SC-Logistique -137 – Comment intégrer le co-packing dans la logistique d’entreprise ?

Inclure le co-packing dans la logistique d’une société

Le conditionnement et l’emballage des produits font partie intégrante de la logistique d’une entreprise. Pourtant, ces actions ne sont pas toujours simples à mettre en place, et trouver la procédure la plus adaptée pour la société requiert une certaine réflexion. Bon nombre de structures misent ainsi sur le co-packing (ou conditionnement à façon), en regroupant plusieurs produits dans un même conditionnement. Cette pratique en logistique offre en effet de nombreux avantages et impose moins d’opérations lourdes à l’entreprise.

Comment intégrer le co-packing dans la logistique d’entreprise ? Voici quelques éléments de réponse qui permettront de créer un conditionnement optimal, adapté à la gestion logistique de l’entreprise et à ses enjeux.

CODE_HTML_IMAGE_1 Comment intégrer le co-packing dans la logistique d'entreprise ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Comment intégrer le co-packing dans la logistique d'entreprise ?-2

Qu’est-ce que le co-packing ?

Le co-packing consiste à regrouper plusieurs produits ensemble, de sorte à créer un lot avec un code-barre unique. Ce dernier peut réunir des marchandises identiques ou différentes. Le co-packing présente de nombreux avantages pour l’entreprise. En l’occurrence, il s’agit de la solution idéale pour :

  • organiser au mieux des offres promotionnelles (un produit acheté, un produit offert, par exemple) ;
  • créer des kits de vente qui contiennent des produits différents, comme c’est souvent le cas dans le e-commerce ;
  • lancer une box e-commerce ;
  • générer des lots importants destinés à la vente en gros.

Grâce au co-packing, l’entreprise peut réduire les coûts ainsi que les délais de transport. De la même manière, la méthode est parfaite pour limiter les délais de préparation de commande dans les entrepôts.

Intégrer le co-packing à la logistique de l’entreprise : les questions à se poser en amont

Intégrer le co-packing à la logistique de l’entreprise nécessite une certaine organisation. Voici quelles sont les deux principales questions à se poser en amont.

Internaliser ou externaliser le co-packing ?

Pour réaliser des conditionnements en lots, il existe deux solutions : internaliser ce processus à l’entreprise ou l’externaliser en travaillant avec une société spécialisée dans cette méthode d’emballage.

Dans ce cas, ce sont des prestataires externes qui gèrent les conditionnements en lots, offrant à l’entreprise une grande flexibilité dans la préparation de ses commandes et une réactivité hors pair lors des opérations promotionnelles. Notons que certains co-packers peuvent également prendre en charge le design de l’emballage, la gestion de l’inventaire co-packé, l’assemblage des marchandises ou encore l’expédition des lots de produits.

Externaliser le co-packing est généralement recommandé pour les entreprises qui réalisent des offres promotionnelles très fréquemment. Dès lors, en externalisant ce travail, l’entrepôt peut continuer à se focaliser sur la préparation des commandes traditionnelles. De la même manière, l’option est particulièrement attrayante pour les sociétés qui disposent d’un important volume de produits à co-packer, mais de peu de ressources humaines, financières et matérielles en interne pour gérer les emballages et les expéditions des produits.

Quel matériel choisir pour être bien équipé ?

En faisant le choix de conditionner et emballer les produits en lots par ses propres moyens, l’entreprise doit disposer de certains outils indispensables. En l’occurrence, elle a besoin d’une thermofilmeuse pour installer un film rétractable en plastique sur ses produits et sécuriser la marchandise.

Elle doit également disposer d’une cercleuse à colis pour sécuriser plusieurs cartons entre eux. La cercleuse à palettes sera également obligatoire si l’entreprise fait du co-packing pour de la vente en gros. Grâce à cette machine, il sera possible de sécuriser les palettes correctement. Enfin, elle aura besoin d’une étiqueteuse pour réaliser les étiquettes à apposer sur les différents lots créés.

Quelques astuces pour inclure le co-packing dans la logistique de la structure

Voici quelques conseils qui permettront d’intégrer le co-packing correctement à la logistique de toute entreprise.

Organiser les stocks correctement

Le co-packing nécessite de disposer d’un stock correctement géré. L’entreprise doit ainsi revoir ses méthodes d’approvisionnement, de sorte qu’elles s’adaptent au conditionnement à façon.

Dans l’idéal, il est conseillé de rassembler les produits destinés à être co-packés dans un même espace de l’entrepôt. De cette façon, il est plus simple de réduire le temps de picking des différentes marchandises et d’améliorer la gestion des flux humains dans le bâtiment. Rassembler les produits concernés au même endroit est également une excellente manière d’obtenir une cadence de conditionnement optimisée.

Notons également qu’il est important d’assurer la bonne traçabilité des références des différents produits contenus dans les lots, que ce soit dans l’entreposage ou la comptabilité. Pour ce faire, il est possible de se tourner vers des solutions de Warehouse Management System (WMS). Ce logiciel informatique est très utile pour optimiser et gérer la gestion des stocks au sein d’un entrepôt.

Rédiger un cahier des charges clair

Si l’entreprise choisit de travailler avec une société tierce pour son co-packing, il est important de rédiger un cahier des charges clair qui retrace ses besoins et ses attentes. En l’occurrence, il est indispensable de spécifier le type d’emballage privilégié (standards, sur mesure, logotypés, etc.). Se pencher sur l’étiquetage est également important.

Cette étape passée, il est nécessaire de faire un premier test avec le logisticien afin de s’assurer que toutes les attentes sont respectées et que le service fourni est de qualité.

Penser à la promotion des produits

En matière de co-packing, le marketing a aussi toute son importance. Il est donc essentiel de faire le point en amont avec le pôle marketing. En effet, dans le cas d’une offre promotionnelle, l’indication de la promotion est importante (étiquette sur l’emballage, autocollant spécifique, etc.). De la même manière, il faut réfléchir à l’unboxing du produit. L’intégration de goodies ou d’échantillons de produits peut ainsi faire partie d’une discussion spécifique avec les équipes.

Former les collaborateurs aux bonnes pratiques

Enfin, en matière de co-packing, il est important de former les collaborateurs aux bonnes pratiques d’emballage, surtout que le conditionnement à façon diffère de la méthode d’emballage traditionnelle. Dès lors, chaque agent doit maîtriser les codes. Organiser différentes sessions de formation est par exemple une excellente idée, en sachant que celles-ci peuvent évoquer différents points, comme :

  • la méthode d’utilisation des machines d’emballage ;
  • le fonctionnement des emballages des produits ;
  • les techniques de packing et de manutention ;
  • l’étiquetage des produits ;
  • le contrôle qualité ;
  • etc.

Chacun de ces points passés en revue, les équipes seront prêtes à inclure le co-packing dans leur méthode de travail et à optimiser les flux.

Tous ces conseils permettent de mieux intégrer le co-packing à la logistique de l’entreprise. Pour le reste, il ne faut pas hésiter à réaliser des tests de livraison sur une petite partie des lots. Cela permettra de s’assurer que la méthode est bonne et de réaliser les corrections nécessaires le cas échéant. L’objectif est ici de vérifier que le co-packing résiste bien à la livraison et à l’acheminement final des produits. À cette occasion, il faut aussi contrôler que le co-packing est parfaitement intégré au sein de l’entrepôt et que les collaborateurs ont bien compris le fonctionnement de cette méthode.

Nous vous recommandons ces autres pages :