renovation-energetique-115 – Quels sont les travaux de rénovation énergétique en matière de chauffage ?

Rénover son système de chauffage pour de meilleures performances énergétiques : quelles solutions ?

Nous connaissons tous plus ou moins les enjeux de la rénovation énergétique : préserver l’environnement, faire des économies d’énergie et donc des économies financières, et bénéficier d’une meilleure qualité de vie chez soi.

Pour y parvenir, il existe diverses méthodes, comme des travaux d’isolation thermique des combles et des murs, un changement de système de ventilation, ainsi que le passage vers un mode de chauffage plus écologique. Problème : on ne sait pas forcément par quoi remplacer sa chaudière actuelle. Heureusement, il existe une solution pour chaque foyer, en fonction de ses besoins, des caractéristiques de son logement et de son budget. À la clé, c’est une amélioration du confort tout au long de l’année et une réduction du montant de la facture énergétique.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quels sont les travaux de rénovation énergétique en matière de chauffage ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quels sont les travaux de rénovation énergétique en matière de chauffage ?-2

Les atouts énergétiques de l’installation d’une pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) fait de nombreux adeptes, mais certains se demandent encore pourquoi installer une pompe à chaleur pour une rénovation énergétique. Ce système a en réalité de vrais atouts, aussi bien dans une maison que dans un appartement :

  • ce système n’émet pas de CO2 lors de son fonctionnement ;
  • la PAC requiert très peu d’énergie pour chauffer (la facture peut être divisée par 3 ou 4 selon le Coefficient de Performance de la pompe) ;
  • la pompe à chaleur existe en version réversible, pour chauffer en hiver et rafraîchir l’air en été ;
  • cet appareil fonctionne de façon autonome, contrairement à une chaudière à fioul ou une cheminée qu’il faut alimenter plus ou moins souvent en matières premières ;
  • son installation est assez simple comparée à d’autres systèmes de chauffage, et peut se faire dans tous types de logements.

Alliant faible consommation énergétique et confort d’utilisation, la pompe à chaleur est donc une solution très intéressante dans le cadre de travaux de rénovation thermique.

Le choix entre les différents types de pompes à chaleur

Nous parlions des avantages de la pompe à chaleur, mais avant d’en faire installer une, il faut savoir qu’il existe plusieurs modèles. Alors PAC air air ou air eau : quel équipement choisir pour une rénovation énergétique ?

Tout dépend en fait de l’usage que l’on souhaite en faire et du système de chauffage actuel. La pompe air air fonctionne en captant la chaleur de l’air ambiant, et en le rejetant directement dans le logement via des ventilo-convecteurs. On peut ainsi remplacer l’ensemble des radiateurs existants et disposer de blocs plus discrets.
Quant à la pompe à chaleur air eau, elle capte aussi les calories de l’air, mais au lieu de rediffuser la chaleur dans l’air, celle-ci passe par le réseau d’eau. C’est une solution intéressante pour remplacer un système qui fonctionnait avec une chaudière énergivore et des radiateurs à eau. De plus, elle permet de bénéficier d’eau chaude sanitaire de façon écologique.

La mise en place d’un poêle à granulés pour une rénovation énergétique

Pour réaliser des économies grâce à des travaux de chauffage, on peut aussi opter pour le confort d’un poêle à granulés. Pourquoi installer un poêle à granulés pour une rénovation énergétique plutôt qu’un autre système ? Dans un premier temps, il faut savoir qu’il est uniquement dédié au chauffage de la maison et qu’il ne permet pas d’obtenir de l’eau chaude sanitaire. Néanmoins, il présente de vrais avantages d’un point de vue énergétique et pratique :

  • son rendement est compris entre 85 et 95 %, autrement dit, il a besoin de peu d’énergie pour produire beaucoup de chaleur ;
  • un poêle à granulés émet très peu de gaz nocifs, surtout s’il est labellisé « Flamme Verte » ;
  • les poêles dernière génération disposent de fonctionnalités très utiles pour le confort au quotidien et les économies d’énergie, comme la programmation, l’allumage à distance, le réglage de la température souhaitée, etc. ;
  • malgré la variabilité du prix du bois et des granulés, ces matières premières restent moins onéreuses que le chauffage électrique ou au gaz.

À cela s’ajoute le côté esthétique et cocooning du poêle à granulés, qui permet d’allier rénovation écologique et décorative dans un logement.

La solution du poêle à bûches pour un chauffage plus écologique

Dans la catégorie des poêles à bois, il n’y a pas que les systèmes de chauffage à granulés et pellets. On peut également se tourner vers un poêle alimenté par des bûches. Mais pourquoi installer ce type de poêle à bois pour une rénovation énergétique ? Les raisons sont relativement similaires à celles qui peuvent inciter à acheter un poêle à granulés :

  • le bois reste encore l’une des énergies les moins chères du marché (en bûche, il est encore moins cher que sous forme de granulé) ;
  • il s’agit d’une énergie naturelle et renouvelable ;
  • le rendement d’un poêle à buches se situe en moyenne autour de 70-80 %, et en choisissant un appareil labellisé « Flamme Verte », on s’assure d’un rendement minimal de 75 % et d’émissions nocives limitées.

Toutefois, le projet d’installation d’un poêle à bûches en remplacement d’une chaudière induit plusieurs contraintes :

  • il faut disposer d’un espace de stockage pour le bois ;
  • le poêle n’est pas autonome et doit être régulièrement alimenté en bois ;
  • la chaleur émise n’est pas homogène et ne permet pas de chauffer toute la maison, à moins d’installer un système de ventilation adéquate.

Le poêle à bûches est donc une bonne idée pour un projet de rénovation énergétique qui fera faire des économies, mais il faut être conscient qu’il ne s’agit pas toujours de la solution idéale. 

Le chauffage au sol pour le confort thermique

Les propriétaires qui cherchent un dispositif moderne pour se chauffer dans une logique de transition énergétique ont également l’option du chauffage au sol. Il fonctionne via l’installation de tuyaux, recouverts par une chape, puis un revêtement de sol. Mais pourquoi installer un parquet chauffant pour une rénovation énergétique ? Il y a une multitude de bonnes raisons :

  • le plancher chauffant permet une diffusion douce et homogène de la chaleur, qui évite les déperditions et qui offre un réel confort au quotidien ;
  • il fonctionne à basse température (inférieure à celles des radiateurs classiques) et se veut donc moins énergivore ;
  • installer un plancher chauffant est l’occasion de rénover l’isolation du sol, qui compte pour environ 10 % des déperditions de chaleur dans une maison ;
  • le chauffage au sol peut être alimenté par divers types d’appareils et d’énergies : chaudière au fioul ou au gaz par exemple, mais aussi par des systèmes plus écologiques avec la géothermie ou l’énergie solaire notamment.

On peut donc faire de belles économies en optant pour ce mode de chauffage. Cependant, il est peu adapté à la rénovation et on le retrouve plus souvent dans les logements neufs, où son installation et sa mise en service sont bien plus simples.

Les aides financières pour la rénovation du système de chauffage d’un logement

Les solutions ne manquent pas pour s’engager dans la transition énergétique en changeant de mode de chauffage. Mais tous les propriétaires ne peuvent pas ou ne veulent pas investir des milliers d’euros dans un nouveau dispositif. C’est pourquoi plusieurs aides existent en France pour inciter les ménages à passer le cap :

  • le prêt Avance Rénovation, permettant aux ménages modestes de financer le reste à charge des travaux visant à installer un chauffage plus performant ou fonctionnant à l’énergie renouvelable ;
  • l’éco-prêt à taux zéro, valable pour l’installation ou le remplacement d’un système de chauffage qui est plus performant ou qui utilise une énergie renouvelable, dans la limite de 15 000 € ;
  • MaPrimeRénov, qui est une prime accordée notamment lors du remplacement d’une chaudière au fioul par un nouveau dispositif de production d’eau chaude sanitaire et/ou de chauffage ;
  • le dispositif CEE, conduisant les entreprises du secteur de l’énergie à faciliter l’accès à des systèmes plus performants, via des primes, des prêts à taux bonifiés, etc.
  • les opérations « Coup de pouce » pour aider les ménages à financer leur transition énergétique (ex. : installation d’une pompe à chaleur, d’une chaudière à gaz à très haute performance énergétique, d’un système solaire combiné, etc.) ;
  • l’exonération de taxe foncière durant 3 à 5 ans, pour un certain montant de travaux énergétiques réalisés ;
  • la TVA à 5,5 %, accordée uniquement si le projet est réalisé par une entreprise ;
  • des aides régionales et locales viennent parfois compléter ces aides nationales, et il ne faut pas hésiter à consulter les différentes institutions autour de son lieu de résidence.

Certaines de ces aides sont accessibles à tous les ménages, mais d’autres se font sous conditions de revenus. Il est donc conseillé de se renseigner directement auprès du service concerné pour connaître les modalités d’obtention (revenus, présentation du devis et de la facture, entreprise certifiée RGE, etc.) et le montant maximal qui peut être octroyé.

Nous vous recommandons ces autres pages :