SC-Logistique -128 – Quels sont les modes de transport en logistique ?

Les différents modes de transport en logistique

La logistique est au cœur de toute stratégie d’entreprise. Elle regroupe les activités courantes comme le stockage, la manutention, l’emballage, l’acheminement et le transport des marchandises. Le choix d’un moyen de transport adapté à la gestion de la Supply Chain est une véritable problématique, à laquelle les chefs d’entreprise tentent d’apporter une réponse adéquate.

Il existe, en effet, une multitude de types de transport. En logistique, on en retient 4 principaux : routier, maritime, ferroviaire et aérien. Selon le secteur d’activité de l’entreprise, il peut être plus stratégique d’adopter un moyen de transport plutôt qu’un autre. Cela dit, chaque mode de transport possède des avantages et des inconvénients. On en parle.

CODE_HTML_IMAGE_1 Quels sont les modes de transport en logistique ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Quels sont les modes de transport en logistique ?-2

Le transport routier

Par transport routier, il faut comprendre l’acheminement des marchandises par voitures, camions, camionnettes (véhicule industriel de moins de 3,5 tonnes de PTAC selon la législation française) ou remorques. C’est le mode de transport terrestre le plus répandu en France. Il est également très plébiscité dans le reste du monde. La raison est simple : le chargement et le déchargement des marchandises sont nettement plus simples en comparaison des autres modes de transport.

Mais, ce n’est pas tout ! Le transport routier est rapide et économique pour les trajets courts. Ainsi, il est accessible à toutes les sociétés, des PME aux grandes entreprises. Il est aussi surtout très pratique non seulement pour les trajets courts et directs, mais également pour les transports longue distance, parce qu’il favorise le porte-à-porte.

L’acheminement des marchandises par camion est par ailleurs un mode de transport très sécurisé. Il est possible de suivre en temps réel l’avancement de ces dernières jusqu’à destination, grâce à un système de navigation intégré à bord du camion. Lorsqu’on parle de sécurité, il faut aussi intégrer le fait que la remorque peut être adaptée à la nature des marchandises. Cela permet d’en assurer l’intégrité. Ainsi, il existe des remorques réfrigérées, des remorques tôlées, des remorques à ridelles, des remorques plateau, des remorques-citernes, etc.

Cependant, le transport routier n’a pas que des avantages. L’un des inconvénients majeurs reste l’émission de gaz de combustion responsable de l’effet de serre. Ainsi, cela peut constituer un problème de santé publique. À une époque où les problématiques environnementales sont au cœur des programmes des gouvernements, cela donne à réfléchir. De plus, l’engorgement des routes à certains moments de la journée est susceptible de retarder les livraisons.

À cela, il faut ajouter :

  • le risque d’accident ;
  • le risque de vol ;
  • une capacité de stockage assez réduite.

Le transport ferroviaire

Populaire en Russie et aux États-Unis, le transport ferroviaire de marchandises est moins répandu en France. Il représente moins de 10 % des transports nationaux de fret. Pour autant, il offre des avantages assez intéressants. En effet, ce mode de transport est adapté aux marchandises particulièrement lourdes et aux longs trajets. L’incidence sur le prix est vraiment minime. Le train, en plus de participer à la décongestion des routes, offre une grande capacité de stockage. Cette quantité peut devenir de plus en plus importante en fonction de l’augmentation du nombre de wagons.

On peut aussi relever le fait qu’il s’agit d’un mode de transport fiable et tout à fait écologique en raison d’une faible émission de CO2. En effet, un seul train peut transporter l’équivalent de la charge d’une dizaine de camions. Ainsi, l’empreinte carbone laissée par le transport ferroviaire est nettement inférieure à celle du transport routier. Si le train représente un mode de transport écologique, c’est aussi parce qu’il réduit considérablement le taux d’émission des particules fines dans l’atmosphère.

À ces avantages, il faut associer un certain nombre d’inconvénients. Ainsi, puisqu’il s’agit de transport terrestre, les risques d’accident sont élevés. Il existe 5 principaux risques liés au transport par train :

  • le déraillement, à savoir quand le train quitte les rails à cause d’un problème d’aiguillage, d’une vitesse excessive ou d’une défaillance mécanique ;
  • le rattrapage, où l’impact entre deux trains, dont l’un a été embouti à l’arrière par l’autre ;
  • la prise en écharpe, qui se produit quand deux trains entrent en collision latérale en arrivant simultanément à une intersection ;
  • le nez à nez, à savoir la collision frontale entre deux trains arrivant l’un en face de l’autre ;
  • la collision avec un obstacle, lorsque le train entre en collision avec des gravats qui obstruent la voie ou un véhicule terrestre qui stationne sur les rails.

Par ailleurs, le transport de marchandises par les rails est plus long que par la route. Il faut ainsi compter entre 1 et 3 jours d’acheminement supplémentaire. On peut aussi pointer :

  • le manque d’infrastructures ferroviaires ;
  • les besoins de manutention assez lourds pour le chargement et le déchargement de marchandises, ce qui occasionne des pertes ;
  • le taux d’avaries élevé avec des retards assez fréquents.

Le transport maritime

Le fret maritime est sans contexte le moyen de transport le plus répandu. S’il suscite l’intérêt des grandes entreprises, c’est parce qu’il offre une grande capacité de stockage. Mais plus encore, l’utilisation de conteneurs maritimes et de cargos réduit les risques de perte, de vol ou d’avarie. C’est donc également un moyen de transport fiable, permettant d’acheminer toujours plus de cargaisons de marchandises à travers le monde entier, ce qui le rend attractif aussi bien pour les grandes que pour les petites entreprises.

Si le fret maritime est avantageux, c’est aussi parce qu’un navire peut transporter toutes sortes de marchandises, solides ou liquides, emballées ou non : produits pétroliers, véhicules, caisses, machines, palettes hors gabarit, etc. Le transport maritime de marchandises offre d’autres avantages. Il est considéré comme le mode de transport le plus écologique compte tenu du volume de marchandises qu’il est en mesure de transporter en une seule expédition. De plus, un bateau consomme moins d’énergie qu’un train, un avion ou un camion.

Il s’agit par ailleurs d’un mode de transport compétitif à fort potentiel, dans lequel des tarifs dégressifs sont pratiqués. Ainsi, comparé à d’autres moyens de transport comme le fret aérien, le fret maritime est très rentable sur des distances dépassant 500 km. Il est aussi beaucoup plus sécurisé que les transports terrestres par la route et les rails. C’est un critère qui a toute son importance, non seulement parce que le risque d’accident est faible, mais également parce que le transport de marchandises dangereuses y est admis.

Toutefois, le fret maritime a des inconvénients :

  • les procédures douanières sont lourdes et longues ;
  • les délais de livraison sont assez longs ;
  • l’embarcation est peu adaptée au transport de produits frais ou rapidement périssables ;
  • le bateau est tributaire des conditions météorologiques et exposé aux risques de piraterie.

Le transport aérien

C’est le mode de transport de marchandises le plus rapide pour de longues distances. Il est surtout adapté au transport de produits rapidement périssables, comme les denrées alimentaires, qui risquent de ne pas survivre à un long voyage, ou les marchandises fragiles, à l’image des produits pharmaceutiques sensibles aux intempéries. Du fait de sa rapidité, ce mode de transport permet, en effet, de réduire le transit-time des marchandises, ce qui a aussi pour avantage d’éviter les ruptures de chaînes logistiques.

Le transport aérien est par ailleurs un moyen de transport fiable. Non seulement il a l’indice le plus bas en termes de sinistre, mais il offre plus de garanties pour l’envoi d’articles de grande valeur. Il n’y a pas non plus de risque de destruction avant la destination, car les articles sont placés dans des conteneurs standardisés qui facilitent les chargements et les déchargements. On pourrait également évoquer la sécurité qu’offre ce mode de transport.

En effet, cette activité est réglementée par l’ATAI (Association du Transport Aérien Internationale) et les conventions des compagnies aériennes. Elle s’effectue sous le contrôle de l’expertise douanière et de la gendarmerie, ce qui permet de réduire significativement les risques de perte ou de vol.

Cependant, le transport aérien n’est pas exempt de tout reproche. Le principal inconvénient de ce mode de transport, c’est le coût élevé. Il n’est donc pas adapté à toutes les entreprises. Il faut aussi préciser que l’avion est le moyen de transport qui pollue le plus. On peut alors logiquement déduire que les sociétés qui adoptent une démarche écologique, et qui souhaitent, à terme, réduire leur empreinte carbone, n’auront pas recours à l’avion pour le transport de leurs marchandises.

Un autre inconvénient, et non des moindres, l’avion n’est pas adapté au transport de produits lourds ou considérés comme dangereux, contrairement au bateau.

En définitive, il est conseillé aux entreprises d’utiliser le moyen de transport le plus adapté à leurs produits. Certaines entreprises optent toutefois pour la combinaison de plusieurs modes de transport pour une seule expédition, et ce, pour un résultat encore plus optimal. Dans ce cas, on parle alors de transport intermodal ou multimodal.

Nous vous recommandons ces autres pages :