thé-bio-1234 – À quoi fait référence le thé bio dit vert ?

Tout savoir sur le thé vert bio

Le thé bio figure parmi les boissons les plus consommées à travers le monde. Il en existe de multiples variétés qui se classent surtout selon leur couleur. Ainsi, on distingue le thé noir, le thé vert, le thé blanc ou encore le thé jaune. Parmi eux, le thé vert bio demeure incontournable. Quelle est son histoire, son origine ? Comment est-il fabriqué ? Quels sont ses bienfaits ? Voici quelques éléments de réponse.

CODE_HTML_IMAGE_1 À quoi fait référence le thé bio dit vert ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 À quoi fait référence le thé bio dit vert ?-2

Qu’est-ce que le thé vert ?

Le thé vert est exclusivement issu des feuilles de la plante Camellia Sinensis. Également connu sous le nom de thé non oxydé, il est parfois appelé « thé originel ». En effet, le thé vert est à l’origine de tous les autres types de thés. Les méthodes choisies pour produire le thé vert garantissent une concentration en chlorophylle, polyphénols et antioxydants supérieure aux autres thés.

Deux grands types de thés verts existent : le thé vert cultivé au soleil et le thé vert d’ombre. Ce dernier est recouvert d’un filet noir pour le protéger du soleil, trois semaines avant la récolte. Les thés d’ombre produisent plus de chlorophylle et d’acides aminés (dont la théanine). Plus verts, plus sucrés, ils sont considérés comme de meilleure qualité. Les feuilles de thé vert sont récoltées trois fois par an. Généralement, la première récolte donne des thés de meilleure qualité.

Les origines du thé vert

La Chine demeure le berceau du thé vert. Longtemps, sa production a exclusivement été l’apanage de l’empire du Milieu, dans les provinces du Fujian, du Zhejiang et d’Anhui. Cependant, c’est vraisemblablement dans la province du Yunnan que provient le théier Camellia Sinensis. Les savoir-faire varient selon les provinces et se perpétuent de génération en génération depuis des millénaires.

Même si tous les thés verts proviennent de la même espèce végétale, ils sont aujourd’hui cultivés dans le monde entier. Les grands pays producteurs de thés verts sont la Chine, le Japon, l’Inde, le Vietnam, l’Indonésie, Taïwan, le Bangladesh et le Sri Lanka. Mais de nombreuses autres contrées en cultivent, comme Hawaï ou la Nouvelle-Zélande.

L’histoire du thé vert

Le thé vert est consommé en Chine depuis plus de quatre millénaires. La légende raconte que l’empereur Shennong, l’un des héros civilisateurs de la mythologie chinoise, aurait découvert la plante Camellia Sinensis aux alentours de – 2 737 av. J.-C. La découverte de son effet tonique, ainsi que ses puissants bienfaits médicinaux participèrent au développement de son utilisation par les moines bouddhistes et la classe supérieure chinoise.

La culture du thé vert date de la dynastie Han (206-220). Tout d’abord, la plante n’est consommée qu’à des fins médicinales. Ce n’est que lors de la dynastie Tang (600-900) que les thés verts sont consommés pour le plaisir. Ils sont vendus sous forme de briques compressées pour faciliter leur transport.

Entre 760 et 780, un livre révolutionnaire intitulé « Le classique du thé » (« Cha Jing ») évoque l’art de boire du thé vert. Cet ouvrage développe aussi les méthodes de fabrication de l’époque. Au Japon, le thé vert est dégusté depuis plus de 1 500 ans. En Europe, les premiers écrits qui mentionnent la consommation de thé datent de la fin du IXe siècle.

Quelle différence entre les thés verts et les thés verts bio ?

On le sait, les thés verts apportent de nombreux bienfaits pour la santé humaine. Teneur en vitamine B et en vitamine C importante, apport de caféine, réduction du stress et des risques de développer un cancer. Toutefois, les thés verts classiques recèlent des traces de pesticides et autres engrais chimiques, dans une quantité plus importante que dans les fruits et légumes. La raison en est simple : contrairement aux autres produits alimentaires, les feuilles de thé ne sont pas lavées avant de commencer les processus de fabrication.

Contrairement au thé vert classique, le thé vert bio ne subit aucun traitement chimique et ne reçoit aucun pesticide durant sa culture. Les conséquences sont donc positives sur la santé, mais également pour la planète. Le fait de privilégier l’agriculture bio préserve la faune, la flore et la biodiversité en général.

Quelques variétés de thés verts bio

Il existerait aujourd’hui plus de 1 500 variétés de thés verts dans le monde. Cependant, les principaux thés verts bio sont cultivés dans trois régions du monde : la Chine, le Japon et le sous-continent indien (Inde et Sri Lanka). Plusieurs variétés qui proviennent de ces contrées sont devenues des thés verts appréciés dans le monde entier :

  • les thés verts bio Gunpowder, Chun Mee et Mao Feng (Chine) ;
  • les thés verts bio Sencha et Matcha (Japon) ;
  • le Darjeeling vert (Inde) ;
  • le thé vert bio de Ceylan (Sri Lanka).

Comment fabriquer le thé vert bio ?

Les thés verts sont des thés non oxydés. Les processus de fabrication peuvent différer selon le pays, les régions et les savoir-faire parfois ancestraux. Toutefois, les grandes étapes de fabrication restent sensiblement similaires, avec la torréfaction, le roulage et la dessiccation.

La torréfaction des feuilles de thé vert

L’étape de torréfaction des feuilles permet de tuer l’enzyme responsable de l’oxydation. La manœuvre a lieu directement après la cueillette des feuilles de thé vert. Ces dernières sont chauffées brutalement à une température d’au moins 100 °C pendant 30 secondes à 5 minutes.

Le procédé diffère selon les pays. En Chine, la torréfaction s’effectue mécaniquement (dans un séchoir à tambour) ou manuellement (dans un wok). Au contact de la chaleur, les protéines et sucres présents dans les feuilles donnent naissance à des substances aromatiques (grillé, fruit à coque).

Au Japon, les feuilles de thé vert sont étuvées, afin de neutraliser l’enzyme oxydante. Ainsi, les saveurs, parfums et la couleur des feuilles restent intactes. Cette méthode permet également de préserver les bienfaits du thé vert (vitamine B, vitamine C, etc.).

Le roulage des feuilles de thé vert

L’opération de roulage est effectuée mécaniquement ou manuellement selon la forme souhaitée et la finesse des feuilles. Un roulage léger donne un thé vert plus doux, un roulage plus travaillé des notes plus corsées.

Séchage du thé vert

Dès l’étape de roulage terminée intervient la phase de déshydratation. Elle est indispensable à la bonne conservation du thé vert bio. Les feuilles sont alors séchées pendant 2 à 3 minutes sur des séchoirs à claie. À l’issue de l’opération, les feuilles de thé vert ne contiennent plus que 5 à 6 % d’eau.

Saveurs et bienfaits du thé vert bio

Les thés verts bio offrent des goûts différents selon leur type et surtout leur préparation. Ainsi, le thé vert bio japonais est infusé sur une courte période, entre 30 secondes et une minute. Les Chinois infusent plus longtemps leur thé vert bio, jusqu’à 5 minutes. Les saveurs varient du thé floral à l’épicé, en passant par le boisé et le plus doux. Par ailleurs, le thé vert bio de qualité offre des bienfaits indéniables pour la santé :

  • il joue le rôle d’antioxydant ;
  • le thé vert est un brûleur de graisse naturel ;
  • il réduit les risques de cancer ;
  • le thé vert favorise l’attention et la concentration ;
  • il est un antidépresseur naturel.

Si consommer le thé vert bio est bon pour la santé, les femmes enceintes ne doivent pas en abuser. Le thé vert contient en effet de la caféine.

Nous vous recommandons ces autres pages :