optis-0069 – optis-0069

Bien utiliser son gel de blanchiment dentaire à la maison

Le blanchiment des dents est un sujet au cœur de la santé buccale de nombreux Français. S’il était compliqué de gagner quelques teintes de blancheur par le passé, il existe aujourd’hui une multitude de produits utilisables à la maison, à des prix relativement accessibles. Kit de blanchiment dentaire, stylo, gouttière, ou même bandes à appliquer sur les dents, les solutions sont nombreuses, en plus d’être très efficaces.

Parmi les produits blanchissants que l’on retrouve sur le marché, le gel fait sans aucun doute partie des alternatives les plus populaires. Même s’il est très pratique pour une utilisation à domicile, il est toutefois recommandé de bien connaître le sujet pour l’utiliser du mieux possible, notamment en ce qui concerne les principes actifs que l’on peut retrouver dans ce dernier : le peroxyde d’hydrogène ou le peroxyde de carbamide.

Pour vous éclairer, voici quelques informations essentielles à connaître sur le gel de blanchiment dentaire.

Comment choisir son gel de blanchiment dentaire ?

Avant d’utiliser un gel de blanchiment dentaire à la maison, il faut déjà choisir le produit le plus approprié. Pour commencer, il faut donc savoir qu’un gel peut être composé de deux principes actifs différents : le peroxyde d’hydrogène d’une part, et le peroxyde de carbamide d’autre part. En fonction du choix effectué, l’agent blanchisseur auquel on aura affaire est différent.

Sur le principe, ces deux ingrédients sont tout de même similaires, puisqu’ils blanchissent les dents de la même manière. Néanmoins, c’est leur composition qui diffère quelque peu. Ainsi, le peroxyde de carbamide est lui-même composé de peroxyde d’hydrogène. En matière de proportion, parmi 30 % de peroxyde de carbamide, on retrouve 10 % de peroxyde d’hydrogène.

Les conséquences de cette composition différente sont simples, à commencer par le fait que le peroxyde de carbamide est un produit plus doux pour les dents (car moins dosé en peroxyde d’hydrogène, l’agent blanchissant principal des produits du marché). Il est donc nécessaire de le laisser poser plus longtemps. Toutefois, il n’en est pas moins efficace si le temps d’utilisation n’est pas un critère de choix indispensable. Notons aussi que contrairement au peroxyde d’hydrogène, le peroxyde de carbamide est recommandé pour les personnes ayant des dents particulièrement sensibles.

Au-delà du choix de l’agent de blanchiment dentaire contenu dans le gel à utiliser à la maison, il faut aussi s’assurer que le produit correspond à la réglementation en vigueur en France. Cette dernière est très stricte en ce qui concerne le taux du principe actif (peroxyde d’hydrogène notamment) contenu dans les produits prévus pour un usage à domicile. Pour éviter tout problème, mieux vaut donc commander le produit sur un site français ou basé en France.

Comment utiliser son gel de blanchiment dentaire ?

Tout comme pour de multiples autres soins esthétiques, à l’image par exemple de l’épilation, l’application d’un gel de blanchiment dentaire à la maison est tout à fait simple. Il faut tout de même prêter une attention particulière au mode d’emploi, car dans certaines situations, ce produit peut être la source de quelques rares effets secondaires. C’est la raison pour laquelle la vente de ce gel ne répond pas aux mêmes obligations, que l’on soit un particulier qui procède à domicile ou un professionnel de la santé bucco-dentaire.

Ainsi, pour appliquer un gel de blanchiment dentaire à la maison, celui-ci doit contenir un maximum de 0,1 % de principe actif (peroxyde d’hydrogène). Si la théorie veut que seuls des produits conformes circulent sur le marché français, il est primordial d’être prudent et de s’assurer de la provenance de ceux-ci.

Pour le reste, les étapes d’application sont particulièrement simples, en plus d’être indiquées sur la boîte. Il convient néanmoins de veiller à toujours strictement respecter :

  • la durée d’application conseillée ;
  • la fréquence du traitement (qui dépend du nombre de teintes que l’on souhaite gagner) ;
  • la bonne utilisation des accessoires fournis, à commencer par la gouttière ;
  • la préconisation en matière de nettoyage des dents, que ce soit avant le traitement ou après.

Il ne faut pas non plus oublier de procéder à un détartrage de la dentition au préalable, sous peine que la blancheur constatée au bout du traitement ne soit pas à la hauteur des attentes.

Dans tous les cas, pour appliquer le gel de blanchiment dentaire, certains accessoires sont fournis. Il s’agit entre autres d’un nuancier, pour déterminer la couleur actuelle des dents et le nombre de teintes de blancheur à gagner, mais aussi d’une mini-lampe à LED, d’un spray nettoyant, d’une gouttière universelle, ou encore d’un gel reminéralisant. Chacun de ces éléments a un rôle à jouer dans le cadre du traitement, en plus du gel en lui-même. Mieux vaut donc s’assurer de les utiliser comme le préconise le mode d’emploi.

Attention, même si l’application d’un gel de blanchiment dentaire à la maison permet de ne pas avoir les contraintes d’un rendez-vous chez le dentiste, il est nécessaire de respecter la régularité et les précautions exigées par ce type de produit. Par conséquent, certains événements doivent alerter l’utilisateur sur un possible problème, à l’image par exemple :

  • de l’absence de résultats ;
  • d’une hypersensibilité dentaire locale ou générale ;
  • de la mise en valeur de taches déjà présentes avant sur l’émail des dents ;
  • d’une gêne ou de blessures causées par le port de la gouttière ;
  • etc.

En cas d’apparition de l’un des soucis sus-cités, le recours à un dentiste peut s’avérer nécessaire. Notons malgré tout que ce type de situation est extrêmement rare, et que le gel de blanchiment dentaire pour usage à domicile répond à des critères de santé publique aussi stricts que n’importe quel produit.

Comment conserver son gel de blanchiment dentaire ?

Tout comme l’application du gel de blanchiment dentaire exige quelques précautions incontournables lors de son utilisation à la maison, sa conservation implique aussi le respect de plusieurs règles.

Au-delà du support du produit, qui doit être bien refermé après chaque utilisation, il faut ainsi savoir que pour prolonger la durée de vie du gel, celui-ci doit être stocké à une température inférieure à 20 °C. Qu’il s’agisse d’une seringue, d’une capsule, ou de tout autre packaging, le gel de blanchiment dentaire impose donc un mode de conservation au frais.

Attention, le peroxyde de carbamide abordé plus haut a l’avantage de se conserver plus longtemps que le peroxyde d’hydrogène. Dans tous les cas, il n’y a aucune inquiétude à avoir, sa longévité sera quoiqu’il arrive suffisante pour toute la durée du traitement blanchissant.