faq-supply-chain-20 – Comment bien piloter sa Supply Chain à l’aide d’un VMI ?

Comment bien piloter sa Supply Chain à l’aide d’un VMI ?

Le Vendor Managed Inventory (VMI) est une méthode de gestion adoptée par les entreprises pour mieux gérer leur niveau de stock et leur approvisionnement. Pour réussir le pilotage de la Supply Chain grâce à cette solution, il importe d’assurer l’échange fluide et permanent d’informations.

Assurer l’échange d’informations

Le partage d’informations est une condition indispensable au Supply Chain management par le biais du VMI. Pour en savoir plus sur cet outil de gestion de plus en plus adopté par les entreprises, consultez notre page sur la logistique Vendor Management Inventory et son fonctionnement.

Par ailleurs, le pilotage de la chaîne d’approvisionnement avec un VMI exige l’échange de rapports réguliers et quotidiens entre les acteurs impliqués. Les données partagées doivent concerner :

  • les états de stock ;
  • les encours ;
  • les données de rupture de stock ;
  • les données de vente ;
  • les promotions ;
  • etc.

Opter pour des solutions performantes de partage d’informations

Pour faciliter le partage de données et s’assurer de la fiabilité de celles-ci, il est primordial que le VMI soit associé à des outils efficaces de génération d’informations. À cet effet, l’échange de données informatisé (EDI) s’offre comme l’option idéale. Il s’agit d’un système de partage d’informations qui permet aux acteurs de la chaîne de communiquer plus efficacement et de prendre les décisions les plus pertinentes. 

Favoriser la collaboration entre les acteurs de la chaîne

L’installation d’une relation de confiance entre les acteurs de la chaîne d’approvisionnement concernés par l’usage du VMI est une autre condition nécessaire à la réussite du pilotage de la Supply Chain. De fait, le partage d’informations sensibles entre distributeurs et fournisseurs dans le cadre du pilotage par VMI peut faire craindre aux deux parties la perte de leur indépendance.

En l’occurrence, les distributeurs peuvent avoir peur de perdre le contrôle total de leurs stocks ou de ne plus gérer les approvisionnements de façon autonome. Pour dissiper ces craintes, les responsables du Supply Chain management doivent instaurer une relation de confiance entre les différents acteurs. Dans l’idéal, cette précaution doit être prise avant même que le projet VMI n’entre dans sa phase active. Le partage d’informations se fait dès lors plus librement et plus spontanément.

Dans ces conditions, la gestion partagée des approvisionnements est effective, car tous les maillons de la chaîne sont impliqués. Il est alors plus facile de satisfaire la demande et d’éviter le surstockage ou la rupture de stock. C’est en définitive toute la Supply Chain qui en profite, même si le VMI concerne plus le niveau logistique.