renovation-energetique-13 – Tout savoir sur les groupements d’artisans comme le CCH

Guide des groupements d’artisans comme le CCH

La rénovation énergétique des bâtiments est devenue essentielle au vu des avantages environnementaux et financiers qu’elle entraîne. Les travaux d’isolation, de chauffage et de menuiserie permettent en effet d’améliorer la performance énergétique des bâtiments publics et privés.

Ces travaux de rénovation énergétique nécessitent généralement l’intervention de plusieurs corps de métier, ce qui implique la recherche de plusieurs artisans auxquels faire appel. Il peut alors être difficile de trouver le bon artisan, surtout à la lumière du nouveau cadre légal lié à la rénovation énergétique (RE 2020 et loi climat). C’est alors que les groupements d’artisans (comme le Cercle Confort Habitat) se présentent comme la solution idéale pour les particuliers comme pour les professionnels du bâtiment.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les groupements d’artisans : définition, types, modalités, conditions d’accès et avantages.

CODE_HTML_IMAGE_1 Tout savoir sur les groupements d'artisans comme le CCH-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Tout savoir sur les groupements d'artisans comme le CCH-2

Qu’est-ce qu’un groupement d’artisans ?

Un groupement d’artisans fait référence à une association de plusieurs professionnels du bâtiment qui mutualisent leurs moyens, compétences et savoir-faire et forment ainsi une seule équipe lors de travaux de rénovation énergétique.

Leur collaboration leur permet de développer leur activité, de booster leur chiffre d’affaires, d’accéder à de nouveaux marchés, d’augmenter leur visibilité, d’optimiser les coûts, etc. Au sein d’une coopérative d’artisans, les membres partagent un même état d’esprit et comptent les uns sur les autres pour le bon déroulement des travaux.

Il existe de nombreux groupements d’artisans, à l’image du Cercle Confort Habitat (CCH), regroupant des artisans de toute la France. Facilement accessibles et avantageux pour les artisans qui les rejoignent, les groupements d’artisans sont également particulièrement pratiques et rassurants pour les particuliers qui doivent assurer la rénovation énergétique de leur logement pour se conformer au nouveau cadre légal.

Qui peut rejoindre ou créer un groupement d’artisans ?

N’importe quelle entreprise artisanale en création ou déjà établie peut rejoindre ou créer un groupement d’artisans. Tous les corps de métiers sont concernés et se complètent sur les chantiers de rénovation énergétique. Au vu de la diversité des travaux nécessaires à la rénovation énergétique, toutes les spécialités du bâtiment sont représentées : électriciens, menuisiers, plombiers-chauffagistes, plaquistes, charpentiers, maçons, etc.

Le nombre d’adhérents à un groupement d’artisans comme le CCH n’est pas limité. Ces associations existent aux quatre coins de la France et peuvent être trouvées facilement sur internet.

Le groupement d’artisans reste particulièrement adapté pour les entreprises qui souhaitent conserver leur indépendance, tout en profitant d’une meilleure maîtrise de leur environnement économique. En effet, ces entreprises pourront conserver une relation directe avec leurs clients, investir dans des outils plus performants et qualitatifs, ou encore rester indépendantes de leurs fournisseurs.

Quels sont les différents types de groupements d’artisans ?

Il existe en fait trois types de groupements d’artisans. Chacun permet de mettre en valeur les corps de métiers adhérents, de différentes manières. Il faut savoir qu’une seule et même association peut incarner un, deux ou trois types de groupements, à l’image du CCH.

Les coopératives d’achat

Parmi les fonctions que peut regrouper un groupement d’artisans, on retrouve la fonction d’achat. Les coopératives d’achat permettent d’optimiser les conditions d’approvisionnement. Grâce à ce type de coopérative, les artisans peuvent :

  • consacrer moins de temps au poste « achat » et se concentrer sur d’autres tâches ;
  • améliorer leurs conditions de livraison (notamment les délais) et de service client ;
  • réduire le volume et le coût des stocks de matériaux ;
  • réduire le nombre d’intermédiaires pour limiter les prix ;
  • simplifier leur gestion comptable et administrative.

Les coopératives de commercialisation

Les groupements d’artisans peuvent également avoir une fonction de commercialisation (ou de prise de marché). Ces groupements permettent alors d’accéder à de nouveaux marchés de taille supérieure. Ces coopératives de commercialisation permettent aux adhérents de :

  • préserver leur relation directe avec leurs clients ;
  • promouvoir une image de marque collective ;
  • éviter la sous-traitance ;
  • etc.

Les coopératives de production et de services

Enfin, il existe des groupements de production et de services, permettant le partage des fonctions administratives et la mutualisation des investissements. Une coopérative de production et de services offre la possibilité aux artisans de :

  • partager leurs outils (machines, véhicules, technologies, etc.), leurs points de vente, leurs sites de production, etc. ;
  • faire des économies et donc augmenter leur chiffre d’affaires ;
  • limiter le temps consacré aux tâches administratives ;
  • etc.

Comment créer ou rejoindre un groupement d’artisans ?

Il est aujourd’hui très simple de faire partie d’une coopérative comme le CCH. Les professionnels du bâtiment peuvent rejoindre ou créer un groupement d’artisans en s’adressant à la Fédération française des coopératives et groupements d’artisans (FFCGA). La FFCGA oriente les professionnels vers le bon interlocuteur et s’informe auprès des chambres de métiers et de l’artisanat locales. Elle transmet les dossiers de demande d’adhésion à une commission interne chargée de les examiner, puis d’accepter ou de refuser les demandes.

Quelles sont les conditions pour rejoindre ou créer un groupement d’artisans ?

Avant de rejoindre ou de créer un groupement d’artisans à l’image du CCH, il faut connaître ses droits et devoirs. Les professionnels du bâtiment doivent commencer par signer un contrat d’engagement coopératif, qui les engage à utiliser les services de la coopérative qu’ils rejoignent.

Ensuite, chaque artisan adhérent doit souscrire à des parts sociales plus ou moins importantes en fonction de la taille de la coopérative. Cela signifie donc qu’il doit être en mesure d’immobiliser du capital pour renforcer les fonds propres du groupement d’artisans auquel il s’associe.

Il faut savoir que tout artisan ayant rejoint ou créé une coopérative peut décider de la quitter à tout moment et en toute liberté : c’est le principe de porte ouverte. La durée d’engagement est donc libre, ce qui permet aux professionnels de bien gérer leur projet artisanal selon leurs besoins. La coopérative n’est pas dirigée par une seule personne ou entreprise, mais bien par l’ensemble des artisans adhérents, qui ont chacun une voix dans la prise de décision et participent aux services rendus.

Pourquoi faire partie d’un groupement d’artisans ?

Les coopératives d’artisans présentent des avantages pour les deux parties concernées par les travaux de rénovation énergétique, à commencer par les professionnels du bâtiment qui interviennent sur le chantier.

Quels sont les avantages du CCH pour les artisans ? Les membres d’une coopérative d’artisans du BTP peuvent :

  • proposer des prestations efficaces grâce à la mutualisation des moyens et des compétences ;
  • bénéficier de la force du collectif (solidarité, entraide et travail d’équipe) ;
  • promouvoir leurs activités et élargir leur réseau ;
  • améliorer leur image auprès des clients ;
  • faire des économies (d’argent, de temps, d’énergie).

En effet, le groupement d’artisans est une solution efficace pour gagner en efficacité sur les chantiers. Chaque artisan apporte son expertise, ses compétences et son savoir-faire à l’équipe. En plus de moyens humains, les professionnels qualifiés adhérents peuvent également bénéficier de la mutualisation de moyens techniques.

De plus, les membres d’une coopérative bénéficient d’une aide mutuelle : ils s’épaulent et se font confiance dans le cadre des travaux de rénovation énergétique. C’est l’ambiance idéale pour être performants et développer leur activité.

Aussi, la coopérative d’artisans est l’occasion idéale pour se faire connaître et ainsi booster l’activité de chaque membre. Il est alors plus facile de trouver des chantiers sur lesquels travailler.

Le groupement d’artisans est également un excellent moyen d’améliorer sa qualité de service et de proposer un service complet et continu, dans le respect des délais et la coordination des interlocuteurs. Cela permet donc de satisfaire davantage le client.

Enfin, la coopérative d’artisans du bâtiment est une solution efficace pour faire des économies dans le cadre des travaux de rénovation énergétique, notamment avec la mutualisation des coûts et l’accès à de meilleurs tarifs avec les fournisseurs.

En somme, le groupement d’artisans est donc un outil de performance et de développement pour les professionnels du bâtiment adhérents.

Pourquoi faire appel à un groupement d’artisans ?

En plus des avantages indéniables que présente le groupement d’artisans pour les professionnels qui interviennent sur les chantiers de rénovation énergétique, il ne faut pas oublier de considérer les avantages qu’il présente pour les particuliers qui y font appel.

Quels sont les avantages du CCH pour les particuliers ? En ayant recours aux services d’un groupement d’artisans comme le CCH pour rénover leur logement, les particuliers peuvent :

  • gagner du temps dans leur recherche d’artisans et leurs échanges ;
  • être assurés d’un service de qualité et efficace ;
  • bénéficier d’un meilleur rapport qualité-prix.

En effet, les travaux de rénovation énergétique nécessitent l’intervention de plusieurs artisans issus de corps de métier différents. Plutôt que de chercher chaque artisan séparément, les particuliers n’ont qu’à chercher un groupement d’artisans disponible près de chez eux. La demande de travaux est alors centralisée, de même que les échanges tout au long du chantier, avec un interlocuteur unique. Les particuliers n’ont pas à s’improviser maîtres d’ouvrages, ils n’ont pas à coordonner les plannings des intervenants : c’est la coopérative qui s’en occupe.

Aussi, les travaux effectués par le groupement d’artisans sont de qualité et réalisés dans les délais. Cela est possible grâce à la bonne communication entre artisans qui sont habitués à travailler ensemble. Leur coordination sur le chantier est alors sans faille, ce qui permet d’enchaîner rapidement chaque étape des travaux. Les membres de la coopérative sont bien placés pour répondre aux besoins des particuliers qui les ont choisis selon leur projet de rénovation énergétique.

Enfin, il ne faut pas oublier l’avantage financier que représente le recours à un groupement d’artisans comme le CCH pour les particuliers. En effet, ces derniers peuvent obtenir de meilleurs tarifs, car le groupement d’artisans peut lui-même négocier ses tarifs en amont auprès de ses fournisseurs, ainsi que mutualiser ses coûts en interne. La mutualisation des moyens au sein d’une coopérative entraîne naturellement un meilleur rapport qualité-prix pour les particuliers qui financent leur projet de rénovation énergétique. D’ailleurs, le devis n’est établi qu’en fonction des attentes du client, notamment son budget, et ne peut être modifié sans son accord.

Aussi, les membres des coopératives peuvent aider les particuliers à y voir plus clair sur les aides disponibles pour financer des travaux de rénovation énergétique. Elles sont nombreuses et dépendent de nombreux facteurs : un accompagnement financier est donc le bienvenu.

En tout cas, il est évident que les groupements d’artisans forment une solution sur mesure particulièrement adaptée pour les projets de rénovation énergétique. Particuliers, comme professionnels, bénéficient des avantages liés à ce type de coopérative. Tous les corps de métiers peuvent prétendre à une telle forme de travail, d’ailleurs facilement accessible par le biais d’un dépôt d’une demande auprès de l’organisme adéquat.

Nous vous recommandons ces autres pages :