renovation-energetique-1223 – Quels sont les intérêts du label RGE pour une entreprise d’électricité ?

Label RGE et entreprise d’électricité : quel intérêt ?

Lorsqu’un propriétaire choisit d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique, il peut choisir de passer par les services d’un professionnel reconnu garant de l’environnement ou RGE. Ce label qualité offre l’assurance de bénéficier des aides financières en vigueur, puisque le recours à ce type d’entreprise est encouragé par le gouvernement. De plus, il permet aux clients d’être certains de la qualification et des compétences de l’artisan choisi.

Mais concrètement, quels sont les intérêts du label RGE pour une entreprise d’électricité souvent très plébiscitée ? Et surtout, est-ce que les démarches et contraintes inhérentes à ce label en valent la peine ? On fait le point.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quels sont les intérêts du label RGE pour une entreprise d'électricité ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quels sont les intérêts du label RGE pour une entreprise d'électricité ?-2

Définition et principes du label RGE

Mis en place en 2011, pour permettre aux propriétaires de faire appel à des professionnels compétents et qualifiés en matière de travaux de rénovation énergétique, le label RGE s’est aujourd’hui démocratisé dans tous les secteurs. Pour les entreprises, choisir cette certification est un gage de crédibilité et de reconnaissance, surtout sur un marché où il est parfois difficile de se distinguer de la concurrence.

Le label RGE est devenu d’autant plus important que l’État et les collectivités encouragent le choix des entreprises certifiées. En effet, le versement de la plupart des aides financières en vigueur est soumis à la présence de cette certification. MaPrimeRénov, éco-prêt à taux zéro, CEE, etc., faire appel à un professionnel labellisé RGE est quasiment devenu obligatoire.

Notons que cette certification est attribuée par un organisme ayant passé une convention avec l’État. Dans le secteur de l’électricité, il s’agit par exemple de Qualifelec.

Un annuaire contenant l’ensemble des professionnels RGE du territoire français est mis à disposition de tous sur internet. Aujourd’hui, toutes régions confondues, on y dénombre plus de 23 000 entreprises inscrites.

Les avantages du label RGE pour les professionnels de l’électricité

Si la certification au label RGE n’est pas obligatoire pour les entreprises d’électricité évoluant sur le marché de la rénovation énergétique, elle est tout de même fortement recommandée pour ses multiples avantages.

Le label RGE valorise la qualification de l’entreprise

Dans chaque ville et région, on recense des dizaines d’entreprises d’électricité. Si ces dernières peuvent être sollicitées pour de multiples interventions, se développer sur le marché de la rénovation énergétique reste l’objectif d’un grand nombre d’entre elles. Or, à ce titre, le label RGE s’inscrit dans une véritable démarche qualité, puisqu’il valorise le savoir-faire des professionnels de ladite entreprise en matière de performance énergétique.

En effet, contrairement à certaines idées reçues, toutes les entreprises ne peuvent pas intervenir sur des chantiers de cette envergure, et cela vaut également pour le secteur de l’électricité. Dans ce contexte, les clients ont donc tout intérêt à s’assurer que le professionnel contacté peut effectuer les travaux et lui permettre de réaliser les économies recherchées sur ses factures d’énergie.

En d’autres termes, si vous êtes une entreprise d’électricité qui souhaite mettre en avant ses compétences en matière de rénovation énergétique, choisir la certification RGE est sans doute le meilleur moyen d’y parvenir.

Le label RGE favorise l’obtention des aides financières publiques

Les aides financières publiques sont devenues incontournables pour aider les Français à effectuer des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. Il s’agit entre autres :

  • des primes CEE ;
  • de l’éco-prêt à taux zéro ;
  • de MaPrimeRénov’ ;
  • etc.

Pour autant, leurs conditions d’attribution sont pour la plupart liées au label RGE.

Effectivement, ces différentes subventions ne sont accordées que si les particuliers font appel à une entreprise RGE, y compris pour des prestations liées à l’électricité. Autrement dit, lorsqu’un artisan ne peut pas se prévaloir du label RGE, celui-ci pénalise ses clients. Pire encore, il peut perdre ces derniers, malgré des compétences pointues, au profit d’une entreprise concurrente qualifiée RGE.

Par conséquent, entreprendre les démarches de certification RGE permet non seulement d’offrir des solutions de financement à ses clients, mais en plus, elle favorise l’obtention de chantiers souvent plus importants, car subventionnés.

Le label RGE améliore la visibilité de l’entreprise d’électricité

Obtenir une qualification RGE, c’est aussi apporter un gain de visibilité à l’entreprise d’électricité.

En effet, comme nous l’avons vu plus haut, les différents artisans et professionnels labellisés RGE sont référencés dans un annuaire mis à disposition sur internet. Les Français sont donc nombreux à chercher un professionnel par ce biais, puisqu’ils sont assurés d’avoir affaire à des entreprises sérieuses, compétentes et soutenues par l’État. De plus, ils veulent avoir la certitude de pouvoir bénéficier des aides financières publiques évoquées précédemment, d’où leur recherche sur ce fichier qui centralise les informations nécessaires.

De plus, le label RGE apposé sur les différents supports de communication de l’entreprise d’électricité contribue à son image de marque. Devanture de local, voitures de fonction, site internet, ou encore devis et factures, cette certification est un outil de communication à elle seule.

Au final, les professionnels de l’électricité certifiés RGE ont un développement plus rapide et plus important vis-à-vis de la concurrence. Ils sont appelés pour leur expertise en rénovation énergétique et interviennent sur des chantiers parfois conséquents.

Les contraintes du label RGE pour les entreprises d’électricité

Une idée reçue persistante du côté des entreprises affirme que l’obtention du label RGE est particulièrement contraignante. Si vous êtes un professionnel de l’électricité intéressé, mais que vous craignez les démarches et conditions à remplir pour recevoir cette certification, sachez que les contreparties sont loin d’être aussi lourdes qu’il paraît.

En premier lieu, l’artisan doit vérifier qu’il répond à tous les prérequis. Cela passe entre autres par :

  • les assurances obligatoires ;
  • la conformité de l’entreprise avec les obligations légales et financières ;
  • la fréquence d’au moins 2 chantiers réalisés tous les 4 ans ;
  • la présence d’un responsable technique et opérationnel ayant bénéficié d’une formation dans le domaine visé par le label RGE.

Par la suite, il suffit de monter un dossier et de contacter l’organisme accréditeur, par exemple Qualifelec pour les professionnels de l’électricité. Au-delà des différents justificatifs à joindre et des frais dont il faut s’acquitter, cet envoi aboutit sur une formation initiale obligatoire. Attention, cette dernière a un coût qui avoisine le millier d’euros.

Dès lors que le dossier et la formation sont validés, l’entreprise obtient l’accord de l’organisme accréditeur. Ça y est, elle possède le label RGE. Toutefois, dans les 24 mois qui suivent l’obtention de la certification, l’artisan est soumis à un contrôle sur l’un de ses chantiers. Ce passage est déterminant pour conserver la qualification et ses avantages.

Notons tout de même qu’il est nécessaire de renouveler le label tous les 4 ans, en passant par les mêmes démarches que lors de la première obtention.

Vous l’aurez compris, ce processus est finalement assez simple au regard des bénéfices qu’une entreprise peut en retirer, car derrière le label RGE, cette dernière a surtout la possibilité d’augmenter drastiquement son chiffre d’affaires.

Nous vous recommandons ces autres pages :