renovation-energetique-1225 – Quels sont les intérêts du label RGE pour un artisan de l’isolation ?

Les avantages du label RGE pour un artisan de l’isolation

Les avantages de devenir artisan RGE sont nombreux et cette démarche s’inscrit dans une évolution nécessaire des travaux menés sur les chantiers de construction ou de rénovation énergétique. L’état des lieux sur les préoccupations liées à l’environnement ainsi que sur les enjeux qui en découlent a alerté les pouvoirs publics ainsi que les particuliers et les entreprises sur le rôle que chacun peut et doit assumer.

De nombreuses mesures et l’expérimentation d’un nouveau mode de production d’habitats éco-responsables ont conduit à la nécessaire refonte des façons de concevoir et de réaliser des travaux dans les domaines des bâtiments d’habitation. Parmi les métiers concernés, celui de l’artisan (ou entreprise) d’isolation est dans les plus impactés par les mesures qui en découlent.

Dans un premier temps, nous définirons ce qu’est un artisan d’isolation ou une entreprise d’isolation ainsi que les extensions nouvellement incluses dans une telle définition. Ensuite, nous pourrons examiner les missions de ces professionnels de la qualité thermique pour être en mesure de comprendre en quoi une démarche pour l’obtention du label RGE est susceptible d’apporter des avantages supplémentaires et des aides à la prospection d’un tel métier.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quels sont les intérêts du label RGE pour un artisan de l'isolation ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quels sont les intérêts du label RGE pour un artisan de l'isolation ?-2

L’artisan en isolation est le garant de la réussite des autres travaux

Dans le cadre d’une construction de maison ou d’une rénovation énergétique, il n’est pas rare de voir plusieurs professionnels travailler en concertation sur un même chantier. 

Lors d’une construction de maison

Une construction neuve sera soumise à la règlementation énergétique en vigueur (RE 2020) autant dans sa conception que dans sa construction. Un tel chantier fait intervenir plusieurs corps de métiers. Le professionnel de l’isolation intervient généralement lorsque le gros œuvre est terminé et que le chantier est hors d’eau hors d’air. Il a pour mission de poser les solutions et matériaux d’isolation qui assureront le confort de l’intérieur de la maison ainsi que sa capacité à conserver la chaleur.

Lors d’une rénovation énergétique

Pour une rénovation énergétique, c’est sensiblement différent. La qualification d’une rénovation énergétique intervient sur le fait que la maison existe déjà et est souvent habitée. L’objectif des travaux est de performer certains postes vers une amélioration énergétique :

  • chauffage solaire ou à énergies renouvelables ;
  • production vertueuse d’eau chaude sanitaire ;
  • changement des ouvertures ou équipements de ventilation (VMC) ;
  • réfection ou pose d’isolation (murs, toiture, sol) ;
  • etc.

L’artisan ou entreprise d’isolation est bien souvent la clé qui permet à tous les autres professionnels de parvenir à un résultat thermique final satisfaisant à l’échelle de la maison, que ce soit en construction ou rénovation. Par exemple, lors de l’installation d’un système performant de chauffage à énergies renouvelables (géothermie, pompe à chaleur, etc.), si l’isolation est mal posée ou mal conçue, le résultat final sera décevant et le client pourra, à tort, incriminer le système de chauffage.

Le professionnel de l’isolation doit donc être investi de sa propre mission ainsi que de celle de ses confrères dans les travaux qu’il dirige.

Les nouveautés d’un marché en évolution

Le professionnel de l’isolation peut le constater quotidiennement : les exigences en termes de performances thermiques sur le bâtiment d’habitation sont croissantes et cela est conforté de plusieurs manières :

  • les matériaux d’isolation sont de plus en plus performants et aboutis (calculs de la résistance thermique R = e/lambda) ;
  • les process de pose de ces matériaux évoluent pour toujours améliorer leur résultat dans le temps (préconisations du fabricant et du CSTB) ;
  • l’importance de la ventilation est de plus en plus impliquée dans les études de performances d’une maison (VMC double flux à haut rendement) ;
  • les études de conception par des organismes agréés font appel à des notions pointues pour imaginer une construction ou une rénovation énergétique performante ;
  • les aides financières dont peuvent bénéficier les propriétaires pour l’isolation d’un bâtiment sont en augmentation ;
  • etc.

Pour trouver et conserver sa place dans un métier qui évolue si rapidement, un professionnel de l’isolation doit se maintenir constamment au niveau des formations et informations nouvelles. Il doit par exemple être capable de diagnostiquer les différentes configurations existantes avec une précision théorique assez fine. L’utilisation d’une caméra thermique devient également un outil quotidien pour expertiser des travaux à mener sur une rénovation énergétique.

C’est donc un ensemble de contraintes qu’il faut savoir transformer en force pour s’imposer sur un marché concurrentiel.

La solution du label RGE

Le label RGE peut et doit être une réflexion menée par tous les artisans et entreprises intervenant dans la rénovation énergétique. L’obtention d’un tel label suppose des contraintes :

  • payer l’instruction du dossier de demande de label (environ 800 euros pour un auto-entrepreneur) ;
  • fournir des éléments de comptabilité et les attestations de sinistres des assurances ;
  • savoir se former ou faire former du personnel ;
  • respecter un cahier des charges précis lié au label auquel l’artisan ou l’entreprise prétend ;
  • mettre à disposition des ressources (humaines et matérielles) cohérentes par rapport aux objectifs ;
  • accepter le regard critique des organismes qui délivreront la certification et organiseront des visites de chantiers ;
  • rester à l’initiative de la demande de renouvellement du label (valable 4 ans) ;
  • etc.

Face à cela, le professionnel de l’isolation peut escompter des retours bénéfiques :

  • afficher une crédibilité financière accrue face à ses clients, ses fournisseurs et autres partenaires ;
  • être capable de fournir une certification de compétences délivrée par les organismes du label (Qualibat, Qualirénov, Qualit’EnR, etc.) ;
  • permettre à ses clients l’obtention des aides financières substantielles mises en place par l’état pour la rénovation énergétique (MaPrimRénov’, prime CEE, etc.) ;
  • une meilleure visibilité puisqu’à la suite à l’obtention du label il sera visible dans l’annuaire de l’ADEME consultable par tous les particuliers et professionnels ;
  • être tenu informé des évolutions liées à son domaine de compétences et maintenu à niveau grâce à une formation équivalente ;
  • etc.

Le label : une solution bénéfique à court et long terme

Un professionnel de l’isolation (artisan ou entreprise) aura des avantages évidents à obtenir le label et une qualification RGE pour ses travaux. Mais au-delà des bénéfices directs qu’il peut escompter d’une telle démarche, il est important de s’inscrire sur un plus long terme par rapport aux objectifs de rénovation énergétique ou des chantiers de constructions neuves.

Les technologies et méthodologies se perfectionnent, les exigences des normes et les attentes des clients se durcissent, les durées des acquis sont plus rapidement obsolètes. Par exemple, un artisan en isolation qui connaissait son métier en 1980 a pu le reproduire quasiment à l’identique pendant deux décennies, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Tout cela conduit à une accélération de l’acquisition des compétences sur l’échelle d’une carrière et opter pour la labellisation permet de suivre cette cadence qui sanctionnera bientôt les possessionnels non labellisés de ceux qui le seront.

Le label, c’est donc une vision à long terme sur une profession qui va fortement évoluer par nécessité.

Nous vous recommandons ces autres pages :