supplychaininfo.eu-prisme-10 – Optimisation logistique : quels sont les leviers d’action ?

Les clés pour une logistique optimisée

Compétitivité et rentabilité sont au cœur des préoccupations des entreprises. C’est notamment grâce à une optimisation logistique que les entreprises peuvent accroître leurs performances : gagner en temps et en productivité, diminuer les coûts et obtenir une bonne satisfaction client. Mais de nombreuses entreprises ignorent dans quelle mesure leur Supply Chain et leur optimisation logistique sont performantes, tout comme elles ne savent pas comment déterminer les possibilités d’amélioration. Or, cette optimisation logistique peut se faire en suivant un certain nombre d’étapes et à travers la mise en place d’outils adaptés. Explications.

Définir une stratégie logistique adaptée

Il est tout d’abord primordial pour une entreprise de définir une bonne stratégie logistique. Cela peut paraître logique, mais il arrive que certaines entreprises loupent cette étape. Pour cela, il convient de faire un état des lieux, en prenant en compte le nombre de commandes à gérer, la typologie du produit stocké, le type de stockage et le personnel nécessaire pour ses besoins. Avant de définir sa stratégie logistique, il est également important de se concerter avec les différents collaborateurs. Il faut donc prendre en compte les retours des différents acteurs de la Supply Chain. Puisque l’objectif de l’optimisation n’est pas seulement de réduire les frais, mais également de répondre au mieux aux attentes des clients, il est primordial d’écouter et de prendre en compte leurs retours. Pour finir, l’entreprise doit être pédagogue dans la mise en place de sa stratégie, tout comme elle doit expliquer et former tous les acteurs.

Il est toutefois essentiel de dimensionner sa logistique. Ainsi, selon ses besoins, une entreprise peut mettre en place :

  • une petite logistique ;
  • une logistique structurée ;
  • une logistique industrialisée ;
  • une logistique externalisée. 

L’importance de l’automatisation

L’automatisation est l’une des solutions les plus efficaces pour l’optimisation de la logistique. Si cette opération peut être coûteuse sur le court terme, les coûts d’une logistique et d’un entrepôt inefficace sont très élevés sur le long terme. Les ruptures de stock, les faibles niveaux de service et les clients mécontents peuvent compromettre une entreprise. L’automatisation permet d’atteindre les objectifs suivants :

  • l’amélioration de la gestion des stocks grâce à la numérisation et à l’intelligence artificielle ;
  • la réduction des coûts opérationnels grâce à la robotisation, notamment la réduction des erreurs de préparation de commande ;
  • l’amélioration des conditions de travail grâce à l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée ;
  • l’optimisation des niveaux de service grâce à l’automatisation des entrepôts ;
  • l’amélioration de la sécurité du personnel et des marchandises.

Les besoins d’automatisation dépendent des attentes de chaque entreprise. Il convient alors de bien identifier les zones où l’automatisation serait le plus bénéfique, afin de répondre aux problèmes spécifiques à l’entreprise en question. 

La collaboration des systèmes informatiques

La digitalisation est un point clé dans l’optimisation de la logistique. Elle permet notamment :

  • la prévision des ventes ;
  • la synchronisation des données entre les différents services ;
  • la gestion opérationnelle des flux physiques ;
  • la réduction des erreurs humaines. 

En plus d’améliorer la réactivité des commandes et de la production, ces outils numériques permettent le suivi de la production et des livraisons en temps réel. Pour une amélioration de la performance logistique continuelle, il est impératif pour une entreprise de correctement coordonner ses outils, afin de fluidifier les transferts de données. Il convient donc de connecter au SCM (Supply Chain Management) de l’entreprise :

  • un WMS (Warehouse Management System) qui permet de gérer l’entrepôt ;
  • un TMS (Transport Management System) qui permet de gérer toutes les opérations liées au transport. 

L’utilisation d’indicateurs de performance

Les indicateurs clés de performance, que l’on appelle KIPs, permettent aux entreprises de comparer leur performance logistique aux références du secteur. Les KPIs fournissent des données importantes aux entreprises pour qu’elles puissent ensuite améliorer leurs opérations. Afin de mettre en place ces indicateurs, il convient de commencer par définir les objectifs logistiques de l’entreprise, puis d’utiliser ces objectifs pour identifier les informations dont l’entreprise à besoin. Toutes les entreprises ne se concentreront pas sur la même chose. Les nouvelles entreprises préféreront par exemple se focaliser sur la satisfaction client, afin de récolter de nombreux avis positifs.

Quelques informations peuvent aider à définir les KPIs dont une entreprise a besoin, comme :

  • le pourcentage de délais non respectés ; 
  • le nombre de commandes arrivées endommagées ;
  • le nombre d’erreurs dans les commandes ;
  • l’effet des ruptures de stock sur le temps d’attente ;
  • etc.

L’adoption du cross-docking

Le cross-docking est un concept logistique consistant à transférer le produit d’un fournisseur ou d’une usine de fabrication directement au client final, avec un temps de manutention et de stockage quasi nul. Pour faire simple, l’entrepôt dans lequel arrive le produit possède un quai d’entrée et un quai de sortie. Une fois le camion arrivé à quai, le produit est directement déplacé vers la destination de sortie, à l’autre extrémité du terminal, pour être acheminé au client. 

L’implémentation du cross-docking présente de nombreux avantages pour une entreprise, les principaux étant la réduction des coûts de manutention et de stockage. En outre, la marchandise arrive au client final beaucoup plus rapidement, ce qui est un avantage concurrentiel important. 

La mise en place du lean management

Le lean management est un moyen de déterminer et d’éliminer les activités sans valeur ajoutée de la chaîne d’approvisionnement, afin d’augmenter le flux et la vitesse des produits, et d’ainsi améliorer la performance d’une entreprise. L’idée est de réduire les pertes de temps, de matières et d’argent, et de rendre le rendement plus juste. Concrètement, parmi les principaux objectifs du lean management, on retrouve les suivants :

  • minimiser les stocks ;
  • minimiser les transports à vide ;
  • éliminer les creux de temps ;
  • éviter une mauvaise gestion des stocks. 

Attention, le lean management doit être appliqué en pensant aux conditions de travail des employés, qui ne doivent jamais être négligés. Si tel était le cas, la mise en place du lean management aurait l’effet inverse.