toolbox-1235 – Comment bien gérer la saturation des photos ?

Comment régler la saturation sur une photo ?

Les appareils photo sont conçus pour restituer la réalité avec le plus de précision possible. Cependant, malgré leur niveau de sophistication, ils n’arrivent pas toujours à mettre en valeur chaque détail, chaque couleur et toutes les émotions renvoyées à l’objectif par le sujet photographié. Le photographe se doit alors de retravailler les photos afin de les améliorer. 

C’est en cela que consiste la retouche photo, qui est un travail de traitement destiné à enjoliver les images capturées à l’aide d’outils de post-traitement. Pour retoucher des photos, le photographe procède à plusieurs réglages, dont celui de la saturation. Découvrez quelques procédés pour ajuster la saturation des images afin d’avoir un rendu plus esthétique.

CODE_HTML_IMAGE_1 Comment bien gérer la saturation des photos ?-1

CODE_HTML_IMAGE_2 Comment bien gérer la saturation des photos ?-2

Qu’est-ce que la saturation ?

En photographie et plus précisément en retouche de photo, la saturation désigne l’intensité, la pureté ou l’éclat des couleurs qui composent une image. Elle est déterminée par l’absence de blanc. Ainsi, si une couleur est saturée à 100 %, elle ne contient pas de blanc. À l’inverse, si la saturation d’une couleur est égale à 0 %, elle est une nuance de gris.

Gérer la saturation d’une photo revient donc à accentuer ou à atténuer l’intensité des couleurs qui la composent afin d’obtenir un rendu réaliste et beau.

Quelles règles suivre en matière de réglage de la saturation d’une photo ?

Pour une gestion réussie de la saturation des couleurs d’une image, diverses règles primordiales sont à respecter. Passage en revue des principales recommandations.

Régler la saturation en fonction du message à passer

Le réglage de la saturation a un effet remarquable sur les émotions que dégage une photo. Il importe, par conséquent, de veiller à la complémentarité entre l’intensité des couleurs et le message que l’on souhaite faire passer.

En général, l’augmentation de la saturation des couleurs d’une image permet d’exprimer les émotions positives, telles que la joie, la confiance, l’amour, le ravissement, l’optimisme, etc. À l’opposé, sa diminution aide à transmettre des émotions moins positives comme la tristesse, le chagrin, le remords, le désespoir, etc.

Ainsi, si l’on édite une photo qui nécessite une tonalité joyeuse, il faut légèrement accentuer la saturation. En revanche, on veillera à adopter une faible saturation si l’on souhaite apporter une tonalité mélancolique à une image.

Faire de légers ajustements

Aussi minimes soient-ils, les ajustements apportés à l’intensité des couleurs d’une photo se font généralement vite remarquer, notamment par les personnes qui s’y connaissent en photographie. Il est donc important de faire preuve de sobriété et de prudence dans la saturation des couleurs, au risque de donner un aspect artificiel et parfois grossier à l’image.

Ainsi, lorsque l’on retouche une photo de nature, il faut éviter de trop intensifier les couleurs pures, car le cliché en perdra tout son réalisme, d’autant que les couleurs vives sont rares dans la nature du fait de la désaturation causée par la lumière ambiante. En revanche, lorsque l’on recherche un effet surréaliste, il est possible d’opter pour une saturation plus marquée pour créer l’effet voulu.

Saturer en fonction du type de photo à retoucher

Pour des besoins de réalisme et de cohérence entre les couleurs et le sujet, il convient de régler la saturation en fonction du type de photo à retoucher. Cette précision vaut davantage pour les photos de portrait ou des clichés contenant des personnes. 

En effet, dans ce type d’image, la saturation doit être la plus sobre possible, car si les personnes sont habillées, le moindre excès dans la coloration des vêtements, par exemple, peut donner l’impression que les sujets sont recouverts de peinture. De même, l’abus de la saturation sur les photos de portrait rend les tons clairs particulièrement irréalistes.

Suivre son histogramme

Pour une saturation réussie des photos, on peut s’aider d’un histogramme. Les histogrammes sont, en effet, des graphiques statistiques qui permettent de représenter la gamme tonale ou la distribution des couleurs, des ombres et des lumières sur une image.

Ils sont disponibles sur les appareils photo numériques et les logiciels de retouche photo. En les observant, on peut savoir quel niveau de saturation adopter sur une image sans la dénaturaliser et pour conserver les détails les importants.

Saturer couleur par couleur

Augmenter ou diminuer l’intensité des couleurs d’une image séparément n’est certes pas une règle standard en matière de gestion de la saturation, mais cela reste une astuce qui aide à réussir l’exercice.

Précisément, la technique, applicable sur certains outils de retouche, Lightroom en l’occurrence, consiste à choisir et à mettre en avant une ou plusieurs couleurs pendant que les autres sont désaturées. Cette astuce requiert, cependant, de l’habileté et davantage de prudence, car l’excès et le décalage sont très vite arrivés si l’on n’y prend pas garde.

Comment ajuster la saturation avec un outil de retouche photo ?

La gestion proprement dite de la saturation d’une image se fait grâce aux applications et logiciels de retouche. Sur certains logiciels couramment utilisés en photographie, à savoir Photoshop et Lightroom, l’opération se fait à travers divers réglages présentés ci-après.

Réglage de la saturation

Pour modifier l’intensité des couleurs d’une photo, l’on se sert du curseur Saturation disponible sur les outils de retouche. Pour varier le niveau de saturation, il suffit de déplacer ledit curseur vers la gauche lorsque l’on souhaite atténuer l’intensité des couleurs ou vers la droite selon que l’on souhaite l’accentuer.

Réglage de la vibrance

En photographie, la vibrance et la saturation sont des notions intimement liées. On parle notamment de vibrance pour désigner le curseur qui permet de gérer la saturation des couleurs ternes ou moins vives.

Concrètement, le curseur Vibrance permet, par exemple, d’accentuer les teintes de bleu. En le déplaçant vers la droite, l’on obtient des augmentations ciblées sur les tons clairs d’une image. De même, le réglage de la vibrance permet d’éviter la sursaturation des tons de peau. 

Quel curseur utiliser pour une bonne saturation de photo ?

Bien qu’ils agissent tous sur l’intensité colorimétrique d’une image, les curseurs Saturation et Vibrance n’induisent pas les mêmes résultats en matière de restitution et d’amélioration des couleurs. On pourrait alors se demander lequel est le plus efficace.

En pratique, l’outil Vibrance permet d’agir plus subtilement sur les tons d’une photo que le curseur Saturation. Pour autant, le curseur Saturation n’aide pas moins à enjoliver les images. Il faut donc garder à l’esprit que les deux outils sont complémentaires et doivent être associés avec intelligence pour un rendu final esthétique et réaliste.

Concrètement, on peut les utiliser en deux temps. À cet effet, il faut commencer par développer la saturation afin de trouver le bon niveau d’intensité des couleurs. Ensuite, il faut agir sur la vibrance pour continuer à pousser l’intensité des couleurs jusqu’au seuil de qualité voulu.

Par ailleurs, les deux doivent être accompagnés d’autres outils qui participent également à la sublimation des images. Il s’agit notamment du réglage de la luminosité et de celui de la teinte des couleurs.

Nous vous recommandons ces autres pages :