SC-Logistique -1 – Logistique : le guide pour une gestion efficace et durable

Le guide logistique pour une gestion efficace et durable

La logistique d’une entreprise est essentielle pour améliorer sa compétitivité. Une bonne gestion logistique est en effet indispensable pour qu’une entreprise puisse fonctionner et perdurer. 

Que ce soit pour la satisfaction client ou encore pour réaliser des économies importantes, il est important de prendre conscience des enjeux d’une bonne gestion logistique au sein de son entreprise. Souvent perçue comme une fonction secondaire, la logistique joue pourtant un rôle crucial. 

Voici le guide complet de la logistique pour comprendre ses objectifs, mais aussi pour découvrir les bonnes pratiques à adopter afin de bénéficier d’une logistique efficace et durable pour son entreprise.

CODE_HTML_IMAGE_1 Logistique : le guide pour une gestion efficace et durable-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Logistique : le guide pour une gestion efficace et durable-2

La logistique en entreprise : qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, il est important de se poser une question simple et pourtant importante : qu’est-ce que la logistique ? Puisque la logistique est par définition une activité réalisée à part des autres activités de l’entreprise, comme celle de la vente, quelques mystères peuvent subsister. 

Par conséquent, il est judicieux de commencer ce guide en évoquant la définition de la logistique, mais aussi en expliquant ses enjeux et en présentant ses principaux outils. 

La logistique : définition et secteurs d’activités

La logistique consiste à assurer la mise à disposition des produits à la clientèle d’une entreprise. Elle gère ainsi les flux physiques des marchandises et des matières premières, ainsi que les flux d’informations liées aux activités de l’entreprise.

La logistique concerne donc toute la chaîne par lequel passe un article, de sa production jusqu’à sa livraison, en passant par différentes étapes :

  • l’approvisionnement auprès des fournisseurs ;
  • la production ou la transformation des matières premières en produit fini ;
  • l’entreposage ;
  • la préparation de commandes ;
  • la distribution ;
  • la gestion des retours.

Par extension, la logistique s’intéresse également à d’autres sous activités, telles que la gestion des achats, la gestion des stocks, la gestion des livraisons, l’optimisation des flux d’informations ou encore le recyclage.

De nombreux secteurs d’activités sont concernés par la logistique, tels que l’e-commerce, la grande distribution, l’industrie agroalimentaire, ou encore l’industrie textile pour ne citer que quelques exemples.

Les objectifs de la logistique en entreprise

Si l’objectif principal de la logistique est d’assurer la mise à disposition des produits à destination de la clientèle d’une entreprise, ses enjeux sont multiples. 

Une bonne gestion logistique permet en effet :

  • d’améliorer la production de l’entreprise en optimisant les différentes tâches pour plus d’efficacité ;
  • de maîtriser les dépenses en améliorant la gestion des achats, des stocks ou encore du transport lors de la livraison ;
  • d’améliorer la satisfaction client en améliorant l’efficacité de la livraison et la qualité des produits ;
  • de valoriser l’image de l’entreprise et d’assurer son développement.

Les différents flux logistiques

Puisque la logistique concerne de nombreuses entreprises aux activités diamétralement différentes, il existe différents types de logistique qui s’adaptent au plus près des besoins de l’entreprise. Les pratiques logistiques peuvent alors différer en fonction du secteur d’activité. Certains domaines possèdent leurs propres spécificités logistiques appliquées au transport, à l’entrepôt ou encore à l’industrie.

L’entreprise doit adapter ses flux logistiques pour que ces derniers correspondent à la nature de l’activité. Les flux logistiques majeurs d’une entreprise sont ses flux internes (les flux de production) et ses flux externes (les flux d’approvisionnement), mais elle peut adapter sa stratégie logistique en optant pour le type de flux le plus pertinent.

Les flux logistiques poussés

Si la priorité de l’entreprise est d’offrir le délai de livraison le plus court possible, le flux poussé (flux push) est la stratégie logistique la plus adaptée. Cette stratégie repose en effet sur la prévision de la demande. L’entreprise commande donc les produits avant même que le client les commande. C’est la méthode made-to-stock.

Il est possible d’adopter cette stratégie à condition de pouvoir prévoir la demande. Il est aussi possible de se fier à une étude poussée du marché ou aux commandes passées pour prévoir les futures commandes. Avec une priorité mise sur la disponibilité, la préparation des commandes et leur livraison sont beaucoup plus rapides.

Attention toutefois à l’inconvénient principal de cette stratégie : le risque de surstockage. En prévoyant mal la demande, l’entreprise prend le risque de commander un produit qui ne trouvera finalement pas preneur. Cela engendre des coûts de stockage, voire du gaspillage en cas d’invendus. 

Les flux logistiques tirés

Les flux pull ou flux tirés sont au contraire basés sur la demande réelle, c’est-à-dire lorsque la commande d’un article est réalisée. Cette stratégie repose quant à elle sur la méthode make-to-order.

Les entreprises qui optent pour la stratégie logistique des flux tirés possèdent l’avantage de ne pas gaspiller. Elles font également des économies importantes en évitant le surstockage. Cette stratégie s’inscrit par conséquent plus facilement dans une politique logistique durable et écologique.

En produisant ou en commandant un article que lorsque la commande du client passée, l’entreprise se doit d’être réactive pour ne pas rallonger les délais de livraison déjà plus importants, mais elle peut être plus efficace en cas de demandes personnalisées.

Les flux logistiques tendus

Il est également possible de choisir une stratégie logistique offrant un juste milieu entre les avantages et inconvénients des flux poussés et des flux tirés : la stratégie des flux tendus.

La méthode just-in-time employée pour cette stratégie logistique repose en effet sur une production réalisée au plus près de la demande. Plus complexes, les flux tendus nécessitent des approvisionnements réguliers et des acteurs performants tout au long de la chaîne logistique (fournisseur, préparateur, livreur, etc.). 

Dans ce cas de figure, la livraison est rapide et les produits sont constamment en mouvement dans l’entrepôt, entre leur entrée et leur sortie, ce qui permet de réduire les coûts liés au stockage.

Quelles sont les pratiques logistiques qu’une entreprise peut adopter pour une gestion écologique et durable ?

Optimiser sa stratégie logistique avec des flux adaptés à son activité est indispensable pour bénéficier d’une logistique plus efficace. Il ne faut toutefois pas pour autant mettre de côté l’aspect durable de sa gestion logistique.

Différentes pratiques en logistique permettent d’adopter une gestion plus écologique.

Un approvisionnement des marchandises plus responsable

Il est tout d’abord possible de repenser sa politique d’approvisionnement pour adopter une gestion logistique plus durable et responsable. Pour ce faire, les entreprises peuvent notamment :

  • favoriser la collaboration avec des fournisseurs engagés dans une politique écologique ;
  • favoriser la collaboration avec des fournisseurs européens, français ou même locaux si cela est possible ;
  • améliorer les processus de fin de vie des produits (recyclage).

Il est donc conseillé aux entreprises souhaitant bénéficier d’une logistique plus durable de bien choisir leurs fournisseurs, en optant par exemple pour des partenaires engagés dans la réduction des déchets ou l’utilisation d’emballages écologiques. Choisir des fournisseurs en Europe, en France ou dans leur région est le meilleur moyen de s’assurer que les réglementations écologiques sont respectées. C’est aussi bien souvent une possibilité pour réduire les émissions de gaz à effet de serre liées au transport. 

La problématique des emballages et du recyclage

L’emballage est également un sujet essentiel de la logistique durable. Les entreprises sont encore trop nombreuses à utiliser des emballages trop grands et inadaptés aux produits, et ce, par simple profit financier. Malheureusement, utiliser des cartons trop grands induit une mauvaise optimisation de l’espace, dans les camions de transport par exemple.

Il est alors préférable de disposer d’un plus large choix de tailles d’emballages, surtout si l’entreprise dispose d’articles de différentes tailles. Il est également préférable de choisir des emballages réutilisables ou recyclables.

Enfin, la gestion des déchets est également essentielle pour une logistique plus écologique. Imposer un tri sélectif des déchets au sein de l’entrepôt est donc important.

La réduction des émissions de CO2 pour le transport et la livraison

Le transport en logistique est certainement la partie la plus polluante. Le transport commercial engendre en effet une empreinte carbone élevée, qu’il est impératif de prendre en compte pour parvenir à réduire son impact environnemental.

Pour réduire l’émission de CO2 engendrées par ses activités logistiques, une entreprise peut :

  • optimiser ses itinéraires ;
  • améliorer le remplissage des véhicules ;
  • utiliser des véhicules moins polluants, plus récents et plus performants ;
  • former ses livreurs à l’éco conduite.

D’autres solutions de transport sont également envisageables comme le transport ferroviaire ou l’intermodalité. L’utilisation de certains outils numériques peut également permettre de réduire considérablement la pollution générée par le transport logistique d’une entreprise.

Enfin, il faut également adopter une stratégie différente pour la livraison du dernier kilomètre, notamment dans les grandes métropoles. La solution la plus efficace et durable consiste à confier la fin de l’acheminement des commandes jusqu’aux clients à des plateformes implantées à proximité des villes, qui disposent de véhicules électriques ou encore de vélos cargos.

Des infrastructures logistiques plus adaptées

L’entrepôt logistique lui-même peut être repensé pour s’adapter à une politique de gestion plus écologique. En attente de la vente, une part plus ou moins importante des marchandises reste stockée dans l’entrepôt. Ce dernier doit donc posséder des infrastructures adaptées.

Pour améliorer les infrastructures logistiques, il est possible de réaliser des travaux de rénovation qui améliorent les performances thermiques du bâtiment, en misant notamment sur une bonne isolation du bâtiment (laine de verre, laine de roche, fibre de bois, etc.) ou encore en réduisant la consommation d’énergie et en apportant des ouvertures faisant entrer la lumière naturelle dans l’entrepôt. Les salariés peuvent également suivre des formations pour connaître les bonnes pratiques à adopter en ce qui concerne la gestion des ressources.

Dans le cadre de la construction d’un entrepôt, comme pour toutes nouvelles constructions en France, les entreprises seront tenues de prendre en compte les nouvelles réglementations énergétiques. Le bâtiment doit alors être pensé pour laisser entrer au maximum la lumière naturelle. L’entrepôt sera également équipé de solutions performantes (éclairages basse consommation, systèmes d’automatisation, solution de chauffage écologique, etc.).

Des gestes très simples peuvent déjà permettre aux entreprises de réduire leur impact écologique, que ce soit en pensant à bien éteindre les lumières lorsqu’elles deviennent inutiles ou en installant des capteurs de présence pour ne pas avoir à y penser. En ce qui concerne l’éclairage de l’entrepôt, il est préférable d’opter pour des ampoules à iodures métalliques, des ampoules LED ou encore des tubes fluorescents.

Les nouvelles technologies au service d’une logistique plus durable

Enfin, il est également possible pour les entreprises d’employer des outils numériques dans le but de réduire leur impact environnemental, tout en adoptant de nouveaux processus plus durables au sein de leur gestion logistique.

L’usage des nouvelles technologies est en effet très avantageux. Il est notamment possible d’améliorer significativement son empreinte écologique en utilisant des logiciels de gestion d’entrepôt ou l’intelligence artificielle. Leur objectif est en effet d’optimiser au maximum la gestion des approvisionnements, la gestion des stocks, ou la gestion des livraisons pour qu’elles puissent être réalisées de manière plus intelligente.

La semi-automatisation, l’automatisation et la robotisation de l’entrepôt sont également des solutions de gestion logistique durable. Elles permettent en effet d’améliorer la préparation des commandes, la mise en palettes ou encore la traçabilité des marchandises.