optis-0009 – optis-0009

Lunettes de luminothérapie : enjeux, utilités et critères de choix

Après avoir fait le bonheur des habitants des pays scandinaves, en améliorant la qualité de leur sommeil et leur qualité de vie, la luminothérapie se démocratise progressivement dans le reste des pays de l’hémisphère nord. Les lampes, les réveils simulateurs d’aube et les lunettes de luminothérapie, encore appelées luminettes, sont des appareils de luminothérapie qui aident des milliers d’utilisateurs à venir à bout des troubles de sommeil et des pathologies liées à la carence d’exposition à la lumière du jour, notamment en hiver.

Le fonctionnement des lunettes de luminothérapie repose sur le même principe que celui des lampes : diffuser une lumière artificielle à une certaine couleur, à une certaine température, à une certaine intensité lumineuse et à un certain Indice de Rendu des Couleurs (IRC), pour “tromper” le cerveau et rééquilibrer un rythme circadien malmené par la baisse du taux d’ensoleillement en automne et en hiver (ou pour des raisons professionnelles ou de rythme de vie).

Les enjeux des lunettes de luminothérapie

Les Français se couchent de plus en plus tard. En cause :

  • l’addiction aux écrans qui, au passage, diffusent une lumière bleue qui décale la sécrétion de l’hormone du sommeil (mélatonine) ;
  • l’allongement du temps des trajets entre le domicile et le lieu de travail, que l’on doit compenser avec une vie sociale nocturne ;
  • l’anxiété et le stress du travail ;
  • le manque d’exercice physique ;
  • la sédentarité ;
  • la carence d’exposition à la lumière du jour.

En effet, nombreux sont les travailleurs qui doivent se réveiller avant le lever du soleil (notamment en hiver) et qui rentrent chez eux le soir, après le coucher du soleil. Certains travaillent de nuit (et dorment donc le jour), tandis que d’autres travaillent dans des environnements peu exposés à la lumière du jour. Il faut savoir que la carence d’exposition à la lumière du jour dérègle notre rythme circadien, ce qui se traduit par une perturbation de l’équilibre de l’horloge interne.

Schématiquement, et sans rentrer dans les détails techniques, notre cerveau suspend la sécrétion de la mélatonine, l’hormone du sommeil, lorsqu’il reçoit un certain stimulus lumineux correspondant à une certaine intensité (mesurée en lux), à une certaine température de couleurs (mesurée en degrés Kelvin) et à un certain Indice de Rendu des Couleurs (IRC). Et comme l’Homme est un être diurne, son rythme de vie est calé avec les schémas du soleil.

C’est donc ici qu’intervient la luminothérapie : elle permet de faire croire au cerveau que le corps est dans un contexte ensoleillé, en lui donnant une lumière artificielle qui simule celle du soleil à des timings stratégiques, pour que l’organisme devienne plus alerte et plus actif dès le réveil. Résultat : vous attaquez votre journée dans les meilleures dispositions, avec une productivité optimale, quelle que soit l’heure de votre réveil.

L’enjeu sanitaire est immense, car le sommeil est l’essence même de l’état général de notre santé, de notre confort et de notre qualité de vie. La luminothérapie est également une solution non invasive, économique et efficace contre les Troubles Affectifs Saisonniers (TAS) et certaines formes de dépression, qui peuvent conduire à des idées noires, voire à des états suicidaires. Toutefois, tous les patients ne peuvent se résoudre à s’immobiliser aussi régulièrement entre 30 et 120 minutes devant leur lampe de luminothérapie.

En optant plutôt pour des lunettes de luminothérapie, ils vont ainsi pouvoir bénéficier de séances productives avec une liberté de mouvement quasi totale. Par définition, les lunettes de luminothérapie vous permettent de vous lever, de marcher et de vaquer à vos occupations. Vous pouvez également profiter de vos séances de luminothérapie pendant vos voyages en train ou en avion. En somme, les lunettes à lumière blanche viennent démocratiser l’utilisation de la luminothérapie, pour apporter une solution viable et efficace contre les troubles du sommeil et de l’humeur.

Comment fonctionnent les lunettes de luminothérapie ?

Les lunettes de luminothérapie sont des appareils qui garantissent les mêmes effets et bienfaits qu’un traitement de luminothérapie, tout en permettant à l’utilisateur d’être mobile. Le mode opératoire des lunettes de luminothérapie est simple : il s’agit ni plus ni moins d’une adaptation du fonctionnement des lampes de luminothérapie au format des lunettes. Ces dispositifs high-tech sont équipés de LEDs, qui diffusent une lumière artificielle d’une certaine couleur, à une certaine intensité et avec une longueur d’onde bien précise. Parce qu’il s’agit de dispositifs récents, les évolutions suivent une fréquence élevée.

Plus concrètement, la majorité des lunettes de luminothérapie émettent une lumière blanche enrichie en bleu, à 468 nm. Ce seuil d’intensité lumineuse a été choisi spécifiquement parce qu’il a été prouvé, lors d’expériences diverses, que cette longueur d’onde est la plus efficace pour activer la réponse énergisante du corps à la lumière. Ses résultats sont d’ailleurs les mêmes que ceux fournis par une lampe de 10 000 lux.

Mais pour l’heure, la plupart des lunettes de luminothérapie proposent une intensité lumineuse réglable sur trois paliers : 500, 1 000 et 1 500 lux. Charge à l’utilisateur de choisir l’intensité lumineuse qui lui convient, en fonction de ses besoins, de son “niveau”, mais aussi de sa sensibilité à la lumière.

Aussi, beaucoup de lunettes de luminothérapie émettent une lumière blanche enrichie de bleu, car c’est le meilleur compromis entre l’efficacité à courte distance et le risque de survenue d’effets secondaires (légers et réversibles), comme les maux de tête et la fatigue oculaire. Les meilleures luminettes diffusent selon une longueur d’onde courte, à environ 480 nm. Ces éléments constituent les principaux critères de choix de votre paire de lunettes de luminothérapie.

À noter que cette lumière est envoyée dans l’œil suivant un mouvement de haut en bas, à l’instar du soleil. La vue n’est ainsi nullement gênée, ni éblouie.

En envoyant ce stimulus lumineux au cerveau par le biais de la rétine, les lunettes de luminothérapie aident l’organisme à suspendre la sécrétion de la mélatonine au réveil, et ce, pour sortir le corps de la torpeur du matin et l’aider à attaquer une journée productive sans somnolence et sans fatigue excessive. Cette action d’inhibition de la mélatonine va bénéficier à la sérotonine, hormone du bien-être et du bonheur, qui verra ses concentrations sanguines augmenter pour votre plus grand plaisir.

Où utiliser ses lunettes de luminothérapie ou luminettes ?

Les lunettes de luminothérapie sont des appareils thérapeutiques polyvalents et à l’usage souple. On peut donc s’en servir à diverses occasions et à des endroits différents. Essentiellement conçues pour les personnes actives, qui ne souhaitent pas rester statiques devant une lampe, elles leur font bénéficier d’une séance de luminothérapie, même pendant qu’elles vaquent à leurs occupations quotidiennes. Il suffit, pour ce faire, de s’équiper de ses lunettes de luminothérapie partout où l’usage sied, notamment à la maison, dans des endroits peu éclairés, etc.

Quand utiliser ses lunettes de luminothérapie ?

L’usage des lunettes de luminothérapie peut se faire à divers moments. Précisément, on peut s’en servir par saisonnalité, en fonction de son profil d’utilisateur et selon ses occupations journalières.

En fonction des saisons, l’automne et l’hiver sont les périodes qui se prêtent le mieux à l’utilisation des lunettes de luminothérapie. En effet, c’est par ces saisons où les journées raccourcissent et où la lumière naturelle se fait moins intense qu’il faut idéalement se servir de sa paire de lunettes de luminothérapie. Par ces temps de grande sensibilité, où la dépression saisonnière en guette plus d’un, cet appareil est un allié de taille.

Quant à l’usage quotidien, puisque le traitement de luminothérapie se pratique tous les jours, on peut utiliser sa paire de lunettes de luminothérapie pendant qu’on se prépare le matin, qu’on se brosse les dents, qu’on lit un livre, qu’on regarde la télévision, qu’on travaille à l’ordinateur, qu’on pratique la marche, etc.  

Toutefois, il convient de remarquer que l’usage de sa paire de lunettes de luminothérapie est plus conseillé le matin. L’usage pendant la nuit est quant à lui déconseillé, et pour une bonne raison, puisqu’une séance de luminothérapie le soir peut perturber le début du sommeil, sauf en cas d’avance de phase, de travail de nuit, etc.

Par ailleurs, bien que l’utilisation des lunettes de luminothérapie soit à la portée de tous, il n’empêche que son utilisation diverge en fonction du profil de l’utilisateur. Ainsi, si la plupart des gens ne peuvent s’en servir de préférence qu’à l’automne et durant l’hiver, les personnes qui travaillent de nuit ou dans des lieux peu couverts par la lumière du jour peuvent elles s’en servir toute l’année. Le dispositif de luminothérapie peut également s’utiliser durant toutes les saisons par les personnes mobiles et exposées aux effets du décalage horaire (ou jet lag).

Quelle est la fréquence d’utilisation adéquate pour ses lunettes ?

Les séances de luminothérapie avec des lunettes vont durer entre 20 et 45 minutes en fonction de l’intensité lumineuse déployée par les LEDs. Pour rappel, on a le choix entre 3 intensités lumineuses : 500, 1 000 et 1 500 lux. Ici aussi, le profil de l’utilisateur est déterminant dans le choix de l’intensité lumineuse et la durée quotidienne d’utilisation.

Ainsi, pour les personnes actives et en bonne santé, il est recommandé 20 à 30 minutes de séance de luminothérapie à la luminette, en position 3 le matin, par exemple au cours du petit déjeuner. Il en est de même en cas de dépression saisonnière, de blues hivernal ou de retard de phase.

Mais, en cas d’avance de phase, les lunettes de luminothérapie s’utiliseront sur 20 à 30 minutes, en position 3. Quant aux personnes travaillant de nuit, elles peuvent s’offrir une séance de luminothérapie entre 20 à 30 minutes avant d’aller au travail.

Dans le cas du décalage horaire, 20 à 30 minutes d’utilisation sont conseillées le soir, quelques jours avant un départ vers l’ouest, ou bien 20 à 30 mn le matin, lorsqu’on s’aventure vers l’est.

Combien de temps d’utilisation compter pour avoir les premiers résultats ?

Les premiers effets de l’utilisation de la luminette apparaissent entre 3 et 15 jours, après le début des séances de luminothérapie. Le tout dépend cependant de la sensibilité de chaque utilisateur à la lumière enrichie de bleu, diffusée par le dispositif.

Quoi qu’il en soit, en cas de traitement réussi, les premiers effets bénéfiques se matérialisent par un regain d’énergie, des meilleures performances au travail, une bonne humeur en tout instant et une amélioration effective de la santé en général.

Comment utiliser ses lunettes de luminothérapie ?

Si les lunettes de luminothérapie imitent les lunettes classiques à plusieurs égards, puisqu’elles partagent avec ces dernières les tiges et le port pour le nez, elles ont néanmoins une structure bien à elles. Les lunettes de luminothérapie sont notamment composées d’un hologramme, de LED, d’un bout de charge micro-USB, d’un indicateur de niveau de charge et de boutons d’actionnement et de réglage.

On peut les utiliser par-dessus des lunettes de vue ou avec des lentilles. De même, il n’y a rien à rien craindre quant au confort, puisque les lunettes de luminothérapie sont conçues de manière ergonomique, afin de favoriser un usage facile et compatible à toutes les morphologies de visage. Pour preuve, le port de nez est ajustable.

Comment choisir ses lunettes de luminothérapie ?

Dispositif thérapeutique aux nombreux bienfaits, les lunettes de luminothérapie, comme tout produit ou appareil destiné à l’usage personnel, méritent d’être choisies avec soin. Avant de passer à l’achat de ce type de lunettes, il convient donc de solliciter les avis à son propos, mais surtout de prendre en compte les critères de choix reconnus. Il s’agit, entre autres, des critères de prix, d’intensité lumineuse garantie, etc.

Mais, comme vous allez pouvoir le constater dans notre comparatif, le secteur des lunettes de luminothérapie n’est pas très étoffé, puisqu’il n’existe qu’une petite poignée de marques, qui jouent des coudes pour gagner des parts de marché. Ainsi, en France et dans les pays d’Europe de l’Ouest, c’est la marque française Lucimed qui domine avec ses lunettes de luminothérapie “ Luminette“. En attendant que Philips, Beurer et Lumie lancent leurs modèles respectifs, des marques comme Re-Timer ou Pegasi constituent des alternatives intéressantes.