renovation-energetique-1151 – Pourquoi installer une pompe à chaleur pour une rénovation énergétique ?

Rénovation énergétique : quels sont les avantages d’une pompe à chaleur ?

La transition énergétique initiée par le gouvernement français implique la réalisation de travaux de rénovation énergétique dans les bâtiments publics et logements privés. Les travaux d’isolation, de menuiserie et de chauffage doivent être réalisés conformément à la RE 2020 et à la loi climat.

Quels sont les travaux de rénovation énergétique en matière de chauffage ? Parmi les solutions de chauffage recommandées dans le cadre de cette transition nationale, on retrouve la pompe à chaleur (PAC). Cet appareil de chauffage est très performant et écologique. Malgré un prix d’achat élevé au premier abord, les économies d’énergies qu’il permet d’effectuer sont la garantie de factures énergétiques moins élevées pour les particuliers ou professionnels, d’autant plus qu’il est possible de bénéficier d’aides pour financer les travaux.

Découvrez les avantages de l’installation d’une pompe à chaleur plus en détail.

CODE_HTML_IMAGE_1 Pourquoi installer une pompe à chaleur pour une rénovation énergétique ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Pourquoi installer une pompe à chaleur pour une rénovation énergétique ?-2

Un modèle de PAC pour chaque logement

Il existe plusieurs modèles de pompes à chaleur, permettant ainsi de s’adapter aux besoins en chauffage de chaque bâtiment. Avant d’installer une pompe à chaleur, il est essentiel d’effectuer un état des lieux du système de chauffage en place et un bilan énergétique du logement. Cela permet de prévoir le bon dimensionnement de la pompe à chaleur à installer pour la rénovation énergétique du logement.

Parmi les modèles de PAC, il faut faire la différence entre une PAC monosplit et une PAC multisplit. Si la PAC monosplit ne peut chauffer qu’une seule pièce du logement, la PAC multisplit peut en chauffer plusieurs, puisqu’elle comprend plusieurs unités intérieures reliées au même groupe extérieur. Il faut notamment tenir compte de la surface à chauffer du logement pour choisir le type de PAC adapté.

On distingue également plusieurs technologies de pompes à chaleur. Le nouveau cadre légal associé à la rénovation énergétique préconise l’installation :

  • d’une PAC aérothermique air eau, qui capte l’énergie présente dans l’air, la transforme en énergie thermique et la diffuse dans la maison grâce aux radiateurs à eau. Elle permet également d’alimenter le circuit d’eau chaude du logement ;
  • d’une PAC hybride, associée à une chaudière existante, si la PAC ne suffit pas à elle seule ;
  • d’une PAC géothermique, qui capte les calories présentes dans les sols et diffuse l’énergie thermique produite dans le logement par le biais de radiateurs à eau (sol/eau), de ventilo-convecteurs (sol/air) ou d’un plancher chauffant (sol/sol).

L’utilisation d’énergies naturelles pour une baisse de l’impact environnemental

L’un des principaux avantages de la pompe à chaleur est sans doute son faible impact environnemental, comparé à celui des appareils de chauffage qui utilisent des énergies fossiles.

En effet, la PAC fonctionne avec des énergies renouvelables : le soleil, le vent, la chaleur de la terre, l’eau. L’installation d’une PAC dans le cadre de la rénovation énergétique d’un logement permet donc de lutter contre les énergies fossiles et les émissions de gaz à effet de serre qu’entraîne leur exploitation.

Par exemple, on estime que 1 kWh produit par une chaudière classique à combustible génère environ 5 fois plus de CO2 que 1 kWh produit par une pompe à chaleur. Il n’est alors pas étonnant que cet appareil de chauffage performant et écologique soit recommandé par la RE 2020.

En plus de leurs avantages en matière d’environnement, les énergies renouvelables utilisées par la PAC permettent de fournir une température stable dans le logement à tout moment de l’année, quelle que soit la température extérieure.

Une faible consommation d’énergie en fonctionnement

Pour fonctionner, la pompe à chaleur a besoin d’électricité. On pourrait alors remettre en question son aspect 100 % écologique, mais il faut considérer que la très faible quantité d’électricité nécessaire pour la faire fonctionner entraîne un moindre impact environnemental, comparé à celui des appareils de chauffage fonctionnant au fioul ou au gaz.

La quantité d’énergie électrique nécessaire pour faire fonctionner la PAC dépend de plusieurs facteurs :

  • la surface du logement ;
  • la qualité de l’isolation ;
  • la hauteur sous plafond ;
  • le climat de la zone d’habitation ;
  • le nombre d’habitants.

Ensuite, il faut considérer le coefficient de performance (COP) pour se rendre compte de la consommation électrique d’une pompe à chaleur. En effet, ici, le COP représente le rapport entre la production d’énergie thermique pour alimenter le logement en chauffage et la consommation d’énergie électrique pour faire fonctionner la PAC.

Le COP moyen des PAC est de 4 (contre 1 ou 2 pour les autres appareils de chauffage) : ces appareils produisent donc 4 fois plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Leur rendement élevé en fait donc des appareils bien plus écologiques que la moyenne.

Des économies sur les factures d’énergies pour les ménages

Enfin, parmi les avantages de la pompe à chaleur, on retrouve évidemment l’aspect financier. Le projet d’installation d’une PAC peut sembler particulièrement coûteux au premier abord, puisqu’il faut compter environ 13 000 € pour une PAC air eau. Le prix varie en fonction de la technologie utilisée, de la puissance de l’appareil et de son COP, ainsi que du nombre d’unités à installer dans le logement, ou encore la difficulté d’installation et la marque de l’appareil.

Toutefois, il faut savoir que l’installation d’une PAC permet un retour sur investissement considérable, sans parler du niveau de confort qu’elle permet d’obtenir à l’intérieur du logement.

Les économies d’énergies effectuées grâce à la pompe à chaleur se ressentent sur la facture énergétique des ménages. Si le dimensionnement de la pompe a bien été effectué, le montant de cette facture pourrait baisser de 60 à 75 %, ce qui correspond à plusieurs centaines d’euros économisées.

Une installation qui donne droit à des aides financières

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétiques d’un logement, la pompe à chaleur se présente alors comme la solution de chauffage la plus économique sur le long terme.

D’ailleurs, les particuliers et les professionnels peuvent bénéficier d’aides pour financer les travaux, à condition de faire appel à un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ces aides sont particulièrement utiles pour les ménages aux revenus modestes.

Parmi les aides pouvant être perçues, on retrouve :

  • la prime énergie des CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) ;
  • l’aide MaPrimeRénov’ ;
  • la prime Coup de pouce ;
  • l’aide « Habiter Mieux Sérénité » ;
  • la prime à la conversion des chaudières ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) ;
  • les aides des collectivités locales.

Pour percevoir ces aides, il faut parfois répondre à certains critères de revenus, de date de construction du logement ou encore du statut de propriétaire ou de locataire. Il convient de se renseigner sur chacune de ces aides pour s’assurer d’engager ses travaux de rénovation énergétique de manière sereine.

Nous vous recommandons ces autres pages :