renovation-energetique-1231 – Qui peut faire une formation RGE ?

À qui s’adresse la formation RGE ?

De plus en plus d’entreprises et de professionnels se forment pour obtenir le label RGE : Reconnu Garant de l’Environnement. Grâce à ce label, le professionnel peut en effet être reconnu comme un spécialiste de la rénovation énergétique et ainsi justifier d’un niveau de qualification spécifique en la matière.

Quels sont les prérequis pour obtenir la certification RGE ? Quels secteurs d’activité sont concernés par le label RGE ? Qui sont les professionnels pouvant passer une formation RGE ?

Lumière sur les modalités d’obtention de ce label intimement lié à la rénovation énergétique.

CODE_HTML_IMAGE_1 Qui peut faire une formation RGE ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Qui peut faire une formation RGE ?-2

Le contenu de la formation RGE

Avant de s’intéresser aux différents secteurs directement concernés par la certification RGE, il faut comprendre en quoi consiste cette formation pour mieux distinguer tous les domaines où elle peut s’avérer nécessaire et bénéfique.

Lorsqu’une entreprise obtient un label RGE, elle est alors reconnue comme garante de l’environnement. Le label atteste que l’entreprise a été formée en matière de transition écologique en ce qui concerne son expertise métier et son domaine d’intervention. Certaines anciennes pratiques dans différents métiers sont en effet devenues obsolètes, car non respectueuses de l’environnement. Choix des matériaux, gestion de projet, techniques : avec une formation RGE, les professionnels apprennent de nouvelles méthodes et sont formés pour exercer leur métier tout en préservant l’environnement.

L’objectif de la formation RGE est ainsi de former les professionnels au plan de rénovation énergétique de l’habitat (PREH) portant notamment sur :

  • les principaux postes de dépenses énergétiques de l’habitat ;
  • les enjeux de la transition écologique dans le secteur du bâtiment ;
  • les solutions et technologies d’amélioration de l’efficacité énergétique ;
  • la réglementation encadrant la rénovation énergétique des bâtiments ;
  • les risques et obstacles de la rénovation énergétique.

La formation RGE dure entre 2 et 5 jours et se compose aussi bien d’enseignements théoriques que de cas pratiques. Un QCM à l’issue de la formation permet de valider les acquis.

Le certificat RGE possède une période de validité de 4 ans. Des contrôles sont également effectués chaque année pour décider du maintien ou du retrait de la certification.

Plusieurs organismes tels que Qualibat, Qualit’ENR, Certibat, Qualitel ou encore Qualielec sont accrédités pour délivrer une certification RGE.

Pourquoi effectuer une formation RGE ?

Si de plus en plus de professionnels du bâtiment effectuent une formation RGE, cela n’est pas un hasard. Posséder le label RGE permet en effet de profiter d’avantages importants.

Accroître son activité grâce au gage de qualité

Passer une formation RGE est une formidable opportunité pour les entreprises d’accroître leur activité en multipliant sa clientèle. Ce label permet en effet d’une part de rassurer les propriétaires à la recherche de prestataires confirmés pour leurs travaux de rénovation énergétique.

Une entreprise possédant la certification RGE est en effet un gage de qualité ce qui rassure et sécurise les particuliers.

Permettre à ses clients de bénéficier d’aides financières

D’autre part, les propriétaires souhaitant bénéficier d’aides financières pour les aider à réaliser leurs travaux de rénovation énergétique doivent obligatoirement confier le chantier à un professionnel certifié RGE.

Posséder ce label est donc essentiel pour ne pas perdre de clients et leur permettre de percevoir des aides telles que MaPrimeRénov’, la TVA réduite ou bien encore l’éco-prêt à taux zéro.

Gagner en visibilité

Finalement, passer une formation RGE permet à l’entreprise de bénéficier d’une meilleure visibilité.

En obtenant le label, l’entreprise figure en effet parmi un annuaire de professionnels reconnus garant de l’environnement sur le site France Rénov.

Les professionnels concernés par la formation RGE 

Mais alors à qui s’adresse la formation RGE et quels sont les corps de métiers concernés ? Certaines conditions d’éligibilité à la formation RGE sont également à prendre en compte.

Quelles sont les conditions d’éligibilité à la formation RGE ?

Première condition pour pouvoir passer la formation RGE : être un professionnel de la rénovation énergétique ou un installateur d’équipements utilisant les énergies renouvelables.

Il est possible que d’autres conditions concernant par exemple l’ancienneté de l’entreprise existent en fonction des types de certifications visés.

Aucune autre condition d’éligibilité n’est imposée. Les petites comme les moyennes et les grandes entreprises peuvent demander une certification RGE, de même que les artisans.

Attention : si une entreprise est divisée en plusieurs filiales, toutes les filiales devront se conformer aux exigences de la formation pour recevoir le label RGE.

Pour le cas particulier des professionnels étranges, il est également possible de suivre une formation RGE à condition de fournir des diplômes équivalents à ceux demandés en France. 

Bon à savoir : les certifications et labels obtenus à l’étranger peuvent être valides en France et servir d’équivalence à la certification RGE.

Professionnels du bâtiment : les 19 secteurs concernés par la formation RGE

Avant 2020, la certification RGE concernait 12 catégories et secteurs du secteur du bâtiment. Une nouvelle nomenclature de travaux a depuis été choisie par une réforme définie par le décret du 3 juin 2020 et l’arrêté du 3 juin 2020.

19 catégories RGE existent à présent divisées en deux familles.

  1. Les éléments de chauffage.
  2. Les travaux d’isolation.

Les 19 catégories RGE sont les suivantes :

  • les chaudières à haute ou très haute performance ou à microcogénération gaz, dont les régulateurs de température ;
  • les équipements de chauffage ou de fourniture d’eau chaude sanitaire fonctionnant à l’énergie solaire et dotés de capteurs solaires ;
  • les appareils hydrauliques de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autre biomasse ;
  • les appareils indépendants de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire fonctionnant au bois ou autre biomasse ;
  • les pompes à chaleur dédiées la production de chauffage ;
  • les pompes à chaleur dédiées à la production d’eau chaude sanitaire ;
  • les émetteurs électriques dont régulateurs de température ;
  • les équipements de ventilation mécanique ;
  • les matériaux d’isolation thermique des parois vitrées verticales, de volets isolants et de portes d’entrée donnant sur l’extérieur ;
  • les matériaux d’isolation thermique des parois vitrées en toiture ;
  • les matériaux d’isolation thermique par l’intérieur, des murs, des rampants de toiture et des plafonds de combles ;
  • les matériaux d’isolation thermique des murs par l’extérieur ;
  • les matériaux d’isolation thermique des toitures-terrasses et des toitures par l’extérieur ;
  • les matériaux d’isolation thermique des planchers de combles perdus ;
  • les matériaux d’isolation thermique des planchers sur local non chauffé ;
  • l’échangeur de chaleur souterrain des pompes à chaleur géothermiques, à l’exception des capteurs horizontaux ;
  • les équipements et matériaux au titre de la réalisation d’un bouquet de travaux permettant de limiter la consommation d’énergie du logement ;
  • les équipements solaires photovoltaïques ;
  • l’audit énergétique.

Ainsi, tous les professionnels installant ou travaillant avec ces différentes catégories peuvent passer une formation pour bénéficier de la certification RGE. Plombier, électricien, chauffagiste ou encore plaquiste : de nombreux métiers du bâtiment sont concernés par la formation RGE.

Nous vous recommandons ces autres pages :