supply-chain-1124 – Le rôle des acteurs du transport dans la Supply Chain

Quelle importance revêt le secteur du transport dans la chaîne logistique ?

Les différents acteurs de la Supply Chain constituent chacun un maillon indispensable, permettant in fine d’acheminer un produit jusqu’à son client. Le dernier maillon de cette chaîne est le transport, qui suit les étapes d’approvisionnement, de production et de stockage.

Sans moyens de transport performants, qu’ils soient routiers, aériens ou maritimes, il est donc impossible pour une entreprise de se fournir en matières premières et d’atteindre ses clients finaux. Par conséquent, les acteurs du transport sont garants de la création et de la pérennisation de l’activité d’une entreprise. Mais leur rôle va bien plus loin : aujourd’hui, il ne s’agit plus d’acheminer un produit d’un point A à un point B, car bien d’autres missions doivent être prises en charge par les transporteurs.

CODE_HTML_IMAGE_1 Le rôle des acteurs du transport dans la Supply Chain-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Le rôle des acteurs du transport dans la Supply Chain-2

Quelles sont les fonctions assumées par les transporteurs ?

En s’intéressant de près aux flux de marchandises, on comprend assez rapidement en quoi les transports sont indispensables tout au long de la chaîne logistique. En effet, presque aucune entreprise ne saurait se passer d’un service de transport, que ce soit pour livrer ses clients, gérer les retours ou s’approvisionner.

L’expédition des marchandises jusqu’au revendeur ou au client final

Lorsque l’on parle de transport en logistique, on a souvent à l’esprit les trajets allant d’un entrepôt jusqu’à un magasin, où seront revendues les marchandises. Et il s’agit effectivement d’une des missions dont les acteurs du transport ont la charge. Suite à leur fabrication, leur assemblage ou leur stockage, les produits doivent arriver jusqu’aux clients, par le biais du transport routier, ferroviaire, maritime et/ou aérien. Les transporteurs sont ainsi amenés à effectuer des trajets entre une entreprise et des points de vente ou des points de stockage intermédiaires. Il peut s’agir de transporter des marchandises d’un entrepôt à un autre ou vers un point de vente direct, un point relais, voire jusqu’au domicile d’un particulier ou au siège d’une entreprise.

Le retour des produits 

Dans le contexte actuel, où les achats en ligne sont devenus faciles et rapides, les retours de produits sont de plus en plus nombreux. Et là aussi, les transporteurs ont leur rôle à jouer : ils doivent effectuer les retours de marchandises jusqu’au revendeur ou jusqu’au fabricant, afin que le produit puisse être remis en stock, réparé ou détruit. Cela suppose une organisation logistique aboutie, de sorte à pouvoir récupérer tous les colis ne donnant pas satisfaction et les traiter de façon optimale. Cette « reverse logistics » (dont vous trouverez la définition ici) est aujourd’hui un véritable enjeu, tant pour la satisfaction client que pour les coûts qu’elle peut engendrer lorsqu’elle est mal gérée. Comme pour les livraisons de produits, il est ainsi primordial d’optimiser les trajets, pour une gestion rapide, efficace et la moins coûteuse possible, d’autant que les colis retournés sont très nombreux, tout comme les points de collecte (magasin, point relais, bureau de poste, casier, collecte à domicile, etc.).

L’approvisionnement de l’entreprise 

Le transporteur n’est pas uniquement un lien entre une entreprise qui vend des produits finis et ses clients : il est aussi celui qui approvisionne un site de production ou d’assemblage en matières premières, produits semi-finis, machines, etc. Sans transporteur, impossible pour une usine de fonctionner. En témoigne la crise du Covid-19, qui a engendré d’énormes perturbations en France et au niveau mondial. Avec une économie et des transports tournant au ralenti, bon nombre d’entreprises n’ont pas pu être approvisionnées comme il se doit, devant alors réduire leur activité, voire pire, mettre la clé sous la porte. 

À quels défis logistiques doivent répondre les acteurs du transport ?

Du directeur d’une entreprise de transport au chauffeur routier, en passant par le chargé de management Transports et Logistique, tous les métiers du secteur du transport jouent un rôle primordial au sein de la Supply Chain. Les contraintes et les exigences actuelles imposent à chacun de ne plus se contenter d’assurer une livraison d’un lieu à un autre, car d’autres enjeux considérables viennent s’ajouter, tant au niveau microéconomique que macroéconomique et sociétal.

Le respect des délais et la satisfaction de la clientèle

Qu’il s’agisse d’activités Business To Business (BtoB) ou Business To Consumer (BtoC), les clients ont aujourd’hui de fortes exigences en termes de délais, de données fournies sur le suivi des commandes et de qualité des emballages pour assurer le bon état des marchandises. Si certains de ces éléments dépendent en partie de l’entreprise qui vend, stocke et conditionne les marchandises, ils sont aussi dépendants du transporteur. Les entreprises cherchent donc des transporteurs capables de travailler en flux tendus et d’assurer des livraisons en un temps record, sans compromis sur la qualité.

Dans une économie globalisée, où un même produit peut passer par divers moyens de transport et des sociétés de transport différentes, il est aussi indispensable qu’une réelle collaboration soit mise en place. Sans cela, le risque est de perdre des marchandises ou de rallonger les délais, ce qui s’avère sans aucun doute coûteux d’un point de vue financier, mais aussi pour la réputation de l’entreprise. C’est l’une des raisons pour lesquelles, tout au long du processus de transport, des outils numériques capables de traiter de multiples données sont implantés, pour un meilleur suivi des colis.

Enfin, il est important de noter que l’organisation logistique n’est pas le seul facteur permettant une livraison optimale. Les livreurs et chauffeurs, derniers maillons de la chaîne, font aussi partie intégrante de la qualité du service délivré. Leur professionnalisme joue en effet un rôle crucial dans la satisfaction client, par le soin apporté lors de la manutention des colis, leur réactivité, leur amabilité, etc.

La gestion optimisée des coûts

Le transport est un poste de dépenses non négligeable au sein de la chaîne logistique, car les transporteurs doivent assumer des charges conséquentes (coût d’achat et de maintenance des véhicules, salaires, taxes, coût du carburant, frais de péage, etc.).

Toutefois, en étroite collaboration avec sa société de transport, une entreprise peut réussir à réduire ses coûts, faisant bénéficier à chacun d’une économie substantielle. La première étape est d’analyser précisément les coûts, pour déceler les potentiels axes d’amélioration. Il pourra ensuite être pertinent de revoir le mode de facturation, d’optimiser les chargements, de mutualiser les livraisons, d’adapter le mode de transport en fonction du destinataire, etc.
Pour que cela fonctionne au mieux, les sociétés de transport ne sont plus de simples prestataires. Elles deviennent de véritables partenaires, qui doivent être parfaitement intégrés au processus logistique pour exprimer leurs capacités et leurs besoins, et mettre leur savoir-faire au profit des entreprises comme des clients finaux.

Les enjeux environnementaux

La logistique fait également face à un autre défi de taille : le respect de l’environnement. Des efforts sont par exemple réalisés au niveau du système d’alimentation en énergie des entrepôts, des matières utilisées pour les emballages, du recyclage, des ressources utilisées pour la production, et bien sûr, du transport. C’est en effet l’une des activités les plus polluantes de la Supply Chain, sur laquelle il est possible d’agir par la mise en place de plusieurs démarches :

  • utilisation de véhicules plus propres sur les longs trajets (transport ferroviaire, camions roulant à l’hydrogène, etc.) ;
  • adoption de moyens de transport plus verts sur le « dernier kilomètre » (ex. : vélo, véhicules électriques, drones) :
  • optimisation et mutualisation des chargements pour réduire les flux et éviter les trajets à vide, etc. 

Grâce à ces actions, les acteurs du transport peuvent largement contribuer à réduire l’impact écologique au sein du processus logistique des entreprises. Cela leur confère un rôle de taille pour satisfaire les impératifs légaux au sujet de l’environnement, pour accompagner les entreprises dans leur projet d’une activité plus « verte » et pour répondre aux demandes d’une consommation plus respectueuse de l’environnement.

Nous vous recommandons ces autres pages :