renovation-energetique-1152 – PAC air air ou air eau : quel équipement choisir pour une rénovation énergétique ?

PAC air air ou air eau : l’équipement idéal pour une rénovation énergétique

Pour ses qualités thermiques et écologiques, la pompe à chaleur est de plus en plus prisée par les foyers français qui changent leur mode de chauffage. Il faut dire que le gouvernement encourage tout particulièrement son installation, aussi bien dans le neuf que dans l’ancien, en proposant des aides financières qui prennent en charge une partie du prix de cet équipement. Mais concrètement, parmi les différents types de pompes à chaleur, quel est celui qu’il faut privilégier lors d’une rénovation énergétique ?

En effet, entre la PAC air air et la PAC air eau, il est bien souvent compliqué de faire un choix éclairé. Pourtant, savoir les différencier est essentiel, notamment parce que ces équipements ne proposent pas nécessairement les mêmes avantages. Fonctionnement, utilisation et autres spécificités, découvrons en détail ce qui distingue ces deux pompes à chaleur et déterminons laquelle est la plus recommandée pour des travaux de rénovation énergétique.

CODE_HTML_IMAGE_1 PAC air air ou air eau : quel équipement choisir pour une rénovation énergétique ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 PAC air air ou air eau : quel équipement choisir pour une rénovation énergétique ?-2

Différences et fonctionnement des pompes à chaleur air air ou air eau

Même s’il existe d’autres types de pompe à chaleur, les PAC air air et air eau sont les plus plébiscitées par les Français. Pour autant, derrière une dénomination presque similaire, les différences peuvent être trompeuses.

La pompe à chaleur air air

Comme son nom l’indique, la pompe à chaleur air air capte les calories contenues dans l’air, grâce à un boîtier fixé sur la façade extérieure de la maison ou de l’appartement. Contrairement à sa consœur, la PAC air eau, la PAC air air n’est en aucun cas reliée au circuit d’eau, ce qui signifie qu’elle ne peut pas produire d’eau chaude pour les sanitaires du logement.

Parmi les avantages qu’on lui prête, on peut notamment citer son entretien limité et son prix très accessible. De même, elle ne nécessite pas l’installation de radiateurs pour diffuser la chaleur et peut se contenter d’une console fixée sur le mur.

Bien qu’il s’agisse d’un produit considéré d’entrée de gamme, la pompe à chaleur air air est très efficace pour offrir une température confortable et agréable dans toutes les pièces du logement.

Cependant, comme nous l’avons signalé un peu plus haut, le fait qu’elle ne puisse produire d’eau chaude la rend inéligible à certaines aides financières. De plus, le système air air est contraint à un climat extérieur froid, ce qui peut causer des problèmes dans certaines régions.

La pompe à chaleur air eau

De même que la PAC air air, la pompe à chaleur air eau puise l’énergie contenue dans l’air extérieur, avant de la redistribuer dans le circuit de chauffage du logement. Pour cela, elle passe par le biais d’un plancher chauffant ou par des radiateurs basse température. Toutefois, et c’est toute la différence avec sa consœur, la PAC air eau peut alimenter l’eau chaude sanitaire en plus du chauffage.

De manière générale, la pompe à chaleur air eau est plutôt simple à installer, bien qu’elle nécessite la pose d’une unité extérieure. Également, grâce à sa polyvalence, elle permet de bénéficier de toutes les aides financières en vigueur.

Toutefois, elle n’est pas non plus sans inconvénient, et notamment l’hiver, lorsque la température extérieure est négative. Dans ces conditions, la PAC air eau doit être complétée avec un système de résistance électrique.

Choisir entre une PAC air air et une PAC air eau

Qu’il s’agisse d’une PAC air air ou d’une PAC air eau, les habitants de n’importe quel type de logement ont tout à gagner à posséder une pompe à chaleur. Néanmoins, un propriétaire en cours de rénovation énergétique doit bien réfléchir en amont avant de choisir l’une ou l’autre de ces solutions.

PAC air air ou PAC air eau : quelle pompe à chaleur ?

Selon la typologie et la situation de l’habitation, l’une ou l’autre de ces pompes à chaleur peut être plus ou moins compatible. C’est par exemple le cas des bâtiments situés dans des régions froides durant l’hiver, qui doivent privilégier une pompe à chaleur air eau. En effet, la PAC air air supporte très mal les températures négatives, au point de nécessiter un système de chauffage complémentaire. En revanche, dans les régions chaudes, la pompe à chaleur air air est idéale, d’autant plus qu’elle permet de rafraîchir très simplement l’atmosphère ambiante.

Cependant, il est important de tenir compte des besoins et attentes de chacun. Par exemple, si le logement est prévu avec des radiateurs à eau, il est plus judicieux de choisir une PAC air eau. En revanche, face à un budget restreint, la PAC air air est une alternative efficace pour un prix bien plus abordable.

Les critères de choix d’une PAC pour une rénovation énergétique

Les pompes à chaleur sont plus que jamais à l’honneur dans le secteur de la rénovation, puisqu’elles apportent plus de confort au logement et permettent de faire des économies importantes sur les factures d’énergie. Il faut dire que le chauffage est souvent l’un des postes les plus problématiques dans les habitations anciennes.

Néanmoins, dans le cadre d’une rénovation énergétique, on ne peut pas choisir une pompe à chaleur au hasard, car cette dernière impacte de nombreux autres points. Isolation, agencement, plomberie, électricité, menuiseries, etc., la PAC doit optimiser un certain nombre d’installations déjà existantes.

Pour choisir le bon équipement, il faut avant tout faire le point sur l’isolation thermique du logement. En effet, si celle-ci est de bonne qualité, les besoins en chauffage sont moins importants que dans le cas contraire. Dès lors, une pompe à chaleur air air est amplement suffisante.

Si la PAC doit également prendre en charge l’eau sanitaire, il faut aussi penser température de chauffe pour choisir la bonne pompe à chaleur. Or, pour plus de polyvalence, une pompe à chaleur air eau semble plus appropriée.

Enfin, si l’habitation est déjà dotée d’une chaudière en bon état de fonctionnement, le modèle de PAC choisi peut être un peu moins performant, puisqu’il va fonctionner en étant couplé avec cette dernière. Dans ces conditions, une pompe à chaleur air eau reste une fois encore la meilleure solution.

En bref, vous l’aurez compris, il est important de bien réfléchir à son installation. Pour ce faire, mieux vaut faire appel aux services d’un professionnel des pompes à chaleur, qui sera le plus apte à prendre en compte l’ensemble des éléments suscités, et plus encore, pour faire le choix le plus éclairé.

Nous vous recommandons ces autres pages :