thé-bio-1232 – Le thé bio dit oolong : de quoi s’agit-il ?

Tout savoir sur le thé oolong bio

Deuxième boisson la plus consommée au monde après le café, le thé se déguste aussi bien chaud que froid, voire glacé. Obtenu à partir de l’infusion des feuilles du théier (Camellia Sinensis) séchées ou fermentées, il existe une grande variété de thés dans le monde. Ils sont souvent différenciés selon leur couleur : thés verts, thés noirs, thés sombres, etc. Parmi eux se trouve l’oolong, un type de thé dont l’origine se situe en Chine et à Taïwan. En voici les principales particularités.

CODE_HTML_IMAGE_1 Le thé bio dit oolong : de quoi s'agit-il ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Le thé bio dit oolong : de quoi s'agit-il ?-2

Thé oolong : définition, histoire et appellations

Les thés oolongs sont des thés semi-oxydés. En effet, l’oxydation a été arrêtée lors du processus, contrairement aux thés verts (qui n’en subissent aucune) et aux thés noirs (qui sont oxydés plus longtemps).

Les oolongs comptent parmi les familles les plus importantes de thés chinois. Il en existe de nombreuses variétés : celles-ci se différencient selon la zone de plantation, l’espèce de théier, le type de feuilles et le processus de fabrication. Ce type de thés s’avère relativement jeune, étant donné l’origine cinq fois millénaire du thé. Les premières traces du thé oolong remonteraient au XVIIe siècle, dans la province chinoise du Fujian. Aujourd’hui, le processus de fabrication des oolongs s’est répandu dans la plupart des principaux pays producteurs de thé en Asie. L’île de Taïwan en a fait sa spécialité : plus de 90 % de sa production est consacrée au thé oolong.

Relativement peu répandus en France, les thés oolong sont connus sous plusieurs noms :

  • le thé oolong ou « Wu Long » en chinois, ce qui signifie « thé du dragon noir » ;
  • le thé semi-oxydé ;
  • le thé bleu-vert, en référence à la couleur des feuilles après infusion.

Les différents types de thés oolong

Le critère de classification le plus pertinent reste celui de l’oxydation. En effet, plusieurs catégories d’oolongs emblématiques se rangent derrière :

  • une faible oxydation (10 à 40 %) ;
  • une forte oxydation (de 60 à 70 %).

Les thés oolongs peu oxydés et fortement oxydés

Les thés oolongs peu oxydés sont fabriqués selon une méthode dite « chinoise ». Entrent dans la catégorie les récoltes de printemps et d’automne du Fujian, du Tie Guan Yin Impérial et du Alishan. Floraux, ces thés apportent également une pointe d’amertume. Les oolongs qui subissent une forte oxydation répondent à la méthode de Taïwan. Il en résulte des notes plus boisées et fruitées.

Les autres thés oolongs

D’autres catégories de thés oolongs existent, mais elles sont plutôt rares en France :

  • les Dan Cong, produits en Chine ;
  • les oolongs vieillis, produits à Taïwan et maturés plusieurs années ;
  • le Da Hong Pao, ou « grande robe rouge » en chinois (Fujian).

Le thé oolong bio

Pour profiter au maximum des vertus du thé, les feuilles ne sont jamais rincées lors du processus de fabrication. C’est pourquoi il s’avère important de choisir un thé bio issu de l’agriculture biologique. Le consommateur s’assure ainsi de ne pas retrouver dans sa boisson favorite un grand nombre de pesticides.

Le choix du thé oolong bio est à la fois bon pour le consommateur, mais également pour les cultivateurs de thé et l’environnement. Les premiers ne manipulent pas de produits chimiques et toxiques et préservent donc leur santé. Enfin, l’utilisation d’engrais et de pesticides nuit à la planète en mettant en péril la pollinisation et les sols. La culture biologique protège l’écosystème local et la biodiversité.

Le processus de fabrication du thé oolong bio

Le thé semi-oxydé est fabriqué différemment selon les savoir-faire locaux. Toutefois, tout thé oolong bio subit un processus de transformation comme suit.

  1. La cueillette concerne le bourgeon et les trois feuilles suivantes pour obtenir un thé oolong bio peu oxydé. De grandes feuilles plus matures sont nécessaires pour avoir un oolong bio plus oxydé.
  2. Le flétrissage des feuilles de thé bio. Les feuilles sont récoltées lorsqu’elles ne sont ni trop tendres, ni trop mûres. Elles possèdent moins de tanins et de caféine que les pousses plus jeunes. L’opération a lieu au soleil, durant 1 à 4 heures. Ensuite, les feuilles sont placées dans une pièce fraîche et humide. La manipulation est renouvelée deux fois, afin de les attendrir.
  3. L’oxydation se produit lors de la sudation, c’est-à-dire lorsque les feuilles sont brassées dans une pièce à atmosphère chaude et humide. C’est lors de cette opération essentielle qu’apparaissent la plupart des arômes du thé bio. Du moment choisi pour stopper l’oxydation dépendent les caractéristiques organoleptiques des feuilles de thé bio. Plus celles-ci sont oxydées, plus elles développent un caractère fruité, boisé ou épicé.
  4. La torréfaction : une fois le thé oxydé, les feuilles sont chauffées dans des fours ou au wok, à une température comprise entre 200 °C et 240 °C, voire 260 °C. L’opération dure 30 secondes à 5 minutes. Elle stoppe totalement le processus d’oxydation : l’enzyme responsable est détruite.
  5. Puis, le processus entre dans une phase de roulage afin d’exsuder les huiles essentielles des feuilles de thé oolong bio.
  6. Les feuilles de thé oolong bio sont ensuite séchées à une température de 100 °C dans un dessiccateur ou dans des panières en bambou chauffées au charbon. Lors de cette opération, les feuilles noircissent et dégagent des notes grillées.
  7. Enfin, les feuilles de thé oolong bio sont emballées.

Comment préparer un thé oolong bio

Il s’avère tout à fait possible de préparer un thé oolong bio dans une théière ou une bouilloire classique. L’amateur doit cependant s’assurer que la température de l’eau atteint au moins 95 °C, afin que la chaleur libère tous les arômes des feuilles de thé oolong. L’infusion des feuilles de thé ne doit pas excéder quelques minutes, sous peine d’accroître les notes d’amertume et autres saveurs indésirables.

L’idéal reste d’utiliser un contenant petit format et de multiplier les infusions, en augmentant progressivement la durée d’infusion. Les oolongs font partie des thés les plus subtils. Ils dégagent des notes complexes et variables selon le temps d’infusion. La méthode ancestrale du Gàiwan, inventée en Chine au XIVe siècle, demeure la meilleure manière de déguster un thé oolong bio.

Quelles sont les vertus du thé oolong bio

Faible en théine, le thé oolong bio peut être dégusté en quantité toute la journée. Comme la plupart des thés, l’oolong est bon pour la santé et offre des vertus détox. Il possède des antioxydants naturels qui allongent la durée de vie des cellules. La teneur importante en minéraux réduit les risques d’apparition du cancer. Le thé Wu Long bio intègre aussi de la caféine, ce qui permet d’améliorer les performances, la vigilance et la concentration. Le thé oolong bio possède d’autres vertus :

  • réduire le mauvais cholestérol ;
  • faciliter la digestion ;
  • favoriser la détente ;
  • améliorer le système immunitaire ;
  • brûler les graisses ;
  • prévenir la perte des cheveux ;
  • dynamiser la peau.

Enfin, un thé oolong bio de qualité réduit le risque de décès lié à une maladie cardiovasculaire, grâce à la présence de catéchine dans les feuilles.

Nous vous recommandons ces autres pages :