mca-B-const-20 – Bien concevoir le plan de sa maison familiale

Comment réussir à bien concevoir les plans pour sa maison familiale ?

Une maison familiale, c’est avant tout un projet sur un long terme. Telle la vision d’une famille, elle se doit d’être cohérente, adaptable, sur mesure pour que chacun y trouve sa place, mais elle doit également pouvoir rassembler et accueillir. C’est donc un ensemble de contraintes (parfois contradictoires) qui doivent coexister au sein de cet espace créé pour durer.

Nous allons voir les étapes qui mènent à la construction optimale selon les besoins de chacun. Du choix du terrain jusqu’au plan final, la maison familiale est le fruit de bien des réflexions et interrogations pour devenir le « home sweet home » tant convoité.

Bien choisir le terrain

Le terrain et le choix de son emplacement forment une donnée importante pour le projet. Les maisons sont directement liées au terrain qui les accueille, de par :

  • l’orientation du terrain ;
  • la surface qu’il représente pour la taille du jardin ou des espaces verts ;
  • l’accès aux commodités alentour ;
  • etc.

Il convient déjà de réussir à concevoir ce que sera la vie sur un terrain précis avant de penser aux plans avec ses pièces, ses chambres, l’étage ou non, etc. Il faut savoir prendre le temps de trouver le terrain qui répond à la volonté de se poser en un lieu précis. Certes, l’avenir peut changer, à commencer par les situations professionnelles ou personnelles de chacun, mais a fortiori, faire construire une maison familiale, c’est voir sur le long terme.

Savoir être patient et se poser les bonnes questions

De la même manière que l’on ne fonde pas une famille dans la précipitation, on n’imagine pas une maison familiale sans réflexion minimale. Sa conception doit donc répondre à l’ensemble des contraintes existantes, mais surtout à celles à venir.

Prévoir l’arrivée des enfants au sein du foyer

Qui dit « maison familiale » dit « famille ». Et qui dit « famille » dit « enfants ». Or, l’arrivée des enfants au sein d’un foyer change les habitudes de vie et modifie les attentes liées à la maison. Le plan initialement conçu par un couple peut ne plus correspondre une fois que les enfants sont présents.

Au début, pendant la petite enfance par exemple, la proximité des chambres est appréciée pour pouvoir veiller et rassurer. Plus tard, à l’adolescence, il n’est pas toujours aisé de cohabiter à proximité. L’emplacement des chambres est donc à bien réfléchir. De la même manière, par exemple, il n’est pas évident de cuisiner sereinement lorsque les petites tornades tournent autour du plan de travail pour se cacher. Dès lors, penser à créer un espace dédié au jeu (pièce de jeu) n’est pas ridicule.

Accueillir les amis et la famille

Une maison familiale, c’est également un lieu où recevoir ses amis et sa famille le temps d’un week-end ou pendant les vacances. Les pièces doivent alors pouvoir accueillir cette vie supplémentaire, même sur un délai court.

Lorsque les grands-parents viennent voir leurs petits enfants, ce sont alors 3 générations qui se réunissent sous le même toit. Les besoins en confort de chacun ne sont pas tous les mêmes et anticiper ces situations, c’est réussir à augmenter le plaisir de tous. Il faut alors se demander s’il vaut mieux construire une maison à étage, une maison de plain-pied, 2 ou 3 chambres, une salle de jeux qui peut devenir une chambre provisoirement, une salle de bain supplémentaire, etc.

Anticiper le futur et ses vieux jours

Les maisons sont faites pour durer. Une construction peut prendre 1 ou 2 ans, mais sa durée de vie est heureusement à décliner sur des décennies. Lorsqu’on est jeune, on peine à imaginer les contraintes de l’âge.

Pourtant, avec les années, quand les enfants partent du domicile et que les parents restent ensemble dans la maison familiale, les choix tranchés d’il y a 30 ans sont parfois peu adaptés (maison sur sous-sol avec pièces de vie à l’étage, cheminée ou poêle à bois éloigné du garage où est stocké le bois, etc.).

Alors, sans pour autant se prémunir de tout ni envisager le pire, il est parfois sage de s’interroger sur ce que l’on souhaite comme aménagement, pour que la maison réponde toujours aux besoins et attentes dans le temps.

S’adapter aux contraintes extérieures

Une fois que l’idée du plan idéal est déterminée et que le terrain est trouvé, il faut désormais opposer tout cela aux contraintes extérieures.

  1. Les lois et règlements d’urbanisme limitent les plans trop incohérents (par exemple en limitant la hauteur de la construction, le design extérieur si trop extravagant, etc.).
  2. La réglementation thermique RE 2020 impose de suivre des règles rigoureuses en termes de performances énergétiques.
  3. Certains terrains ne peuvent pas recevoir une construction de maison d’habitation. Le service d’urbanisme de la mairie peut renseigner sur ce point.
  4. Certains modes de construction et matériaux utilisés peuvent mieux répondre que d’autres aux envies et devoirs écologiques liés à l’habitat en général.

Les plans des maisons familiales doivent ainsi réunir et assimiler l’ensemble de toutes ces contraintes, directes ou non, qui viendront impacter le résultat final.

Faire appel à un professionnel

Le professionnel (architecte ou constructeur) reste l’interlocuteur privilégié des besoins et attentes des futurs propriétaires. Il saura, grâce à son expérience, écouter, proposer, adapter, puis diriger les actions à mener pour concrétiser le rêve de cette maison familiale.

Un professionnel connaît les lois et règlements, mais il connaît également les problèmes liés au dessin des plans parfaits, ainsi qu’aux solutions existantes. Il maîtrise les différents éléments liés à la conception (logiciels d’architecture, textes de loi d’urbanisme, etc.) et saura apporter les bons conseils. Par ailleurs, il est en mesure de proposer un budget sur lequel il s’engage, ce qui, au regard des prix fluctuants, est rassurant et sécurisant pour le client.

C’est donc au client d’exprimer ses souhaits et envies et au professionnel de réussir à proposer un plan qui saura satisfaire le propriétaire. Bien évidemment, comme pour toute chose, il faut bien comprendre que le plan parfait n’existe pas et que pour certaines questions, des choix doivent être faits. Mais charge au professionnel de bien expliquer les impacts liés à ces choix et au propriétaire de choisir en connaissance de cause.