optis-0002 – optis-0002

Travailler dans l’immobilier à Toulouse : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez intégrer une équipe d’agents immobiliers déjà bien établie en tant que salarié ou vous désirez plutôt vous lancer dans le secteur de l’immobilier en tant qu’indépendant à Toulouse et ses environs ? Les métiers de l’immobilier offrent des possibilités d’évolution diverses et variées : agent immobilier, conseiller immobilier, gestionnaire de copropriétés, responsable d’agence, négociateur en immobilier, etc. Par ailleurs, la situation géographique et économique de la ville investie par le professionnel immobilier possède une influence sur les opportunités professionnelles qu’il est possible d’envisager en tant que spécialiste de l’immobilier. 

Quelles sont les perspectives d’évolution des professionnels de l’immobilier à Toulouse et la Haute-Garonne ? Comment se porte le secteur immobilier toulousain ? Nous répondons, ici, à l’ensemble des questions autour des métiers de l’immobilier au niveau de l’aire urbaine toulousaine.

L’immobilier toulousain : un secteur en plein essor

Toulouse, 4e pôle urbain de France après Paris, Marseille et Lyon, jouit d’un cadre économique et industriel à part entière et unique. La ville brille par son attractivité vis-à-vis des jeunes talents et cadres qui aspirent à y commencer leurs carrières. Par ailleurs, les changements d’habitudes et de modes de vie profonds induits par les évènements sanitaires de ces dernières années ont permis de souffler un vent nouveau sur le secteur de l’immobilier toulousain, allant jusqu’à causer une demande accrue en matière de postes professionnels à occuper dans le domaine de l’immobilier.

Le secteur de l’immobilier dans la région toulousaine connaît ainsi une renaissance certaine. Les confinements successifs, l’envie de se mettre au vert, l’attractivité croissante des jeunes cadres pour la ville rose, le climat méditerranéen sont autant de raisons derrière le boom de l’immobilier à Toulouse et ses environs (Aucamville, Launaguet, Pechbusque, Vieille-Toulouse, Balma, Quint-Fonsegrives, Colomiers, Tournefeuille, etc.).

Bien que les biens les plus prisés à Toulouse soient les T2 et les T3, les évènements sanitaires des dernières années ont transformé profondément les habitudes d’acquisition des biens dans le secteur toulousain et en Haute-Garonne. La tendance est à la recherche de logements et de maisons individuelles avec jardin et ouverture sur l’extérieur. La généralisation du télétravail tend à rendre le besoin de proximité du lieu de travail négligeable. Résultat ? Une demande accrue de maisons et de résidences au sein et en périphérie de Toulouse ou dans les villes voisines. Les agents et conseillers immobiliers, face à cette demande croissante, sont amenés à explorer les villes limitrophes de la « ville rose » voire à prospecter des biens immobiliers en milieu rural occitan pour satisfaire le flot de nouvelles demandes d’acquisition de résidences individuelles entre autres.

Les métiers de l’immobilier à Toulouse

Les professionnels de l’immobilier spécialistes de l’aire urbaine toulousaine évoluent autour de différents profils :

  • agent immobilier ;
  • agent commercial ;
  • conseiller immobilier ;
  • chargé de gestion locative ou immobilière ;
  • administrateur de biens ;
  • etc.

Les voies d’accès à ces métiers peuvent se faire selon différentes modalités et diplômes : bachelors, BTS, DUT, master immobilier ou droit immobilier. Chacun de ces métiers permet d’accéder à des modalités de travail diversifiées : rencontres avec d’autres professionnels ou des particuliers, déplacements, découvertes de biens. Cela représente un avantage certain pour les travailleurs dans ce secteur où la relation humaine est un enjeu central. Enfin, les métiers de l’immobilier présentent l’avantage de pouvoir être exercés en libéral, indépendant ou salarié (en CDI).

Par ailleurs, dans le cas de Toulouse, le réseau routier dont profite ce chef-lieu de l’Occitanie (A61, A62, A69, A20, etc.) permet d’accéder rapidement à différentes grandes et moyennes villes : Montpellier, Bordeaux, Limoges et Agen en moins de trois heures en voiture ou Montauban, Castelsarrasin et Albi en moins d’une heure. L’exercice des métiers de l’immobilier dans ce cadre est donc dynamique et garantit des déplacements à travers la Haute-Garonne et d’autres départements voisins.

Les missions des professionnels de l’immobilier à Toulouse

Les missions pouvant être menées par les agents ou conseillers immobiliers sont diverses et variées :

  • prospection et estimation de biens immobiliers (résidences, appartements, locaux industriels, viagers, maisons individuelles, etc.) ;
  • mise en relation de vendeurs et d’acheteurs ou locataires ;
  • chasse de biens immobiliers (résidence principale, secondaire ou investissement) ;
  • accompagnement des clients dans l’optimisation de leur portefeuille immobilier ;
  • proposition de services de location ;
  • négociation et facilitation de ventes ;
  • organisation de visites ;
  • etc.

La vente de biens ou l’acquisition de mandats de ventes à Toulouse comme ailleurs reste un enjeu majeur des métiers de l’immobilier. Pour cela, différents coachings et formations peuvent être poursuivis par les agents, commerciaux, conseillers et responsables immobiliers pour développer leurs compétences de négociation, de chasse de biens et de signature de mandats de vente.

L’évolution des professionnels de l’immobilier à Toulouse

Les postes à pourvoir ou à créer dans le secteur de l’immobilier toulousain permettent d’envisager différentes voies d’évolution tant au niveau des revenus et des salaires que des missions à mener en CDI ou en tant qu’indépendant.

Les parcours à envisager

L’évolution en matière de compétences et de salaire ou de revenus (si le professionnel de l’immobilier exerce en tant qu’indépendant) diffère selon les parcours. Ainsi, une personne ayant commencé sa carrière dans l’immobilier en tant que conseiller ou agent immobilier peut envisager, après deux ou trois ans d’exercice, de devenir :

  • gestionnaire de copropriété ;
  • responsable de vente de biens immobiliers dans un secteur précis (luxe, industriel, locaux commerciaux, etc.) ;
  • négociateur locatif ;
  • gestionnaire de portefeuilles immobiliers ;
  • etc.

Par ailleurs, un professionnel de l’immobilier ayant commencé sa carrière en tant que salarié peut tout à fait envisager de se lancer en tant qu’indépendant au bout de quelques années d’activité salariale. La création de sa propre agence fait également partie des opportunités qui peuvent être envisagées par les agents ou conseillers immobiliers. Cette option nécessite, cependant, une expérience plus étoffée dans le domaine. 

Les différentes possibilités de spécialisation

Les professionnels de l’immobilier peuvent s’orienter vers des secteurs d’activité précis et se spécialiser. Les spécialités à envisager, dans ce domaine, concernent les types de biens immobiliers investis au quotidien par l’agent ou le conseiller immobilier :

  • résidences et appartements standards (location, achat, vente, neuf ou en rénovation) ;
  • viagers ;
  • résidences de prestige, de luxe ou touristiques ;
  • locaux commerciaux et industriels, bureaux pour entreprises ;
  • régie immobilière et gestion de copropriétés.

Selon les spécialités choisies, les professionnels de l’immobilier peuvent être amenés à mettre en œuvre des actions diverses et variées :

  • prospection en porte-à-porte ;
  • déplacements en véhicule motorisé sur de grandes zones (rurales, montagneuses, forestières) ;
  • établissement de devis de travaux pour rénovation ;
  • suivi de travaux au sein des copropriétés gérées ;
  • développement de son réseau de partenaires ;
  • etc.

Les salaires et revenus auxquels aspirer

Les agents ou conseillers immobiliers en poste au sein d’une agence immobilière à Toulouse (et comme partout ailleurs en France) peuvent être rémunérés en fonction de deux modalités : avec ou sans commission.

Dans le premier cas de figure, le professionnel de l’immobilier considéré comme salarié (en CDI généralement) perçoit un revenu de base fixe (équivalent au SMIC). Une commission à hauteur de 10 % sur les transactions qu’il ou elle aura conclues permet d’augmenter le revenu mensuel du travailleur immobilier.

Dans le second cas de figure, l’agent ou conseiller immobilier employé en CDI par une agence immobilière perçoit un salaire mensuel fixe pouvant varier entre 1 500 euros et 2 000 euros par mois selon l’ancienneté. 

Lorsque le professionnel de l’immobilier choisit la voie du travail indépendant, ses revenus dépendent entièrement des ventes conclues chaque mois. À ce niveau, les disparités en matière de revenus entre agents et conseillers immobiliers indépendants peuvent être très grandes.

Pour conclure, au sein de la 4e aire urbaine de France après Paris, Marseille et Lyon, les opportunités de travail dans l’immobilier sont croissantes. Les évolutions économiques positives au sein de l’Occitanie et le Bassin Girondin profitent au secteur de l’immobilier et aux investissements afférents. La localisation géographique de Toulouse permet d’envisager des spécialisations dans l’immobilier de luxe, industriel ou touristique entre autres.