply Chain. Concrètement, la mutualisation logistique consiste en la création d’une Supply Chain collaborative. Plusieurs entreprises mutualisent :

  • leur stockage ;
  • la gestion de certains flux ;
  • leurs véhicules de transport ;
  • etc.

Pour la gestion du dernier kilomètre, la mutualisation permet, entre autres, d’améliorer le taux de remplissage des véhicules de transport et donc de réduire les coûts. La distribution mutualisée des colis est également bénéfique pour l’environnement, puisque les véhicules roulent avec un chargement optimisé.

Rationalisation de la sélection des entrepôts de stockage

Choisir un entrepôt n’est pas une étape anodine pour une entreprise. L’entrepôt doit être suffisamment grand pour accueillir tous les stocks, mais il peut également permettre de limiter l’impact du dernier kilomètre. Pour cela, les entreprises doivent sélectionner un entrepôt proche des principaux points de livraison, à proximité d’un centre-ville, d’une zone urbaine, etc.

En conclusion, les chaînes logistiques ont le devoir de répondre aux nouveaux enjeux économiques et écologiques de la livraison. Pour cela, il est nécessaire de donner à la gestion du dernier kilomètre une position centrale dans l’optimisation logistique.

Nous vous recommandons ces autres pages :